Close
Andréanne Lavoie
/ Catégories: Mots d'ados

La potion d’amour

Texte d'Andréanne Lavoie créé dans le cadre du projet Mots d'ados.

Andréanne Lavoie – 12e année, École canadienne-française de Saskatoon

Andréanne Lavoie – 12e année, École canadienne-française de Saskatoon

Angéline n’est ni belle, ni laide, ni intelligente, ni stupide. Pour dire la vérité, elle est plutôt plate, mais cache un gros cœur tendre. Gustave, son père, propriétaire d’une auberge, a aussi un gros cœur, mais contrairement à sa fille, il a des idées, pour dire le moindre, extrêmes. Gustave a des ambitions pour sa fille et lors de l’arrivée d’un Duc, il saute à l’occasion. Comme sa fille n’attire pas l’œil de celui-ci, il décide d’intervenir… à l’aide d’une potion magique!

 

Scène 1

La scène se déroule dans la vieille cabane de la sorcière, en désordre, où il y a des herbes, des livres et des fioles sur les étagères et un gros chaudron au milieu. Dans le coin de la cabane, il y a un corbeau sur son perchoir.  La sorcière est en train de fabriquer une potion en fredonnant lorsqu’on frappe à la porte. Elle s’approche prudemment et l’ouvre un tout petit peu.

SORCIÈRE            Qui est-ce?

GUSTAVE            Gustave.

SORCIÈRE            Gustave?!?

GUSTAVE            Oui, moi, Gustave. Je suis venu...

SORCIÈRE            Gustave, mais oui!?!

GUSTAVE            Je suis venu chercher ma potion magique.

CORNEILLE            Croaccckkkk!

SORCIÈRE            C’est ça! Je me souviens… Allez, entrez, entrez.

(Elle ouvre grand la porte et il entre dans la cabane.)

GUSTAVE            Merci… Tu as ma potion d’amour, n’est-ce pas!?!

SORCIÈRE            Bien sûr que je l’ai! Comment pourrais-je oublier ça! Pour toi, j’ai dû aller au fin fond du bois, cueillir de la mandragore!!!

GUSTAVE            Je suis désolé…

SORCIÈRE            Ce n’est pas la fin du monde, mes vieux os en sont habitués. Et puis j’ai réussi à cueillir sept mandragores. Ta potion n’avait besoin qu’une seule.

GUSTAVE            Mais c’est quoi de la mandragore???

SORCIÈRE            C’est une racine avec d’incroyables pouvoirs! Sans elle, cette potion n’aurait aucun effet.

GUSTAVE            Ah bon...

CORNEILLE            Croack! Croack! Croack!!!

SORCIÈRE            Ferme-là, Corneille!

(La sorcière sort deux fioles contenant un liquide rose pâle.)

SORCIÈRE            Maintenant, n’oublie pas qu’il faut ajouter un cheveu du futur amoureux, à la potion, pour qu’elle fasse effet, sinon la personne qui la boira tombera amoureuse d’elle-même. (La sorcière éclate de rire.)

GUSTAVE            Je vois… Et combien de temps durera l’effet de la potion?  

SORCIÈRE            Si je me rappelle bien, environ une journée.

GUSTAVE            C’est tout!

SORCIÈRE            C’est assez!

GUSTAVE            Mais… mais… Je m’inquiète tant pour ma chère Angéline! Je veux que ma fille se marie! Une journée… c’est… c’est…

SORCIÈRE            Suffisant! Ne t’inquiète pas. À l’aide de ma potion d’amour, elle sera fiancée d’ici deux jours et en route pour Paris, d’ici trois.

GUSTAVE            Vraiment!

SORCIÈRE            Oui, j’ai tout vu dans mon chaudron.

GUSTAVE            Mais, c’est d’excellentes nouvelles! (La sorcière lui donne deux fioles de potion.) Voici ce que je te dois. (Il paye la sorcière.) Merci et au revoir! 

 

Scène 2

La scène se déroule dans un bureau où Gustave est assis à son pupitre, le dos contre la porte (qui est au fond de la scène). Il y a un cadre sur le pupitre contenant la photo d’un jeune homme, auquel parle Gustave. Anne entre dans la salle, sans que Gustave ne l’aperçoive, tenant un plateau de thé.

 

GUSTAVE            (flattant le cadre) Ah, mon fils! J’ai l’esprit troublé.  

(Anne, surprise, s’arrête et se retourne, croyant que Jérôme est derrière elle. Elle regarde dans le couloir, mais il n’y a personne.)

