Close
Lucien Chaput (Francopresse)
/ Categories: 2014, Éducation

Pourquoi choisir l’école de la minorité?

La rentrée scolaire 2014 ne fera sans doute pas exception. Encore une fois, trop d’enfants de parents ayants droit ne seront pas inscrits à une école francophone. Une tendance qui met en péril l’avenir des communautés francophones en situation minoritaire.

 

« Les chiffres parlent d’eux-mêmes », souligne le professeur Rodrigue Landry, spécialiste en éducation en milieu minoritaire. « Pour les francophones vivant à l’extérieur du Québec, 62% des enfants de parents francophones vont à la maternelle de langue française. Rendu à l’école primaire, le chiffre descend à 56% ». 

 

« Rendu à l’école secondaire », poursuit-il, « ce chiffre est 47% et, au niveau postsecondaire, ce chiffre est 40%. Donc, plus l’enfant vieillit, plus il s’oriente vers des choix de carrière, moins il y aura de probabilité qu’il sera scolarisé dans la langue française. » 

 

Autre donnée inquiétante : le choix de l’école française n’est exercé que par la moitié des parents ayants droit. Explication de Rodrigue Landry : « Nos enquêtes démontrent que lorsqu’on demande aux parents quelle langue ils choisiraient pour la scolarisation de leur enfant s’ils avaient le choix, plus de la moitié pensent que la meilleure solution, c’est le 50-50.

 

« C’est peut-être un indice que beaucoup de parents choisissent l’immersion comme meilleure garantie de bilinguisme que l’école française. Si le parent était bien renseigné sur la réalité, que partout où on est très minoritaire, c’est l’école française qui produit le plus haut niveau de bilinguisme, il y aurait peut-être beaucoup plus de personnes qui inscriraient leurs enfants dans une école francophone. »

 

Dans l’ouvrage La vie dans une langue officielle minoritaire au Canada qui vient de paraître aux Presses de l’Université Laval, l’ancien directeur général de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques (ICRML) présente d’autres facteurs qui contribuent au choix de l’école française, « soit la langue de scolarisation ou la langue principale du parent, c’est-à-dire celle dans laquelle il se sent plus à l’aise.

 

« Dans une recherche menée dans les années 1990 avec mon collègue Réal Allard, on avait conclu que l’exogamie n’était pas un facteur causal. On avait clairement démontré que si dans la situation d’exogamie, le parent francophone parle à l’enfant dans sa langue et choisit l’école de la minorité, rendu en 12e année, on ne pouvait pas distinguer entre les enfants des couples exogames de ceux qui avaient deux parents francophones. Ils avaient autant de chance de réussir en français que les enfants ayant deux parents francophones et ils étaient un peu plus forts en anglais.

 

« L’exogamie n’est pas un facteur causal », ajoute le chercheur, « parce que le parent peut aller contre la tendance générale. À peu près le tiers seulement des enfants de couples exogames vont à l’école française, par rapport à 88 % lorsque les deux parents sont francophones. Cette tendance ne pourrait être renversée, mais l’écart entre les deux groupes pourrait être sérieusement réduit si les parents, principalement des couples exogames, étaient très bien renseignés sur les conséquences de leur choix. »

 

« Il y a deux principes de base que les parents exogames doivent respecter », soutient Rodrigue Landry. « Il y a celui qu’on connaît depuis plus de 100 ans et que la recherche confirme : un parent, une langue. En d’autres mots, chaque parent parle sa langue à l’enfant. 

 

« Quand vient le choix d’une école, conclut-il, un deuxième principe s’applique : choisir l’école de la minorité. Ces deux conditions réunies donnent le meilleur niveau de bilinguisme possible. Ce sont les diplômés des écoles françaises qui sont les meilleurs bilingues au Canada. C’est ce que nos recherches semblent conclure. »

Previous Article Nomination à la direction des écoles Beau Soleil et ÉSCM à Gravelbourg
Next Article Une rentrée comme les autres
Print
8987

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Produire local, le nouveau défi des francophones de Regina

REGINA - LAssociation canadienne-française de Regina a inauguré son tout premier jardin communautaire le 15 juin dernier sur le terrain de l'École Mgr de Laval.

