Close

Services de santé en français en milieu minoritaire: il faut aller plus loin que la question de la langue

C’est tout le bagage culturel du patient qu’il faut voir.

Huguette Young (Francopresse) 3718

Lorsqu’on parle de services de santé en français en milieu minoritaire, il faut innover. Il faut aller plus loin que la question de la langue. C’est tout le bagage culturel du patient qu’il faut voir. C’est donc dire des services adaptés à la culture des immigrants francophones d’origines ethniques diverses.

"The Fransaskois" n’est plus un homme invisible

Jean-Pierre Picard 4970

Il y a de ces détails qui, sous des airs anodins, revêtent une certaine importance. Dans un article du Star Phoenix on apprenait qu’un couple de Saskatoon a récolté 2,5 millions de dollars à la 6/49. C’est une nouvelle, somme toute, banale. Ce qui la rend intéressante, c’est une phrase du troisième paragraphe : « The Fransaskois works for ASL Paving Ltd. in Saskatoon... »

Une auteure acadienne dénonce le nombrilisme québécois dans les médias

« Ils ne savent pas ce qui se passe (chez nous) »

David Caron (Acadie nouvelle) 7329

Marjorie Pedneault dénonce le peu de place accordé aux francophones hors Québec dans les émissions dites nationales. Confinée à son domicile de Dieppe, en juin, elle s’est tournée vers le RDI pour s’informer de la fusillade près de chez elle.

L’intérêt pour le Synode: Du jamais vu depuis Vatican II

La réalité des fidèles heurte la tradition catholique

Jean-Pierre Dubé (Francopresse) 4860

Divorce, contraception, unions libres et homosexuelles. Au Synode sur la famille, du 5 au 19 octobre, la réalité des fidèles heurte la tradition catholique, promettant un débat contrasté malgré les appels au calme. Paul-André Durocher est l’unique Canadien à participer.

90 ans ça se fête!

Madeleine Marchildon reçoit sa famille à Zenon Park

Marguerite TKACHUK (EV) 7366

Heureusement qu’on n’a pas tous les jours 90 ans se dit Madeleine Marchildon de Zenon Park. Bien que la date officielle soit le 29 septembre, la famille de Madeleine a célébré ce grand évènement le 31 août dernier pour permettre à la famille éloignée de se joindre à la fête.

4 sur 100 à Gravelbourg

Mychèle Fortin 6696

L’Assemblée générale annuelle de l’Association communautaire francophone de Gravelbourg (ACFG) a permis de réunir au même endroit 4 des 100 femmes de la francophonie canadienne qui ont été honorées pour leur implication sociale par l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) dans le cadre des activités soulignant son 100e anniversaire.

Une autre perte pour la communauté

Réjeanne Geoffrion-Flichel nous a quitté

Michel Vézina 4336

C’est toujours triste quand on nous apprend le décès d’une personne impliquée dans la Communauté fransaskoise d’autant plus que cette personne a été impliquée de près à la Coopérative des publications fransaskoises (CPF).

Au revoir Tante Aimée

Jean-Pierre Picard 4813

Pendant plusieurs années, l’Eau vive a publié ta chronique chère Tante Aimée . Dans ce « courrier du cœur », tes réponses à des lettres, souvent fictives mais parfois réelles, offraient une brochette de conseils et de renseignements aussi divers qu’éclairés sur des sujets comme la santé, les ressources pour les femmes, les défis des jeunes, des nouveaux parents, des personnes âgées…

Suzette Fafard

(née Boutin)

Bernard Fafard 6852

Suzette est décédée paisiblement lundi le 4 août, à l’âge de 33 ans, avec son mari Bernard à ses côtés. Outre ce dernier, elle laisse dans le deuil ses deux filles Nadège et Magalie; ses parents Thérèse et Antonio Boutin de Redvers; ses beaux-parents Odette et Jacques Fafard de Ste-Marthe; ses frères et sœurs Marc (Anita), Alice (Kelly), Pierre (Brenda), Lily (Kim), Charly (Maureen), Bruno (Chantel) et Larry (Sarah); ses beaux-frères Réjean (Charlene), Mario et Alain (Jenny); ainsi que leurs familles. Elle rejoint dans la mort son frère Roy.

Russie-Ukraine : guerre de sanctions ou guerre tout court?

Mychèle Fortin 8463

On parle beaucoup de la Russie et de l’Ukraine depuis quelque temps. L’est de l’Ukraine veut se rattacher à la Russie, Kiev ne veut pas. Kiev veut signer un accord d’association avec l’Union européenne, Moscou ne veut pas. Une union économique entre Kiev et l’Union européenne (UE) affaiblirait considérablement les liens économiques entre Kiev et Moscou.  

RSS
Première12131415161718192021

Navigation du site

Categories

Back To Top