GUSTAVE            Il y a longtemps que j’y réfléchis… et il est grand temps qu’Angéline se marie.

(Anne reste figée.)

GUSTAVE            Je veux qu’elle tombe en amour d’un merveilleux homme riche qui la rendrait bien heureuse… Un Seigneur ou un Duc.

(Anne fait un pas vers le bureau voulant déposer le thé, mais change d’idée et rebrousse chemin.)

GUSTAVE            Tu sais, Jérôme, Angéline n’est ni belle, ni laide, ni intelligente, ni stupide. Elle n’a rien pour attirer un homme, à part d’un cœur tendre… Mais cela ne compte pour rien!

(Anne est bouche bée.)  

GUSTAVE            J’ai peur qu’elle ne se marie jamais! Qu’elle soit vieille fille!!! J’aurais eu besoin de toi, Jérôme, pour m’aider... Je vais devoir trouver quelqu’un! (Anne recule lentement vers la porte. Un pas, deux, puis trois pas et s’apprête à franchir le cadre de la porte.) Voilà pourquoi je suis allé voir la sorcière.

(Anne, abasourdie, s’étouffe et Gustave se retourne.)

GUSTAVE            Anne! Mais… mais… Que fais-tu?

ANNE            Je suis désolée d’avoir entendu votre conversation… J’étais venu vous donner du thé. (Elle dépose le plateau.) Et pour vous dire que le Duc…

GUSTAVE            Mais, tu es arrivée au bon moment! (Il observe Anne d’un œil curieux.)  Ça doit être un signe! C’est toi qui vas m’aider!

ANNE            Pardon?!

GUSTAVE            J’ai acheté une potion, il suffirait d’en glisser à Angéline...

(Il prend une tasse du plateau et en boit une gorgée.)

ANNE            Eh…  Non! J’étais seulement venu vous dire que…

GUSTAVE            Tu pourrais lui donner du thé où nous aurions ajouté quelques gouttes du filtre!!!

ANNE            …

GUSTAVE            Écoute, Anne. Quand Angéline est mariée et partie, c’est toi qui deviendras cuisinière!

ANNE            Cuisinière!

GUSTAVE            Oui, cuisinière!

ANNE            Mon Dieu… C’est mon rêve!

GUSTAVE            Tu aurais toute la cuisine sous ton contrôle.

ANNE            Toute… la… Je ne peux pas refuser…

GUSTAVE            Excellent! Donc, premièrement, il faut choisir le futur mari d’Angéline.

ANNE            Un mari pour Angéline???

GUSTAVE            Oui, quelqu’un de bien… un Seigneur ou un Duc.

ANNE            Oh, j’ai presque oublié de vous le mentionner! Le Duc de la Fontaine est arrivé ce matin.

GUSTAVE            Parfait!!! Tu l’as bien accueilli?

ANNE            Bien sûr, il est Duc!

GUSTAVE            Tu lui as donné la meilleure chambre?

ANNE            Oui, je lui ai donné la suite royale.

GUSTAVE            Très bien! Bon, il suffit de le convaincre de marier Angéline…

ANNE            Le Duc?

GUSTAVE            C’est une merveilleuse idée, n’est-ce pas?

ANNE            Ça serait romantique…

GUSTAVE             Oui! J’ai déjà deux fioles de potions magiques…

ANNE            Potion… Mais…

GUSTAVE            Je les ai obtenues d’une sorcière qui vit tout près.

ANNE            Une sorcière!?!

GUSTAVE            Il faut simplement collectionner un cheveu des futurs amoureux!

ANNE            …

GUSTAVE             C’est vrai que les filtres d’amour sont romantiques!

ANNE             Non! Attendez!!! Si je vous aide, aucune magie!

GUSTAVE            Mais, mais…

ANNE            Je ne veux pas me faire jeter en prison! Ou pire… être accusée d’être une sorcière!!!

GUSTAVE            Oh, chère Anne! Tu ne comprends pas… Angéline n’attire pas les hommes, puis les hommes n’attirent pas Angéline! Il faut l’aider! Pensez à votre cuisine!

ANNE            … Que voulez-vous que je fasse?

 

Scène 3

La scène se déroule dans la vieille cabane de la sorcière. Elle est en train de travailler en fredonnant. Elle parle à un corbeau qui est perché dans un coin. 

SORCIÈRE            (fredonne) Ah, que ce matin est beau, n’est-ce pas, Corneille? 

