Close

Être femme ou être francophone en situation minoritaire

Marine Ernoult – Francopresse  104

FRANCOPRESSE – Les femmes francophones en situation minoritaire, au croisement de multiples discriminations, sont plus que jamais victimes de discours haineux. Grandes oubliées des luttes, elles doivent trop souvent renoncer à une partie de leur identité. Ce constat vaut également pour les personnes LGBTQIA+. Le 16 septembre, l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne a organisé un forum à Ottawa pour aborder ces défis. 

Transition énergétique : vers la décentralisation

Frédéric Dupré 498

Les prochaines années resteront dans l’Histoire comme l’époque de la transition énergétique pour notre civilisation. Cette transition, essentielle à notre survie comme espèce, annonce la fin de l’hégémonie pétrolière et l’émergence de nouvelles énergies, et surtout de nouveaux modes de production et de distribution.

Définir un lit francophone pour être mieux servi

LIBRE OPINION – Nous sommes nombreux à avoir connu une mère, un grand-père, un ami ou une tante, parlant français, qui a été placé dans un foyer de soins de longue durée sans services en français. Une situation très difficile pour tout le monde, y compris pour le personnel soignant. Les barrières linguistiques amènent des problèmes de toutes sortes, que ce soit dans les soins accordés ou pour exprimer son état de santé et se faire comprendre. Des études récentes démontrent que la langue est un élément essentiel pour une meilleure qualité de soins.

Un projet d’envergure pour arroser les terres sèches de la Saskatchewan

Clémence Grevey 77

FRANCOPRESSE – Au Sud de Saskatoon, le lac Diefenbaker joue depuis plusieurs décennies le rôle de réservoir pour les résidents et les agriculteurs de la région. Le grenier du Canada souffre toutefois des changements climatiques, si bien que les 9 milliards de mètres cubes d’eau du réservoir ne sont plus suffisants pour abreuver les cultures. La province travaille donc depuis 2020 à un projet qui devrait augmenter significativement la surface des terres irrigables en Saskatchewan.

La passion de l’enseignement, d’un continent à l’autre

Lucas Pilleri 181

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Kymber Zahar a toujours voulu enseigner. Diplômée en 2019, la francophile de Saskatoon est partie en août 2021 au Nigéria pour occuper le poste de directrice adjointe d’une école à Lagos. Et la jeune femme de 26 ans ne compte pas s’arrêter là, motivée par son rêve d’enseigner sur tous les continents.

Un marché du travail bouleversé par la pandémie

Frédéric Dupré 59

Les après-coups de la pandémie continuent de secouer le monde. Après avoir déstabilisé en profondeur nos modes de vie, tel un tremblement de terre, des ondes de choc ont déplacé certaines plaques tectoniques sur lesquelles s’est établie notre société. Ces plaques glissent les unes sur les autres et, sous la pression de leur poids, certaines éclatent, provoquant un renversement des rapports de force historiques.

« Un jour de grand vent »

Jean-Marie Michaud 55

En 2016, un premier jet de cent vingt pages de cette pièce de théâtre voyait le jour grâce à une bourse en écriture dramatique du Conseil culturel fransaskois. Le temps a fait son œuvre et l’auteur nous présente ici une toute nouvelle première scène, rédigée au printemps dernier lors de la mini-retraite du Cercle des écrivaines et des écrivains de la Troupe du Jour. La réécriture se poursuit avec l’introduction du personnage de Sophie.

Disparition de Gaetan Benoit : un ami lui rend hommage

Francis Marchildon 339

Le 18 août, le Fransaskois et Albertain d'adoption Gaetan Benoit s’est éteint à seulement 43 ans des suites d’un cancer au cerveau. Ancien vidéojournaliste, réalisateur et reporter à Radio-Canada, il était bien connu des Fransaskois et s’impliquait dans la vie communautaire locale. Son ancien collègue et ami Francis Marchildon a tenu à lui rendre hommage à travers les mots suivants.

RSS
1345678910Dernière

Navigation du site


Categories

Back To Top