Close

Une nouvelle année pour le CÉF : Attendre de voir

Un consensus semble atteint par tous les interlocuteurs du CÉF qui prennent maintenant un certain recul après avoir exprimé leurs critiques et veulent laisser les personnes en charge le soin de travailler à l’amélioration de son fonctionnement.

 

Toutefois, il n’est pas question de faire preuve d’angélisme ou de candeur aveugle. Pour Gisèle Dagenais, présidente et conseillère de l’Association des enseignants de langue française (ALEF), cette année les enseignants du CÉF ont plus d’inquiétudes. « Les coupures budgétaires nous ont profondément affectés. Le CÉF compte moins d’enseignants [...] cette année que l’année passée, malgré l’augmentation des nombres d’élèves dans nos écoles. Nous avons moins d’appuis, moins de conseillers pédagogiques, moins d’aides enseignants. L’orthopédagogie sera maintenant livrée selon un nouveau modèle, dont nous attendons encore les détails, sans orthopédagogue dans l’école au jour le jour. La francisation sera maintenant faite par des moniteurs et monitrices de langue au lieu de par les enseignants. Il n’y a plus de poste d’animation culturelle. » La charge de travail des enseignants se trouve ainsi considérablement augmentée, avec davantage d’élèves par classe, davantage de niveaux à enseigner en même temps, davantage de ressources à rechercher eux-mêmes. « [En tant que professionnels, n]ous ferons tout pour minimiser les effets de ces changements sur les élèves, mais nous ne pourrons pas complètement les éliminer », s’inquiète Gisèle Dagenais.

 

Le service d’orthopédagogie reste un souci majeur pour la communauté. Colette Lavallée, présidente de l’Association des parents fransaskois (APF) explique, selon Radio-Canada, que « [d]ans le passé, c’était quand même un service qui était très bien desservi. [...] On espère que cela va quand même être bien fait avec le nouveau modèle ».

 

Communiquer : une priorité 

 

Un domaine où le CÉF semble avoir fait des progrès est la communication. Gabrielle Lepage-Lavoie, porte-parole des Parents mobilisés pour une meilleure gestion scolaire, confirme cette tendance auprès de Radio-Canada.

 

Colette Lavallée, pour sa part, affirme discuter régulièrement avec le président du Conseil scolaire fransaskois (CSF), André Denis, et le directeur de l’éducation par intérim, Donald Michaud. « J’ai vu d’énormes progrès par rapport à la transparence depuis un an. J’ai vu qu’il y a eu beaucoup d’efforts faits pour mieux communiquer », déclare-t-elle à Radio-Canada.

 

Gisèle Dagenais explique que l’ALEF travaille avec le CÉF, pour assurer une bonne communication et une collaboration régulière. « L’année passée, le CÉF a consulté l’ALEF au sujet de certaines des coupures considérées, avant de faire les décisions finales vis-à-vis des compressions, mais les communications ont souffert parfois. Cette année commence avec des signes prometteurs que nous réussirons à reprendre la bonne relation de travail qui existe entre le CÉF et l’ALEF depuis les débuts du CÉF, [...] pour le bien des élèves. M. Denis lui-même a parlé à Radio-Canada de ce désir de collaboration et nous espérons pouvoir maintenir nos communications et collaborations avec le CÉF et même de pouvoir établir des communications directement avec le CSF (Conseil scolaire fransaskois). »

 

De son côté le groupe des Parents anciennement silencieux, selon Alpha Barry, son porte-parole, veut travailler en collaboration avec le comité des Parents mobilisés pour une meilleure gestion scolaire si l’occasion se présente. « Pour l’heure, les questions soulevées par notre groupe semblent avoir été prises en compte et il faut maintenant laisser travailler les gens qui sont plus compétents que nous. »

 

Ce n’est pas l’heure des bilans, c’est l’heure de la rentrée. Tout le monde a beaucoup de travail sur la planche. L’approche générale est faisons confiance et attendons de voir.

Previous Article Quelle année scolaire pour les écoles du CÉF?
Next Article L’optimisation des compétences et des ressources au service des élèves
Print
22992

Autres nouvelles - Éducation

Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Ronald Ajavon du Conseil des écoles fransaskoises est reconnu parmi les 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne de 2021.

