Close
Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Une nouvelle époque s’ouvre pour le Collège Mathieu qui vient de renouveler sa charte le 17 août. Alors que l’Église catholique ne sera plus représentée dans le conseil d’administration de l’établissement, la nouvelle loi veut faire plus de place à la jeunesse et aux femmes, ainsi qu’à certaines compétences clés. 

Le Collège Mathieu vit un moment historique. Après 46 ans d’attente, l'établissement centenaire se dote d’une nouvelle charte pour s’élever à la hauteur des aspirations des Fransaskois.

Premier changement notable, la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan n’aura plus à désigner un représentant au sein du conseil d’administration (CA) de l’institution postsecondaire.

Le Collège Mathieu n’est plus catholique

Le Collège Mathieu émane en effet de l’Église catholique. Le clergé s’étant retiré en 1976, ce sont les laïcs qui ont repris son administration. Les religieux ont, cependant, continué à être représentés au sein du CA depuis ce temps.

Francis Kasongo, directeur général de l’établissement, se félicite de ce changement : « Le Collège Mathieu n’est plus catholique. Il s’est laïcisé à 100 %, assure-t-il. Nous sommes tournés vers l’avenir, et l’avenir est prometteur. »

Le responsable, qui a pris à bras-le-corps le dossier du renouvellement de la Charte en arrivant à la tête de l’institution il y a dix ans, affirme qu’il n’y a pas eu de résistance à ce projet de la part de la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan.

Francis Kasongo, directeur général du Collège Mathieu
Francis Kasongo, directeur général du Collège Mathieu Photo: Alexandre Daubisse

« Pour des raisons de civilité, nous avons adressé une lettre à l’évêque pour l’informer du changement, même si leur représentant au sein du CA était en charge de relier l’information au niveau de la Conférence. On n’a pas eu de retour. Mais comme on dit souvent, qui ne dit mot consent », lance, tout sourire, le directeur général du Collège Mathieu.

De nouveaux critères

L’autre grande avancée de la nouvelle Charte du Collège Mathieu concerne la représentation qui ne se fera plus par zone géographique, mais par champs d’expertise et d’expérience.

Le CA actuel est constitué de neuf membres choisis afin d’assurer l’équilibre régional : quatre représentants sont issus de Regina, de Saskatoon, de Gravelbourg et de Prince Albert, un représentant est sans territoire fixe et un autre représentant est désigné d’office.

Les trois membres restants représentent la Conférence des évêques catholiques de la Saskatchewan, l’Amicale du Collège Mathieu et l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF).

La nouveauté réside dans le fait que les futurs membres devront avoir un lien direct avec les programmes d’enseignement dispensés par l’établissement.

« La priorité sera accordée à ceux qui ont une expérience dans le médical, l’éducation, la petite enfance, le marketing, les finances, les médias, ainsi que les métiers de la soudure et de la construction », précise à cet égard Francis Kasongo.

Une meilleure représentativité

Au niveau des champs de compétences, la nouvelle charte prévoit un représentant désigné par un organisme autre que l’Assemblée communautaire fransaskoise, laquelle assume un rôle éminemment politique. 

« Il y a des organismes communautaires qui portent le mandat du développement économique ou celui de la santé. Ils peuvent déléguer une personne en mesure d’apporter d’autres dimensions à notre CA », poursuit le directeur général.

Ce n’est pas tout, puisque le CA, dont la moyenne d’âge actuelle est de 70 ans et dont aucune femme n’est membre permanent, ambitionne de faire de la place à la jeunesse et vise l’équité hommes-femmes.

« La société fransaskoise est une communauté de plus en plus diversifiée. Notre souhait est d’avoir une diversité au sein du CA : des hommes, des femmes, des jeunes, un représentant des étudiants, et respecter les genres », indique Francis Kasongo.

Des élections à venir

Une assemblée générale est prévue le 11 octobre en vue d’élire les neuf membres du nouveau CA, conformément à la nouvelle charte.

« S’il y a neuf candidatures, l’opération sera simple, vu que c’est le nombre qu’il faut pour pourvoir les postes prévus par la nouvelle charte. S’il y a plus de candidatures, les membres sortants de l’actuel CA donneront leurs voix pour élire leurs successeurs », détaille Francis Kasongo. 

