Close
Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Une nouvelle époque s’ouvre pour le Collège Mathieu qui vient de renouveler sa charte le 17 août. Alors que l’Église catholique ne sera plus représentée dans le conseil d’administration de l’établissement, la nouvelle loi veut faire plus de place à la jeunesse et aux femmes, ainsi qu’à certaines compétences clés. 

Le Collège Mathieu vit un moment historique. Après 46 ans d’attente, l'établissement centenaire se dote d’une nouvelle charte pour s’élever à la hauteur des aspirations des Fransaskois.

Premier changement notable, la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan n’aura plus à désigner un représentant au sein du conseil d’administration (CA) de l’institution postsecondaire.

Le Collège Mathieu n’est plus catholique

Le Collège Mathieu émane en effet de l’Église catholique. Le clergé s’étant retiré en 1976, ce sont les laïcs qui ont repris son administration. Les religieux ont, cependant, continué à être représentés au sein du CA depuis ce temps.

Francis Kasongo, directeur général de l’établissement, se félicite de ce changement : « Le Collège Mathieu n’est plus catholique. Il s’est laïcisé à 100 %, assure-t-il. Nous sommes tournés vers l’avenir, et l’avenir est prometteur. »

Le responsable, qui a pris à bras-le-corps le dossier du renouvellement de la Charte en arrivant à la tête de l’institution il y a dix ans, affirme qu’il n’y a pas eu de résistance à ce projet de la part de la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan.

Francis Kasongo, directeur général du Collège Mathieu
Francis Kasongo, directeur général du Collège Mathieu Photo: Alexandre Daubisse

« Pour des raisons de civilité, nous avons adressé une lettre à l’évêque pour l’informer du changement, même si leur représentant au sein du CA était en charge de relier l’information au niveau de la Conférence. On n’a pas eu de retour. Mais comme on dit souvent, qui ne dit mot consent », lance, tout sourire, le directeur général du Collège Mathieu.

De nouveaux critères

L’autre grande avancée de la nouvelle Charte du Collège Mathieu concerne la représentation qui ne se fera plus par zone géographique, mais par champs d’expertise et d’expérience.

Le CA actuel est constitué de neuf membres choisis afin d’assurer l’équilibre régional : quatre représentants sont issus de Regina, de Saskatoon, de Gravelbourg et de Prince Albert, un représentant est sans territoire fixe et un autre représentant est désigné d’office.

Les trois membres restants représentent la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan, l’Amicale du Collège Mathieu et l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF).

La nouveauté réside dans le fait que les futurs membres devront avoir un lien direct avec les programmes d’enseignement dispensés par l’établissement.

« La priorité sera accordée à ceux qui ont une expérience dans le médical, l’éducation, la petite enfance, le marketing, les finances, les médias, ainsi que les métiers de la soudure et de la construction », précise à cet égard Francis Kasongo.

Une meilleure représentativité

Au niveau des champs de compétences, la nouvelle charte prévoit un représentant désigné par un organisme autre que l’Assemblée communautaire fransaskoise, laquelle assume un rôle éminemment politique. 

« Il y a des organismes communautaires qui portent le mandat du développement économique ou celui de la santé. Ils peuvent déléguer une personne en mesure d’apporter d’autres dimensions à notre CA », poursuit le directeur général.

Ce n’est pas tout, puisque le CA, dont la moyenne d’âge actuelle est de 70 ans et dont aucune femme n’est membre permanent, ambitionne de faire de la place à la jeunesse et vise l’équité hommes-femmes.

« La société fransaskoise est une communauté de plus en plus diversifiée. Notre souhait est d’avoir une diversité au sein du CA : des hommes, des femmes, des jeunes, un représentant des étudiants, et respecter les genres », indique Francis Kasongo.

Des élections à venir

Une assemblée générale est prévue le 11 octobre en vue d’élire les neuf membres du nouveau CA, conformément à la nouvelle charte.

« S’il y a neuf candidatures, l’opération sera simple, vu que c’est le nombre qu’il faut pour pourvoir les postes prévus par la nouvelle charte. S’il y a plus de candidatures, les membres sortants de l’actuel CA donneront leurs voix pour élire leurs successeurs », détaille Francis Kasongo. 

Ce dernier affirme que la tâche a été ardue, tant il fallait convaincre le ministère de l’Enseignement supérieur des changements techniques à introduire : « Il y a eu pas mal de réunions, d’échanges et de changements de versions avant d’aboutir au texte final », confie-t-il.

C’est la raison pour laquelle la direction du Collège Mathieu a attendu le 17 août pour rendre public le renouvellement de sa charte, qui avait pourtant obtenu l’assentiment royal le 18 mai dernier, après son adoption par l’Assemblée législative de la Saskatchewan.