CORNEIL            Croack!

SORCIÈRE            C’est ça! C’est une journée idéale pour faire de la poudre à mémoire avec le reste des mandragores.

CORNEIL            Crooooooooak!!!

SORCIÈRE            J’ai bien fait d’en cueillir sept!

CORNEIL            Croaaack!

SORCIÈRE            Non, non. Il m’en reste encore, (elle lève les mandragores en les comptant) une, deux, trois, quatre, cinq… six… sept????

CORNEIL            Croak!

SORCIÈRE            Non! Ce n’est pas possible!

CORNEIL            Croak, Croak!

SORCIÈRE            Je ne peux pas avoir fait d’erreurs! J’en ai mis dans la potion d’amour! Je me rappelle avoir ramassé une des racines, puis je l’avais mis juste là, à côté du chaudron. Ensuite j’ai… j’ai… j’ai embouteillé le philtre!

CORNEIL            Croak!

SORCIÈRE            J’ai oublié!!!!

CORNEIL            Crrrrrroooooooaaaaakkkkkk!!!

SORCIÈRE            Non, non, non, non, non! 

(La sorcière s’évanouit.)   

CORNEIL            Croak!

 

Scène 4

La scène se déroule au marché. Angéline est à un kiosque et achète des pommes. Elle finit de payer lorsque la sorcière arrive. 

SORCIÈRE            Angéline?

ANGÉLINE             Allo? Qui êtes-vous?

SORCIÈRE             Je suis une vieille amie de ton père.

ANGÉLINE            Ah…

SORCIÈRE             Parlant de lui, où est-il?

ANGÉLINE            Pardon?

SOCIÈRE            Ton père!? (Ton plus bas.) Mon Dieu! Je vois pourquoi ton père a besoin de la potion! 

ANGÉLINE            Quoi?

SORCIÈRE            Ton père!!!!!! IL – EST – OÙ!?!

ANGÉLINE            À l’auberge!!!

SORCIÈRE            Bien, peux-tu lui donner cette potion d’amour, ou même à votre servante?

ANGÉLINE            Potion d’amour?

SORCIÈRE            J’ai oublié… négligé de mettre de la mandragore dans le premier mélange!

ANGÉLINE            Pourquoi donc???

SORCIÈRE            Sans la mandragore la potion n’aurait aucun effet!!!

ANGÉLINE            Non! Pourquoi une PO—TI—ON D’A—MOUR???

SORCIÈRE            Pour aider avec votre mariage! Voyons!

ANGÉLINE            Mon… mon… mon…

SORCIÈRE            Ouais, MA—RI—AGE. Tu te marieras avec un Duc. C’est un vrai miracle de ma part! J’ai tout vu dans mon chaudron. (Elle force les deux fioles dans les mains d’Angéline.) N’oublie pas que la potion ne dure qu’une seule journée et qu’il faut y ajouter un cheveu.

(La sorcière sort brusquement de la scène.)  

ANGÉLINE            Je ne peux croire qu’il ait l’audace d’utiliser… une… une… Puis Anne qui… Urrgg! (Fâchée elle ne peut pas finir sa phrase, mais ses yeux se pose sur les fioles dans ses mains.)

 

Scène 5

La scène se déroule de nouveau dans la salle à dîner de l’auberge. Angéline est dans la cuisine (en train de sécher la vaisselle). Le Duc descend les escaliers s’assied à une table différente où il dépose une pile de livres et se plonge dans sa lecture. Angéline accourt immédiatement et lui donne du thé, mais s’assied à la table avec lui. Le Duc lève brusquement la tête.

DUC            Puis-je vous être utile?

ANGÉLINE            Euh… oui, en effet, vous le pourriez.

DUC            …

ANGÉLINE            Ma situation… elle est plutôt compliquée.

DUC            Mais, s’il vous plaît, amusez-moi! 

ANGÉLINE            Eh bien… mon père s’est mis dans la tête que je devais me marier le plus tôt possible.

DUC            Qu’elle est fascinante, votre vie! Je vois pourquoi vous deviez tant venir me la confier! (Il prend une gorgée de thé.)

ANGÉLINE            Il a décidé que vous alliez être mon mari. (Le Duc s’étouffe sur son thé.)

DUC            Votre père est fou!

ANGÉLINE            Ce n’est pas tout! Il a acheté une potion magique et…

DUC            Une… une… quoi?!

ANGÉLINE            Une potion d’amour.