Wednesday, July 1, 2020/Author: Leslie Diaz – Initiative de journalisme local – APF /Number of views (44)/Comments (0)/
Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Après 10 ans de lutte judiciaire, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur des parents franco-colombiens. Cette décision historique a été chaudement saluée par la communauté fransaskoise.

Monday, June 29, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Number of views (207)/Comments (0)/
L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

Ateliers scolaires Gardiens de lys'toire par la Société historique de la Saskatchewan

À travers sa série d’ateliers pédagogiques, la Société historique de la Saskatchewan (SHS) donne vie à l’histoire dans la salle de classe des écoles de la province. 

Sunday, June 28, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Number of views (353)/Comments (0)/
Une nouvelle école fransaskoise à Regina

Une nouvelle école fransaskoise à Regina

La communauté fransaskoise a accueilli favorablement l’annonce de la construction d’une nouvelle école élémentaire fransaskoise dans le Nord-Ouest de Regina.

Tuesday, June 23, 2020/Author: L'Eau vive/Number of views (441)/Comments (0)/
La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux. Les mesures sanitaires en place affecteront directement les inscriptions.

Sunday, June 14, 2020/Author: André Magny (Francopresse)/Number of views (686)/Comments (0)/
Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta a lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir de l’établissement.

Saturday, June 13, 2020/Author: Guillaume Deschênes-Thériault – Francopresse /Number of views (707)/Comments (0)/
Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Si tout va bien à la rentrée de septembre, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ira de l’avant avec un concept nouveau en Saskatchewan, mais qui a fait ses preuves dans d’autres provinces: l’école communautaire citoyenne.

Saturday, June 13, 2020/Author: André Magny (Initiative de journalisme local – APF – Ouest)/Number of views (996)/Comments (0)/
La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême du Canada a donné raison aux francophone de la Colombie-Britannique, qui réclame depuis dix ans devant les tribunaux que le système scolaire de langue française soit mis à égalité avec le système anglophone.

Friday, June 12, 2020/Author: Marc Poirier – Francopresse /Number of views (943)/Comments (0)/
André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

Fils et petit-fils de colons de l’Ouest, André Moquin a œuvré toute sa vie pour l’avancement de l’éducation en français dans sa province.

Tuesday, June 2, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Number of views (1686)/Comments (0)/
L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

Saturday, May 23, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/Number of views (1568)/Comments (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

Tuesday, May 19, 2020/Author: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Number of views (1502)/Comments (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

Tuesday, May 19, 2020/Author: Sébastien Durand/Number of views (1808)/Comments (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

Saturday, May 16, 2020/Author: Leslie Diaz/Number of views (2533)/Comments (0)/
La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

L’Association canadienne-française de l’Alberta, soutenue par plusieurs associations, est partie en croisade pour défendre le Campus Saint-Jean dont l'avenir est menacé par d’importantes coupes budgétaires.

Saturday, May 16, 2020/Author: Geoffrey Gaye – (Le Franco)/Number of views (1074)/Comments (0)/
Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Je me sens un peu plus animée durant mes leçons virtuelles. C'est comme si j'étais une comédienne dans une pièce de théâtre.

Thursday, May 14, 2020/Author: L'Eau vive/Number of views (1456)/Comments (0)/
RSS
1345678910Last

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Une nouvelle école élémentaire francophone pour le CÉF

Regina, le 23 juin 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) accueille avec enthousiasme l’annonce aujourd’hui par le Gouvernement de la Saskatchewan du financement pour une nouvelle école dans le secteur nord de la ville de Regina.
Tuesday, June 23, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Juin est le Mois national de l’histoire autochtone

Regina, le 22 juin 2020 – Le mois de juin, est l'occasion chaque année de nous rappeler le rôle qu'ont joué les peuples des Premières Nations dans l'établissement de nos communautés ici en Saskatchewan et ailleurs au Canada. Juin est le Mois...
Tuesday, June 23, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Les écoles du CÉF seront prêtes à accueillir les élèves en respectant les lignes directrices

Regina, le 18 juin 2020 – Les établissements du CÉF se préparent à accueillir les élèves et le personnel en septembre dans le respect des lignes directrices émises aujourd’hui par le Gouvernement de la Saskatchewan. « Le CÉF retouchera son plan...
Friday, June 19, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Last

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top