Close
Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Une nouvelle époque s’ouvre pour le Collège Mathieu qui vient de renouveler sa charte le 17 août. Alors que l’Église catholique ne sera plus représentée dans le conseil d’administration de l’établissement, la nouvelle loi veut faire plus de place à la jeunesse et aux femmes, ainsi qu’à certaines compétences clés. 

Le Collège Mathieu vit un moment historique. Après 46 ans d’attente, l'établissement centenaire se dote d’une nouvelle charte pour s’élever à la hauteur des aspirations des Fransaskois.

Premier changement notable, la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan n’aura plus à désigner un représentant au sein du conseil d’administration (CA) de l’institution postsecondaire.

Le Collège Mathieu n’est plus catholique

Le Collège Mathieu émane en effet de l’Église catholique. Le clergé s’étant retiré en 1976, ce sont les laïcs qui ont repris son administration. Les religieux ont, cependant, continué à être représentés au sein du CA depuis ce temps.

Francis Kasongo, directeur général de l’établissement, se félicite de ce changement : « Le Collège Mathieu n’est plus catholique. Il s’est laïcisé à 100 %, assure-t-il. Nous sommes tournés vers l’avenir, et l’avenir est prometteur. »

Le responsable, qui a pris à bras-le-corps le dossier du renouvellement de la Charte en arrivant à la tête de l’institution il y a dix ans, affirme qu’il n’y a pas eu de résistance à ce projet de la part de la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan.

Francis Kasongo, directeur général du Collège Mathieu
Francis Kasongo, directeur général du Collège Mathieu Photo: Alexandre Daubisse

« Pour des raisons de civilité, nous avons adressé une lettre à l’évêque pour l’informer du changement, même si leur représentant au sein du CA était en charge de relier l’information au niveau de la Conférence. On n’a pas eu de retour. Mais comme on dit souvent, qui ne dit mot consent », lance, tout sourire, le directeur général du Collège Mathieu.

De nouveaux critères

L’autre grande avancée de la nouvelle Charte du Collège Mathieu concerne la représentation qui ne se fera plus par zone géographique, mais par champs d’expertise et d’expérience.

Le CA actuel est constitué de neuf membres choisis afin d’assurer l’équilibre régional : quatre représentants sont issus de Regina, de Saskatoon, de Gravelbourg et de Prince Albert, un représentant est sans territoire fixe et un autre représentant est désigné d’office.

Les trois membres restants représentent la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan, l’Amicale du Collège Mathieu et l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF).

La nouveauté réside dans le fait que les futurs membres devront avoir un lien direct avec les programmes d’enseignement dispensés par l’établissement.

« La priorité sera accordée à ceux qui ont une expérience dans le médical, l’éducation, la petite enfance, le marketing, les finances, les médias, ainsi que les métiers de la soudure et de la construction », précise à cet égard Francis Kasongo.

Une meilleure représentativité

Au niveau des champs de compétences, la nouvelle charte prévoit un représentant désigné par un organisme autre que l’Assemblée communautaire fransaskoise, laquelle assume un rôle éminemment politique. 

« Il y a des organismes communautaires qui portent le mandat du développement économique ou celui de la santé. Ils peuvent déléguer une personne en mesure d’apporter d’autres dimensions à notre CA », poursuit le directeur général.

Ce n’est pas tout, puisque le CA, dont la moyenne d’âge actuelle est de 70 ans et dont aucune femme n’est membre permanent, ambitionne de faire de la place à la jeunesse et vise l’équité hommes-femmes.

« La société fransaskoise est une communauté de plus en plus diversifiée. Notre souhait est d’avoir une diversité au sein du CA : des hommes, des femmes, des jeunes, un représentant des étudiants, et respecter les genres », indique Francis Kasongo.

Des élections à venir

Une assemblée générale est prévue le 11 octobre en vue d’élire les neuf membres du nouveau CA, conformément à la nouvelle charte.

« S’il y a neuf candidatures, l’opération sera simple, vu que c’est le nombre qu’il faut pour pourvoir les postes prévus par la nouvelle charte. S’il y a plus de candidatures, les membres sortants de l’actuel CA donneront leurs voix pour élire leurs successeurs », détaille Francis Kasongo. 

Ce dernier affirme que la tâche a été ardue, tant il fallait convaincre le ministère de l’Enseignement supérieur des changements techniques à introduire : « Il y a eu pas mal de réunions, d’échanges et de changements de versions avant d’aboutir au texte final », confie-t-il.

C’est la raison pour laquelle la direction du Collège Mathieu a attendu le 17 août pour rendre public le renouvellement de sa charte, qui avait pourtant obtenu l’assentiment royal le 18 mai dernier, après son adoption par l’Assemblée législative de la Saskatchewan.