« On attendait de recevoir la version imprimée pour vérifier, contre-vérifier et faire le suivi. Puis, juin c’était la fin de l’année académique, juillet, les vacances. On s'est dit que le mieux serait d’émettre un communiqué vers la rentrée scolaire », justifie Francis Kasongo.

Une laïcisation bienvenue 

Cette nouvelle ère a aussi été rendue possible grâce aux efforts et démarches politiques entrepris par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF).

« Nous avions eu beaucoup de rencontres avec les députés provinciaux, souligne Denis Simard, président de l’ACF. Nous avons parlé à chacun de l’importance du renouvellement de la charte, pour que ce projet de loi privée puisse passer à l’Assemblée législative. » 

Le porte-parole indique que l’ACF a multiplié les interventions et les rencontres politiques depuis un an afin de « s’assurer que cette idée du renouvellement de la Charte du Collège Mathieu ne soit pas oubliée ».

Denis Simard estime que cette actualisation de la charte permet au collège de « s’éloigner de la notion religieuse et de jouer pleinement son rôle éducatif neutre ».

« On va s’assurer que tous les gens qui composent la communauté fransaskoise, quelles que soient leurs religions ou leurs souches, puissent se retrouver au Collège Mathieu et se sentir bien », promet-il.

Le président de l’ACF espère trouver dans le futur conseil d’administration « des gens experts dans des domaines en rapport avec les besoins du Collège Mathieu ».

Les Fransaskois s’estimant aptes à servir l’établissement dans les conditions évoquées par la nouvelle charte sont invités à adresser leur candidature à la direction par courriel via l’adresse direction@collegemathieu.sk.ca .

Article précédent Le fédéral assure défendre les droits des Fransaskois
Prochain article Le Conseil culturel fransaskois plus près des écoles
Imprimer
688

Autres nouvelles - Éducation

Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

REGINA - Les années 1968 étaient une période de beaucoup de changements, de revendications politiques, culturelles et sociales, ce qui explique pourquoi les chercheurs s’y attardent.

7 juin 2018/Auteur: Hervé Niragira/Nombre de vues (25542)/Commentaires (0)/
Cours sur les premiers soins en santé mentale

Cours sur les premiers soins en santé mentale

MOOSE JAW - Les 5 et 6 mai derniers, une douzaine de personnes ont participé à une formation sur les premiers soins en santé mentale, animée par Francine Proulx-Kenzle et Roger Gauthier à Moose Jaw.

10 mai 2018/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (29374)/Commentaires (0)/
Une soirée de célébrations pour La Cité et le Bac !

Une soirée de célébrations pour La Cité et le Bac !

50 ans d'enseignement en français à l'Université de Regina

REGINA - Voilà maintenant 50 ans que les étudiants et professionnels ont la possibilité d’étudier le français et d’apprendre en français à l'Université de Regina.

10 mai 2018/Auteur: Céline Galophe/Nombre de vues (32856)/Commentaires (0)/
Un deuxième pavillon pour l'école élémentaire fransaskoise à Regina

Un deuxième pavillon pour l'école élémentaire fransaskoise à Regina

REGINA - Selon un communiqué émis par le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP), une entente conclue avec la province permettra à l’École Mgr de Laval de compter sur un deuxième pavillon pour désengorger ses locaux actuels.

24 avril 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/Nombre de vues (34212)/Commentaires (0)/

C’est fait, une bataille gagnée par le CPIP !

Regina aura une deuxième école élémentaire

Communiqué du Collectif des parents inquiets et préoccupés faisant part de la décision du gouvernement de la Saskatchewan de louer les anciens locaux de l’école St Andrew pour dépeupler le pavillon primaire de l’école Monseigneur de Laval. 

24 avril 2018/Auteur: Jean de Dieu Ndayahundwa/Nombre de vues (25771)/Commentaires (0)/
Mise à jour de la cause du CPIP

Mise à jour de la cause du CPIP

Résultats prometteurs de la médiation !

En octobre 2017, le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP) a déposé un recours judiciaire contre le gouvernement de la Saskatchewan et le Conseil scolaire fransaskois (CSF) pour la construction d’une nouvelle école primaire à Regina et l’offre des programmes et services équivalents à ceux des écoles de la majorité anglophone.

12 avril 2018/Auteur: Jean de Dieu Ndayahundwa/Nombre de vues (28741)/Commentaires (0)/
Lancement de "Contre toute attente"

Lancement de "Contre toute attente"

50 de vie francophone à l’Université de Regina

REGINA - Le 15 mars 2018 , une quarantaine de personnes se sont rendues à La Cité universitaire francophone pour assister au lancement du livre Contre toute attente de l’historien Michael Poplyansky et du chercheur Abdoulaye Yoh.