DUC            Mon Dieu!!!

ANGÉLINE            Je sais! Je ne peux même pas le croire… Il y a à peine quelques heures que j’ai rencontré une sorcière!

DUC            Mon Dieu… mon Dieu! Qu’allez-vous faire?!

ANGÉLINE            Je veux lui donner une leçon… mais j’aurais besoin de votre aide. Voulez-vous m’aider?

DUC            Pourquoi pas… Ça fait longtemps que je ne me suis pas amusé.

ANGÉLINE            Parfait. Voici ce qu’on va faire…

 

Scène 6

 La scène se déroule de nouveau dans la salle à dîner de l’auberge, où Anne et Gustave sont à demi cachés. Anne tient, en tremblant, un plateau rempli de tasses de thé. Gustave tient les fioles de fausse potion d’amour et les verse dans deux des trois tasses.

GUSTAVE            Rappelle-toi Anne, la tasse à ta droite n’a aucune potion.

ANNE            Je sais! Je sais! Je vous ai vu la verser!

GUSTAVE (mettant un cheveu dans chaque tasse) Celle-ci, au centre, est pour le Duc…

ANNE            Centre, pour le Duc.

GUATAVE            Et celle de la gauche, c’est pour Angéline.

ANNE            Gauche – pour Angéline.

GUSTAVE            Bon, peux-tu le répéter?

ANNE            Euh…

GUSTAVE            Droite?

ANNE            Pour moi?

GUSTAVE            Oui, gauche?

ANNE            Pour… pour le Duc… Non! Angéline!

GUSTAVE            Oui! Et la dernière?

ANNE            Pour le Duc…

GUSTAVE            Parfait! Vas-y.

(Anne hésite, mais se dirige finalement vers la cuisine et Gustave reste à demi caché pour observer la scène.)

ANNE            … Bonjour, Angéline… J’ai une tasse de thé pour toi.

ANGÉLINE            Oh, non merci! Je n’ai pas soif.

ANNE            Euh… j’insiste!

ANGÉLINE            Non, non. Ça va.

ANNE            C’est que… euh… C’est une nouvelle sorte de thé! Je voudrais en offrir au Duc… mais j’ai besoin de ton opinion.

ANGÉLINE            Bon… très bien.

(Anne s’approche avec son plateau. Angéline tant sa main vers une des tasses, mais Anne bouge habilement son plateau pour qu’elle n’atteigne pas cette tasse.)

ANNE            Pas celle-là!

ANGÉLINE            Pourquoi pas?

ANNE             C’est la mienne… J’ai craché dedans.

ANGÉLINE            Ah bon…

(Elle tend la main pour prendre une autre tasse.)

ANNE            Non, celle-là non plus!

ANGÉLINE            Tu as craché dans celle-ci aussi?

ANNE            Euh…

ANGÉLINE            Veux-tu que je prenne du thé ou non?!

ANNE            Oui! Mais prends la tasse de gauche! 

ANGÉLINE            Très bien…

(Elle prend la tasse puis la dépose sur le comptoir et retourne à sa vaisselle.)

ANNE            Tu ne vas pas goûter?

ANGÉLINE            Tout de suite?

ANNE            Je voulais que tu me dises si c’était bon! Tu sais… pour le Duc!

ANGÉLINE             (Prenant une gorgée.)  Hum… Ça goûte comme du thé ordinaire… à part un petit arrière-goût de… de… Mmmm… Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. 

ANNE            Je ne crois pas que ça fera du mal au Duc!

(Elle observe Angéline avec attention, s’attendant à une réaction de la potion d’amour pendant qu’elle prend une seconde gorgée de sa tasse de thé. Puis elle la dépose sur le comptoir et quitte ensuite la cuisine pour donner celle du Duc. Pendant ce temps, Angéline sort une fiole de la vraie potion et la verse dans la tasse d’Anne.)

ANGÉLINE            (À elle-même) Hum… De qui vas-tu tomber amoureuse, chère Anne? Du portier? De mon père? Non! Mieux que ça… d’un balai! (Elle ramasse le balai et y prend un morceau de paille, qu’elle laisse tomber dans la tasse.) Parfait!

(Anne revient dans la cuisine.)

ANNE            Voilà… Comment te sens-tu?

ANGÉLINE            Merveilleuse! Comme si… si je flottais sur un nuage de rêve!

ANNE            Ah!!! Le Duc est tellement charmant, n’est-ce pas?