« On attendait de recevoir la version imprimée pour vérifier, contre-vérifier et faire le suivi. Puis, juin c’était la fin de l’année académique, juillet, les vacances. On s'est dit que le mieux serait d’émettre un communiqué vers la rentrée scolaire », justifie Francis Kasongo.

Une laïcisation bienvenue 

Cette nouvelle ère a aussi été rendue possible grâce aux efforts et démarches politiques entrepris par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF).

« Nous avions eu beaucoup de rencontres avec les députés provinciaux, souligne Denis Simard, président de l’ACF. Nous avons parlé à chacun de l’importance du renouvellement de la charte, pour que ce projet de loi privée puisse passer à l’Assemblée législative. » 

Le porte-parole indique que l’ACF a multiplié les interventions et les rencontres politiques depuis un an afin de « s’assurer que cette idée du renouvellement de la Charte du Collège Mathieu ne soit pas oubliée ».

Denis Simard estime que cette actualisation de la charte permet au collège de « s’éloigner de la notion religieuse et de jouer pleinement son rôle éducatif neutre ».

« On va s’assurer que tous les gens qui composent la communauté fransaskoise, quelles que soient leurs religions ou leurs souches, puissent se retrouver au Collège Mathieu et se sentir bien », promet-il.

Le président de l’ACF espère trouver dans le futur conseil d’administration « des gens experts dans des domaines en rapport avec les besoins du Collège Mathieu ».

Les Fransaskois s’estimant aptes à servir l’établissement dans les conditions évoquées par la nouvelle charte sont invités à adresser leur candidature à la direction par courriel via l’adresse direction@collegemathieu.sk.ca .

Article précédent Le fédéral assure défendre les droits des Fransaskois
Prochain article Le Conseil culturel fransaskois plus près des écoles
Imprimer
688

Autres nouvelles - Éducation

Lettre du président de la SCFPA: Déménagement à l’Académie Rivier

Lettre du président de la SCFPA: Déménagement à l’Académie Rivier

Malgré le fait que l’édifice des Sœurs de la Présentation de Marie ait été construit dans les années 1960, sauf la piscine (années 1980), il s’agit d’une occasion de créer, au-delà du concept de centre scolaire communautaire, un pôle d’attraction et de développement unique en Saskatchewan et dans l’Ouest canadien.

25 avril 2019/Auteur: Michel Dubé/Nombre de vues (24825)/Commentaires (0)/
Le Collège Mathieu en pleine planification

Le Collège Mathieu en pleine planification

Avec un questionnaire en ligne distribué aux membres des organismes francophones, du gouvernement et de la communauté, le Collège Mathieu réalise une étude, première étape d’un vaste plan de développement. L’objectif : mieux répondre aux besoins de la communauté et du marché de l’emploi en Saskatchewan.

25 avril 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (24495)/Commentaires (0)/
Transferts en éducation: Ah, si les provinces voulaient…

Transferts en éducation: Ah, si les provinces voulaient…

Le gouvernement fédéral a prévu de l’argent dans son récent budget pour les écoles françaises. Cela dit, le bât blesse quelque part. Les provinces hésitent à montrer ce qu’elles vont faire de cet argent.

22 avril 2019/Auteur: Réjean Paulin/Nombre de vues (22840)/Commentaires (0)/
L’école Valois prête à quitter le pire quartier de Prince Albert

L’école Valois prête à quitter le pire quartier de Prince Albert

L'école fransaskoise envisage un déménagement à l'Académie Rivier

PRINCE ALBERT - Le ministre de l’Éducation, Gordon Wyant, est venu visiter l’Académie Rivier, un bâtiment qui pourrait permettre un déménagement rapide de l’école Valois et du centre communautaire dans un espace et un quartier plus adéquats.

29 mars 2019/Auteur: Frédéric Dupré/Nombre de vues (25697)/Commentaires (0)/
La Cité universitaire francophone : un nouveau nom pour l'édifice

La Cité universitaire francophone : un nouveau nom pour l'édifice

REGINA - Le Language Institute Building sera renommé La Cité. Le lancement officiel devrait avoir lieu lors de la rentrée 2019.