Ce dernier affirme que la tâche a été ardue, tant il fallait convaincre le ministère de l’Enseignement supérieur des changements techniques à introduire : « Il y a eu pas mal de réunions, d’échanges et de changements de versions avant d’aboutir au texte final », confie-t-il.

C’est la raison pour laquelle la direction du Collège Mathieu a attendu le 17 août pour rendre public le renouvellement de sa charte, qui avait pourtant obtenu l’assentiment royal le 18 mai dernier, après son adoption par l’Assemblée législative de la Saskatchewan.

« On attendait de recevoir la version imprimée pour vérifier, contre-vérifier et faire le suivi. Puis, juin c’était la fin de l’année académique, juillet, les vacances. On s'est dit que le mieux serait d’émettre un communiqué vers la rentrée scolaire », justifie Francis Kasongo.

Une laïcisation bienvenue 

Cette nouvelle ère a aussi été rendue possible grâce aux efforts et démarches politiques entrepris par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF).

« Nous avions eu beaucoup de rencontres avec les députés provinciaux, souligne Denis Simard, président de l’ACF. Nous avons parlé à chacun de l’importance du renouvellement de la charte, pour que ce projet de loi privée puisse passer à l’Assemblée législative. » 

Le porte-parole indique que l’ACF a multiplié les interventions et les rencontres politiques depuis un an afin de « s’assurer que cette idée du renouvellement de la Charte du Collège Mathieu ne soit pas oubliée ».

Denis Simard estime que cette actualisation de la charte permet au collège de « s’éloigner de la notion religieuse et de jouer pleinement son rôle éducatif neutre ».

« On va s’assurer que tous les gens qui composent la communauté fransaskoise, quelles que soient leurs religions ou leurs souches, puissent se retrouver au Collège Mathieu et se sentir bien », promet-il.

Le président de l’ACF espère trouver dans le futur conseil d’administration « des gens experts dans des domaines en rapport avec les besoins du Collège Mathieu ».

Les Fransaskois s’estimant aptes à servir l’établissement dans les conditions évoquées par la nouvelle charte sont invités à adresser leur candidature à la direction par courriel via l’adresse direction@collegemathieu.sk.ca .

Article précédent Le fédéral assure défendre les droits des Fransaskois
Prochain article Le Conseil culturel fransaskois plus près des écoles
Imprimer
688

Autres nouvelles - Éducation

Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

D’ici 2025, les francophones de la ville des ponts sont consultés pour identifier leurs besoins en infrastructure en vue de la construction d'une nouvelle école élémentaire.

27 mai 2021/Auteur: Emmanuel Masson – IJL – Réseau.Presse/Nombre de vues (11341)/Commentaires (0)/
Académie Rivier : la fransaskoisie attend un signal du gouvernement

Académie Rivier : la fransaskoisie attend un signal du gouvernement

Le budget provincial ne fait aucune mention d’aides financières dans le projet de transformation de l’ancienne Académie Rivier de Prince Albert en un centre scolaire communautaire francophone. 

17 mai 2021/Auteur: Hélène Lequitte – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (11070)/Commentaires (0)/
Révéler nos racines avec un nouveau guide pédagogique

Révéler nos racines avec un nouveau guide pédagogique

Carmen Campagne vient garnir la collection « Atelier » du CCF destinée aux écoliers afin de leur faire découvrir les grands personnages de la culture fransaskoise.

26 avril 2021/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (10330)/Commentaires (0)/
Il y a urgence d’agir en éducation postsecondaire en français

Il y a urgence d’agir en éducation postsecondaire en français

Disparition de programmes à l’Université Laurentienne, compressions au Campus Saint-Jean et à l’Université de Moncton, budget à l’encre rouge à l’Université Sainte-Anne, réduction du financement à l’Université de Saint-Boniface : l’éducation postsecondaire en français en contexte minoritaire est en difficulté.