ANGÉLINE            Quoi?! Mais, quel rapport a le Duc avec la façon dont je me sens?

ANNE            Tout!            

ANGÉLINE            Voyons, Anne!

ANNE            Mais… Le Duc… Puis…

ANGÉLINE            Mon Dieu! Arrête de le mentionner… Chaque fois que tu prononces son nom… mon cœur… il… il s’emballe!

ANNE            C’est bon signe!

ANGÉLINE            Pardon?

ANNE            Tu es amoureuse!

ANGÉLINE            Amoureuse?! Moi!?!

ANNE             Mais oui! Qu’attendons-nous? Allons le voir. Tu pourras lui proclamer ton amour.

ANGÉLINE            C’est une idée incroyable!

(Angéline s’approche du Duc et lui fait un clin d’œil.)

ANGÉLINE            Oh, Duc de la Fontaine! Je sais que nous nous connaissons peu, mais vous occupez toutes mes pensées, jour après jour, nuit après nuit. Je vous dis ceci pour que je puisse me libérer de cet énorme poids qui alourdit mon cœur.

DUC            Ah… Mademoiselle! C’est de même pour moi. Je… Je crois être amoureux de vous. Vous êtes tellement belle et radieuse… Je ne peux dévier mon regard de vous. (Le Duc, à son tour, donne un clin d’œil à Angéline.)

ANÉGLINE            Oh, Duc, vous me faites chaud au cœur.

DUC            Voulez-vous vous promener dans le jardin avec moi?

ANGÉLINE            Avec plaisir!

(Ils quittent l’auberge et vont dans le jardin. Gustave sort de sa cachette et rejoint Anne.)  

ANNE            Nous avons réussi!

GUSTAVE            C’est fantastique!!!

ANNE            Oui, je vais finalement être cuisinière!

GUSTAVE            Angéline va se marier!

ANNE            Je vais pouvoir cuire n’importe quoi!

GUSTAVE            Pour un Duc, par-dessus tout!

ANNE            Inventer mes propres recettes, mon rêve s’est réalisé!

GUSTAVE            Et je n’aurais plus jamais besoin de m’inquiéter pour ma chère fille!

ANNE            Je pourrai même essayer des thés réellement exotiques! En parlant de thé, je m’étais versé une tasse. (Elle descend chercher sa tasse et en prend une gorgée. Puis elle la regarde de travers.) Je ne me rappelle pas d’avoir mis du miel dans mon thé. (Elle hausse les épaules. Et, d’un coup, boit le contenu de sa tasse, crachant ensuite le morceau de paille.) Pouah!

(La potion fait effet et Anne ramasse le balai, accoté sur le mur, et commence à danser de la cuisine jusqu’à la salle à dîner. Angéline et le Duc la regardent par la fenêtre.)

GUSTAVE            Anne! Mais qu’est-ce qui te prend! Arrête! Mais tu es folle!

 

Scène 7

La scène se déroule dans un jardin. Angéline et le Duc marchent lentement.  

ANGÉLINE            (riant) Vous l’avez vu danser! Pff! Je ne peux pas le croire!

DUC            (Riant avec elle.) Oui! C’était plutôt divertissant! Donc c’est à mon tour de jouer.

ANGÉLINE            Vous allez parler à mon père?!

DUC            Certainement.

ANGÉLINE            J’apprécie vraiment votre aide.

DUC            Il n’y a pas de quoi.

ANGÉLINE            Il y a longtemps que je veux donner une leçon à mon père. Il se mêle toujours de mes oignons.

 

Scène 8

La scène se déroule dans le bureau de Gustave, qui est assis à son pupitre. Le Duc frappe à la porte et Gustave se lève pour lui ouvrir.

GUSTAVE            Monsieur le Duc, enchanté.

DUC            De même, je suis désolé du retard.

GUSTAVE            Ce n’est rien. Assoyez-vous. (Les deux s’assoient.) Alors, que puis-je faire pour vous?

DUC            Je voulais vous rencontrer pour vous parler de votre fille.

GUSTAVE            Ah! Je vous écoute.

DUC            J’ai vu votre fille et je vous demande sa main en mariage.

GUSTAVE            Je ne m’opposerai surtout pas à une telle alliance! Je crois que vous feriez un excellent mari pour ma fille. Et elle, une merveilleuse femme.

DUC            Donc l’affaire est décidée?

GUSTAVE            Absolument.

DUC            J’ai avec moi du champagne. Voulez-vous un verre pour célébrer?