14 février 2019/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (26423)/Commentaires (0)/
Ottawa débloque 1,9 million pour l'Université de l'Ontario français

Ottawa débloque 1,9 million pour l'Université de l'Ontario français

Le gouvernement fédéral veut assurer la continuité en 2019

La ministre fédérale Mélanie Joly financera la prochaine étape du développement de l’Université de l’Ontario français afin d’assurer sa continuité pour un an. L’aide ponctuelle de 1,9 M se veut un appui communautaire

14 janvier 2019/Auteur: Anonym/Nombre de vues (21573)/Commentaires (0)/
Journalisme en français : Des journalistes formés en Saskatchewan dès 2019

Journalisme en français : Des journalistes formés en Saskatchewan dès 2019

Le Collège Mathieu, situé à Saskatoon et Regina, importera le programme de journalisme de la Cité collégiale d’Ottawa pour la rentrée d’automne 2019. Le cours viendra étoffer une relève journalistique de plus en plus rare en milieu minoritaire. La Saskatchewan deviendra ainsi la province la plus à l’ouest du pays à offrir des cours de journalisme en français.

18 décembre 2018/Auteur: Lucas Pilleri (Francopresse)/Nombre de vues (22824)/Commentaires (0)/
Le Prix Bravo Bénévole 2018 décerné au Collectif des parents inquiets et préoccupés

Le Prix Bravo Bénévole 2018 décerné au Collectif des parents inquiets et préoccupés

Cette année, le prix Bravo bénévoles reconnait de manière solennelle les efforts du collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP).

10 novembre 2018/Auteur: Simb Simb/Nombre de vues (30198)/Commentaires (0)/
Participation record au Symposium des parents fransaskois 2018

Participation record au Symposium des parents fransaskois 2018

Des parents et des enfants comblés

REGINA - Le samedi 20 octobre dernier avait lieu le Symposium des parents organisé annuellement par l’Association des parents fransaskois (APF) et d’après le sourire affiché par les 175 personnes présentes (un record), cette édition a été une réussite.

28 octobre 2018/Auteur: Nicolas Roussy/Nombre de vues (27582)/Commentaires (0)/
Plan d’action de l’APF et Symposium des parents 2018

Plan d’action de l’APF et Symposium des parents 2018

Diversité, visibilité et renforcement

L’Eau vive s’est entretenue avec M. Carol-Guillaume Gagné, directeur de l’organisme, à quelques jours du Symposium des parents, l’événement phare de l’Association des parents fransaskois (APF),

19 octobre 2018/Auteur: Nicolas Roussy/Nombre de vues (26482)/Commentaires (0)/
Éducation 2.0

Éducation 2.0

On attribue à l’empereur Charlemagne la création de l’école. Depuis ce temps, l’éducation a pris une importance primordiale dans nos sociétés. Évidemment, la définition de ce concept a évolué au fil des siècles.

14 septembre 2018/Auteur: Michel Vézina/Nombre de vues (23424)/Commentaires (0)/
Un immeuble historique pour le Collège Mathieu

Un immeuble historique pour le Collège Mathieu

REGINA - Le  1er août dernier, le Campus de Regina du Collège Mathieu déménageait dans un bâtiment historique situé au 3304, Dewdney Avenue à Regina.

18 août 2018/Auteur: Nicolas Roussy/Nombre de vues (28853)/Commentaires (0)/
L’enseignement peut-il sauver le français en Louisiane ?

L’enseignement peut-il sauver le français en Louisiane ?

Le choix de Théo, documentaire coproduit par le professeur Thomas Cauvin et réalisé par Mi KL Espinasse, met en lumière le renouveau du français en Louisiane grâce au succès de l’immersion.

5 juillet 2018/Auteur: Lucas Pilleri (Francopresse)/Nombre de vues (30517)/Commentaires (0)/
Appui des députés communautaires aux revendications scolaires fransaskoises

Appui des députés communautaires aux revendications scolaires fransaskoises

Pour le président de l’ACF, Roger Gauthier, « quand il est question de nos droits constitutionnels, on a un devoir d’appuyer ceux qui les revendiquent. »

25 juin 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/Nombre de vues (29560)/Commentaires (0)/
Une belle initiative au CÉF

Une belle initiative au CÉF

Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) a décidé de remettre une ceinture fléchée fransaskoise à ses finissantes et finissants.

12 juin 2018/Auteur: Michel Vézina/Nombre de vues (31330)/Commentaires (0)/
RSS
Première34568101112Dernière

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Camp Voyageur

Le CÉF rappelle aux familles qu'il est partenaire de l’édition 2022 du Camp Voyageur, organisé par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). Ce partenariat permet aux familles des écoles fransaskoises de profiter d’un rabais de 15% sur les...

Camp Voyageur

Le CÉF rappelle aux familles qu'il est partenaire de l’édition 2022 du Camp Voyageur, organisé par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). Ce partenariat permet aux familles des écoles fransaskoises de profiter d’un rabais de 15% sur les...
123456810Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top