Close

Un enseignement de qualité malgré l’austérité

Image

Donald Michaud est directeur de l’éducation par intérim au Conseil des écoles fransaskoises (CÉF).

 

Eau vive : Sous quels auspices va se faire la rentrée scolaire 2014-15?

Donald Michaud : La rentrée scolaire va se faire sous le signe de l’austérité mais nous avons fait des consultations auprès des conseils scolaires et des études pour faire en sorte que les élèves ne voient pas la différence.

 

EV : Espérez-vous un équilibre budgétaire à l’horizon?

DM : Notre budget est équilibré mais notre marge de crédit est ce qui nous laisse en arrière. Nous en avons absorbé une partie avec le budget de cette année et nous comptons absorber le reste l’année suivant avec un objectif de budget équilibré et de marge de crédit à 0 pour 2015-16.

 

EV : Jusqu’à présent, les conditions d’études dans les écoles du CÉF étaient généralement très bonnes voire excellentes en termes de nombre d’élèves par classe et de soutien aux élèves aux besoins spéciaux. Il y aura maintenant plus d’élèves par classe et moins de professionnels, notamment d’orthopédagogues. Craignez-vous une diminution de la qualité des services et des performances des enseignants donc des élèves?

DM : Nous avons travaillé de sorte à pallier aux manquements et avons apporté des correctifs au niveau des besoins en professeurs. L’un des critères que nous avons utilisé était celui de la comparaison avec d’autres conseils scolaires. Par exemple, nous avons le même budget pour les services spécialisés aux élèves en Saskatchewan [dans les écoles du CÉF] qu’en Alberta [conseil des écoles francophones]. Or, en Alberta ils comptent 7000 élèves, nous en comptons seulement 1800. Le ratio élève : enseignant reste excellent pour les écoles du CÉF. 

 

De plus, nous travaillons au développement de l’autonomie de l’enseignant pour traiter les besoins de l’élève. Il y a du développement professionnel de prévu pour ça.

 

EV : Craignez-vous des départs d’enseignants en raison de certains changements dans la pratique quotidienne de leur métier et des départs d’élèves pour les écoles d’immersion?

DM : On espère qu’il n’y en aura pas. Nous avons travaillé de sorte à pallier aux manquements et avons apporté des correctifs au niveau des besoins en professeurs. Nous offrons des services pour aider les enseignants en salle de classe. [voir questions à Dolorès Nolette, ci-dessous]. La question des coûts par élève doit être remise en perspective. Si dans une classe de 15 élèves, nous enregistrons cinq inscriptions de plus, alors nous aurons plus de frais en livres et cahiers, ce qui est minime, mais nous aurons 20 000 $ x 5 = 100 000 $ de plus pour le fonctionnement de l’école. Or les coûts en chauffage, électricité, salaires du personnel n’augmenteront pas. Cette stratégie permettra de réduire le phénomène de l’assimilation car le CÉF offre une  approche identitaire et culturelle unique qu’il n’y a pas en immersion. 

 

EV : Les projets d’écoles (voyages, projets pédagogiques divers, spectacles, etc.) seront-ils maintenus?

DM : Le budget des activités culturelles est intact. Davantage d’heures ont été affectées aux responsables de l’animation culturelle [il n’y a plus d’animateurs culturels, il devrait s’agir des enseignants, NDLR] et de l’animation culturelle a été ajouté dans les écoles où cela manquait. Donc en réalité, l’investissement a été bonifié.

Previous Article L’optimisation des compétences et des ressources au service des élèves
Next Article Notre école
Print
23809

Autres nouvelles - Éducation

Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Ronald Ajavon du Conseil des écoles fransaskoises est reconnu parmi les 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne de 2021.

Monday, January 3, 2022/Author: Francopresse/Number of views (1008)/Comments (0)/
Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

La Fédération des communautés francophones et acadiennes craint désengagement du fédéral de sa responsabilité de protéger l'éducation de la petite enfance en français. 