GUSTAVE            Avec joie!

(Le Duc sort la bouteille et Gustave lui donne deux verres. Le Duc verse le champagne. Il en donne un à Gustave, qui prend immédiatement une gorgée. Le Duc n’en boit pas.)

DUC            Zut alors!

GUSTAVE            Qu’y a-t-il?

DUC            J’ai complètement oublié! Pardonnez-moi, Monsieur. J’ai des affaires urgentes à régler. Gardez ce champagne, un présent pour nos fiançailles.

GUSTAVE            J’accepte ce présent avec plaisir!

(Le Duc quitte le bureau en vitesse. Gustave prend une autre gorgée et sort un miroir du tiroir. Il se contemple.) 

 

Scène 9

La scène se déroule dans la salle à dîner de l’auberge. Angéline et le Duc sont assis dans les escaliers et observent Anne, dansant avec un balai et Gustave, se contemplant dans un miroir.

ANNE (chantant et dansant) Oh, balai, que tu es charmant, que tu me comprends. Je peux tout te confier et je sais que jamais tu ne dévoilerais mes plus grands secrets.

(Anne continue de danser.)

GUSTAVE            Ah, que j’ai de beaux yeux! Ils sont d’un vert émeraude rayonnant! Et mon sourire éclatant, qui me fait rougir! Oh! Que je suis séduisant!!!

(Gustave continue de s’admirer dans le miroir et Anne embrasse son balai.)

ANGÉLINE            Saviez-vous que j’ai complètement oublié d’ajouter un cheveu dans le champagne?

DUC            Non! Cependant, ça a bien tourné! Qui aurait pensé qu’il serait tombé en amour de lui-même… C’est idéal comme revanche.

(Gustave se lève et rejoint Anne au centre de la scène et essaye d’attirer son attention, alors qu’elle embrasse encore le balai.)

GUSTAVE            Anne… Je suis le plus charmant des hommes, n’est-ce pas?

(Soudainement, au milieu d’un baiser, la potion perd effet. Anne se réveille, les lèvres collées au manche du balai.)

ANNE            NON! Non, non, non! Ça ne se peut pas! (Elle s’enfuit et Gustave court après elle.)

GUSTAVE            Non?! Mais… Mais… Tu as tort, Anne! Attends!!! Je veux t’entendre dire que je suis beau!

(Angéline et le Duc éclatent de rire et prennent du temps pour se calmer.)

ANGÉLINE            Nous avons tellement de plaisir, c’est dommage que vous deviez retourner à Paris…

DUC            (Il pousse un grand soupir avant de répondre d’un ton sérieux.) Oui, à une grande maison vide… Mais vous, qu’allez-vous faire?

ANGÉLINE            Je dois rester ici, avec mon père.

DUC            Vous êtes chanceuse, Angéline, d’avoir un père qui vous aime tant. Moi, je n’ai que l’héritage de ma famille, disparue. 

ANGÉLINE            (mettant une main sur son épaule pour le réconforter) C’est bien triste votre histoire. Mais au moins vous n’avez pas un père fou et qui a essayé d’utiliser une potion d’amour pour vous marier de force et à qui vous devez annoncer que vous n’êtes pas réellement fiancée!!

DUC            Oui, mais c’est parce qu’il vous aime.

ANGÉLINE            J’ai peur…

DUC            … Il comprendra.

ANGÉLINE            Ce n’est pas de lui qui j’ai peur, mais pour lui. Il n’a jamais été lui-même depuis la mort de ma mère. Il n’a pas pu accepter la disparition de mon frère, Jérôme… Je ne sais pas s’il va être capable d’apprendre la nouvelle que je ne me marierai pas.

DUC            Vous n’êtes pas obligé de lui dire… 

ANGÉLINE            Pardon?           

DUC            Vous pourriez m’accompagner à Paris…

 

Scène 10

La scène se déroule dans la cabane de la sorcière qui est penchée sur son chaudron.

SORCIÈRE            Tu vois Corneil, Gustave a eu ce qu’il voulait! Puis je n’ai rien oublié ou presque… 

CORNEIL            Croakk!!!

SORCIÈRE            C’est ça! Maintenant… Euh… J’étais pour faire… quelque chose? Non, prendre… prendre quoi?! Oh, non! Pas encore! Mais, qu’est-ce qu’on allait faire, Corneil?!

CORNEIL            Croooaaakkkk!!!

Imprimer
5284
 

Navigation du site

Categories

Back To Top