29 mars 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/Nombre de vues (30386)/Commentaires (0)/
Lire avec fiston

Lire avec fiston

Travail d’équipe pour donner le gout de la lecture aux garçons

Lire avec fiston est un projet qui vise à donner le gout de la lecture aux garçons de 3e et 4e années en prêchant par l’exemple.

29 mars 2018/Auteur: Julien Cayouette (Le Voyageur)/Nombre de vues (28246)/Commentaires (0)/
Un cri d’alarme dans les garderies de l’Ouest

Un cri d’alarme dans les garderies de l’Ouest

Comité des langues officielles en tournée

Un groupe de sept membres du Comité permanent des langues officielles des Communes a récemment séjourné dans l’Ouest canadien pour s’informer sur place de l’état critique des services à la petite enfance francophone.

25 mars 2018/Auteur: Anonym/Nombre de vues (29505)/Commentaires (0)/
Un livre sur 50 ans de présence francophone à l’Université de Regina

Un livre sur 50 ans de présence francophone à l’Université de Regina

En septembre 1968, le Centre d’études bilingues de Regina voyait le jour au cœur de l’Université de Regina. Cinquante ans plus tard, La Cité universitaire francophone et le programme du Bac en éducation française sont les fiers représentants de la francophonie à l'université.

1 mars 2018/Auteur: Marie Galophe/Nombre de vues (34901)/Commentaires (0)/
Ponteix obtient sa région scolaire fransaskoise

Ponteix obtient sa région scolaire fransaskoise

Le 7 février dernier, lors de sa séance régulière à Regina, le Conseil scolaire fransaskois (CSF) a décidé d’accorder une région scolaire distincte à Ponteix, accompagnée d’un siège à la table des conseillers scolaires.

24 février 2018/Auteur: Pierre-Émile Claveau/Nombre de vues (31916)/Commentaires (0)/
Un soutien au
 développement de 
l’éducation postsecondaire en français

Un soutien au
 développement de 
l’éducation postsecondaire en français

Collaboration du Collège Mathieu, Saskatchewan Polytechnic et l'Université de Regina

Le Collège Mathieu, la Saskatchewan Polytechnic et l’Université de Regina ont signé une lettre d’intention visant la collaboration mutuelle au chapitre des programmes d’éducation en français dans le domaine de la santé, le 18 janvier dernier, à la Rotonde de la Cité universitaire.

1 février 2018/Auteur: Pierre-Émile Claveau/Nombre de vues (30228)/Commentaires (0)/
Journée des carrières en santé

Journée des carrières en santé

Le Consortium national de formation en santé de La Cité universitaire francophone de l’Université de Regina a organisé, pour la première fois, une journée des carrières en santé, en collaboration avec l’Université d’Ottawa, le 13 janvier dernier. 

1 février 2018/Auteur: Jeanne Dumas/Nombre de vues (24606)/Commentaires (0)/
Deux enseignantes de la Saskatchewan reçoivent le Prix d’histoire
 du Gouverneur général pour l’excellence en enseignement

Deux enseignantes de la Saskatchewan reçoivent le Prix d’histoire
 du Gouverneur général pour l’excellence en enseignement

Le 22 novembre 2017, à Rideau Hall, les enseignantes saskatchewannaises Naomi Fortier-Fréçon et Leia Laing ont reçu le Prix d’histoire du Gouverneur général pour l’excellence en enseignement 2017

7 décembre 2017/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (27437)/Commentaires (0)/
Les conseillers scolaires à la rencontre des aspirants chefs

Les conseillers scolaires à la rencontre des aspirants chefs

Les conseillers scolaires fransaskois ont commencé à rencontrer les candidats à la chefferie du Parti saskatchewannais et du Nouveau Parti Démocratique, le 4 décembre dernier à Regina. 
6 décembre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/Nombre de vues (33058)/Commentaires (0)/
RSS
Première45679111213Dernière

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Camp Voyageur

Le CÉF rappelle aux familles qu'il est partenaire de l’édition 2022 du Camp Voyageur, organisé par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). Ce partenariat permet aux familles des écoles fransaskoises de profiter d’un rabais de 15% sur les...

Camp Voyageur

Le CÉF rappelle aux familles qu'il est partenaire de l’édition 2022 du Camp Voyageur, organisé par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). Ce partenariat permet aux familles des écoles fransaskoises de profiter d’un rabais de 15% sur les...
12345679Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top