 

Friday, December 17, 2021/Author: Inès Lombardo – Francopresse /Number of views (1141)/Comments (0)/
Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

L’intégration des élèves allophones, de plus en plus nombreux, représente un défi pour les écoles francophones en milieu minoritaire. 

Thursday, December 16, 2021/Author: Marine Ernoult – Francopresse/Number of views (963)/Comments (0)/
Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

La Cité universitaire francophone de Regina organisait une table ronde sur la communauté fransaskqueer, du nom d’un projet d’études sur l’identité et les expériences queer et trans des Fransaskois.

Sunday, November 28, 2021/Author: Estelle Bonetto – IJL-Réseau.Presse /Number of views (1940)/Comments (0)/
Éducation francophone : Me  Roger Lepage décortique l’article 23

Éducation francophone : Me Roger Lepage décortique l’article 23

Me Roger Lepage nous explique que la francophonie canadienne en situation minoritaire revient de loin en matière d’éducation en français.

Sunday, November 21, 2021/Author: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Number of views (2129)/Comments (0)/
Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Le Rendez-vous fransaskois qui avait lieu du 1er au 7 novembre touchait un sujet sensible et urgent : l’éducation. Dans cet article, vous trouverez un résumé des discussions qui ont eu lieu à ce sujet.

Saturday, November 13, 2021/Author: Marie-Lou Bernatchez/Number of views (2090)/Comments (0)/
Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Le Conseil culturel fransaskois a publié un troisième guide pédagogique consacre à Joseph-Marc Lebel, alias Jean Féron, l’un des joyaux les plus méconnus de la littérature francophone de l’Ouest.

 

Monday, November 1, 2021/Author: Estelle Bonetto/Number of views (2317)/Comments (0)/
Des balados en français pour les écoles

Des balados en français pour les écoles

Le Conseil culturel fransaskois a dévoilé son projet déCLIC, une série de balados éducatifs qui explore la construction langagière, identitaire et culturelle en Saskatchewan.

Monday, October 25, 2021/Author: Leslie Diaz/Number of views (2103)/Comments (0)/
Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

La création d’un système public pancanadien de garderies à 10 $ améliorera le sort des parents canadiens, mais les francophones en situation minoritaire s’inquiètent du manque de places de garderie pour eux malgré tout.

Friday, October 8, 2021/Author: Marine Ernoult – Francopresse/Number of views (2446)/Comments (0)/
Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Apprenez-en plus sur les deux nouveaux établissements de la petite enfance francophones qui ont ouvert leurs portes récemment à Saskatoon.

Thursday, October 7, 2021/Author: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Number of views (2385)/Comments (0)/
Une Journée d’orientation scolaire réussie

Une Journée d’orientation scolaire réussie

La Journée d’orientation scolaire du SAIF-SK pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

Monday, September 6, 2021/Author: Mehdi Jaouhari/Number of views (3704)/Comments (0)/
Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Le gouvernement québécois veut rapprocher la francophonie canadienne et québécoise, notamment en réduisant les frais de scolarité des programmes universitaires et collégiaux offerts en français. 

Monday, June 14, 2021/Author: Emmanuel Masson/Number of views (6547)/Comments (0)/
Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Depuis l’automne 2018, l’école du Parc de Regina accueille quelque 200 enfants francophones dans l’attente de l’ouverture d’un établissement flambant neuf d’ici septembre 2023.

Friday, June 11, 2021/Author: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Number of views (6866)/Comments (0)/
Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Pour la deuxième fois cette année, les députés de l’Assemblée communautaire fransaskoise se sont réunis en ligne pour discuter des enjeux touchant la fransaskoisie.

Friday, June 11, 2021/Author: Emmanuel Masson – IJL-Réseau.Presse/Number of views (8736)/Comments (0)/
Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

D’ici 2025, les francophones de la ville des ponts sont consultés pour identifier leurs besoins en infrastructure en vue de la construction d'une nouvelle école élémentaire.

Thursday, May 27, 2021/Author: Emmanuel Masson – IJL – Réseau.Presse/Number of views (8129)/Comments (0)/
RSS
1345678910Last

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

1345678910Last

Le CEF sur Facebook


Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top