Monday, January 3, 2022/Author: Francopresse/Number of views (1008)/Comments (0)/
Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

La Fédération des communautés francophones et acadiennes craint désengagement du fédéral de sa responsabilité de protéger l'éducation de la petite enfance en français. 

 

Friday, December 17, 2021/Author: Inès Lombardo – Francopresse /Number of views (1141)/Comments (0)/
Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

L’intégration des élèves allophones, de plus en plus nombreux, représente un défi pour les écoles francophones en milieu minoritaire. 

Thursday, December 16, 2021/Author: Marine Ernoult – Francopresse/Number of views (963)/Comments (0)/
Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

La Cité universitaire francophone de Regina organisait une table ronde sur la communauté fransaskqueer, du nom d’un projet d’études sur l’identité et les expériences queer et trans des Fransaskois.

Sunday, November 28, 2021/Author: Estelle Bonetto – IJL-Réseau.Presse /Number of views (1940)/Comments (0)/
Éducation francophone : Me  Roger Lepage décortique l’article 23

Éducation francophone : Me Roger Lepage décortique l’article 23

Me Roger Lepage nous explique que la francophonie canadienne en situation minoritaire revient de loin en matière d’éducation en français.

Sunday, November 21, 2021/Author: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Number of views (2129)/Comments (0)/
Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Le Rendez-vous fransaskois qui avait lieu du 1er au 7 novembre touchait un sujet sensible et urgent : l’éducation. Dans cet article, vous trouverez un résumé des discussions qui ont eu lieu à ce sujet.

Saturday, November 13, 2021/Author: Marie-Lou Bernatchez/Number of views (2090)/Comments (0)/
Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Le Conseil culturel fransaskois a publié un troisième guide pédagogique consacre à Joseph-Marc Lebel, alias Jean Féron, l’un des joyaux les plus méconnus de la littérature francophone de l’Ouest.

 

Monday, November 1, 2021/Author: Estelle Bonetto/Number of views (2317)/Comments (0)/
Des balados en français pour les écoles

Des balados en français pour les écoles

Le Conseil culturel fransaskois a dévoilé son projet déCLIC, une série de balados éducatifs qui explore la construction langagière, identitaire et culturelle en Saskatchewan.

Monday, October 25, 2021/Author: Leslie Diaz/Number of views (2103)/Comments (0)/
Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

La création d’un système public pancanadien de garderies à 10 $ améliorera le sort des parents canadiens, mais les francophones en situation minoritaire s’inquiètent du manque de places de garderie pour eux malgré tout.

Friday, October 8, 2021/Author: Marine Ernoult – Francopresse/Number of views (2446)/Comments (0)/
Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Apprenez-en plus sur les deux nouveaux établissements de la petite enfance francophones qui ont ouvert leurs portes récemment à Saskatoon.

Thursday, October 7, 2021/Author: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Number of views (2385)/Comments (0)/
Une Journée d’orientation scolaire réussie

Une Journée d’orientation scolaire réussie

La Journée d’orientation scolaire du SAIF-SK pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

Monday, September 6, 2021/Author: Mehdi Jaouhari/Number of views (3704)/Comments (0)/
Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Le gouvernement québécois veut rapprocher la francophonie canadienne et québécoise, notamment en réduisant les frais de scolarité des programmes universitaires et collégiaux offerts en français. 

Monday, June 14, 2021/Author: Emmanuel Masson/Number of views (6547)/Comments (0)/
Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Depuis l’automne 2018, l’école du Parc de Regina accueille quelque 200 enfants francophones dans l’attente de l’ouverture d’un établissement flambant neuf d’ici septembre 2023.

Friday, June 11, 2021/Author: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Number of views (6866)/Comments (0)/
Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Pour la deuxième fois cette année, les députés de l’Assemblée communautaire fransaskoise se sont réunis en ligne pour discuter des enjeux touchant la fransaskoisie.

Friday, June 11, 2021/Author: Emmanuel Masson – IJL-Réseau.Presse/Number of views (8736)/Comments (0)/
Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

D’ici 2025, les francophones de la ville des ponts sont consultés pour identifier leurs besoins en infrastructure en vue de la construction d'une nouvelle école élémentaire.

Thursday, May 27, 2021/Author: Emmanuel Masson – IJL – Réseau.Presse/Number of views (8129)/Comments (0)/
RSS
1345678910Last

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

1345678910Last

Le CEF sur Facebook


Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top