21 avril 2021/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (11118)/Commentaires (0)/
L’Afrique au programme de la Cité universitaire francophone de Regina

L’Afrique au programme de la Cité universitaire francophone de Regina

La Cité universitaire francophone de Regina proposera dès la rentrée prochaine une mineure bilingue en études africaines.

24 mars 2021/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (11577)/Commentaires (0)/
Comment démarrer une garderie francophone en milieu familial ?

Comment démarrer une garderie francophone en milieu familial ?

Le CÉCS a offert le 6 mars un atelier virtuel sur le démarrage d’une garderie en milieu familial.

22 mars 2021/Auteur: Sarah Vennes-Ouellet/Nombre de vues (9639)/Commentaires (0)/
Prince Albert: Le projet de l’école Rivier expliqué à la communauté

Prince Albert: Le projet de l’école Rivier expliqué à la communauté

Les détails du projet d’acquisition de l’Académie Rivier de Prince Albert ont été explicités au cours d’une session d’information.

6 mars 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (13392)/Commentaires (0)/
Le Mois de l'histoire des Noirs à l’honneur au CÉF

Le Mois de l'histoire des Noirs à l’honneur au CÉF

Nos directrices et directeurs d’écoles témoignent

À l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs nous vous offrons trois témoignages de trois directions d'écoles fransaskoises.

23 février 2021/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (8922)/Commentaires (0)/
La communauté réaffirme son soutien au projet de Prince Albert

La communauté réaffirme son soutien au projet de Prince Albert

Le ministre de l’Éducation a rencontré les présidences d’organismes fransaskois afin de discuter du projet de nouvelle école francophone à Prince Albert.

4 février 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (9977)/Commentaires (0)/
Éducation en français sous respirateur artificiel

Éducation en français sous respirateur artificiel

Ça va mal dans le monde de l’éducation universitaire en français en Ontario

3 février 2021/Auteur: Réjean Grenier/Nombre de vues (10115)/Commentaires (0)/
La notation humanitaire, un « soulagement » pour la population étudiante

La notation humanitaire, un « soulagement » pour la population étudiante

Des universités canadiennes ont adopté un système de notation où les étudiants peuvent désormais choisir la mention « réussite » ou « échec »

3 février 2021/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (9701)/Commentaires (0)/
École en pandémie : manque de ressources pour aider les élèves

École en pandémie : manque de ressources pour aider les élèves

Manque de ressources dans les écoles pour aider les élèves à gérer leurs émotions en pandémie

29 janvier 2021/Auteur: Ericka Muzzo – Francopresse /Nombre de vues (9839)/Commentaires (0)/
Louis Prince, jeune champion du français et du bilinguisme

Louis Prince, jeune champion du français et du bilinguisme

Portrait d'un jeune leader bilingue

Louis Prince, élève de 11e année à l’École canadienne-française de Saskatoon, est un des huit jeunes leaders du Français pour l’avenir.

26 janvier 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (11396)/Commentaires (0)/
Le répertoire FRÉSK se met à la page du numérique

Le répertoire FRÉSK se met à la page du numérique

Depuis le 6 janvier, FRÉSK, le répertoire de ressources éducatives en français pour la Saskatchewan, a délaisser la version papier du catalogue au profit d’un site web.

25 janvier 2021/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (8518)/Commentaires (0)/
Étudier en pandémie : les étudiants de La Cité se confient

Étudier en pandémie : les étudiants de La Cité se confient

Le début du semestre d’hiver est l’occasion de revenir sur l'expérience étudiante inédite à la Cité universitaire francophone de Regina depuis le début de la pandémie.

24 janvier 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (12703)/Commentaires (0)/
RSS
135678910Dernière

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Camp Voyageur

Le CÉF rappelle aux familles qu'il est partenaire de l’édition 2022 du Camp Voyageur, organisé par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). Ce partenariat permet aux familles des écoles fransaskoises de profiter d’un rabais de 15% sur les...

Camp Voyageur

Le CÉF rappelle aux familles qu'il est partenaire de l’édition 2022 du Camp Voyageur, organisé par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). Ce partenariat permet aux familles des écoles fransaskoises de profiter d’un rabais de 15% sur les...
135678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top