Close

 

Navigation du site


Categories

Estelle Bonetto
/ Catégories: Arts et culture, Musique

Mise en orbite de nouvelles voix au Festival folk de Regina

Origin of Spin

Origin of Spin

Crédit: Leo Keiser

Du 6 au 8 août, le Festival folk de Regina présentait Summer Satellites, une série condensée de concerts propulsant sur le devant de la scène de nouvelles musiques et mélodies issues de la relève musicale saskatchewanaise.

Tesher

Tesher

Crédits : Megan Keller - Yellowbird Photography

Poursuivant l’hybridité qui fait désormais partie du paysage social, le Festival folk de Regina s’est mis au goût du jour en montant, le temps d’une fin de semaine, des scènes satellitaires en plein air et en virtuel.

« La dernière année a été difficile pour la musique et nous voulions créer des opportunités pour les artistes, les professionnels et les bénévoles de reprendre leur travail », précise Amber Goodwyn, directrice artistique du festival.

Une fierté qu’exprime également Melanie Metcalf, directrice des communications de l’événement : « Nous avons mis en vedette 15 artistes, dont 10 sur scène, 3 sur vidéo, et deux MC. Sans compter toute l’équipe en arrière-scène ! »

Des voix bien dans leur peau

 

Pour son « premier rodéo » à titre de directrice artistique du Festival folk de Regina, Amber Goodwyn a fait entrer dans l’arène trois mots d’ordre : émergence, émancipation et exploration.

Eekwol

Eekwol

Crédits : Megan Keller - Yellowbird Photography

« Le RFF [Regina Folk Festival] a toujours été un terrain de jeu qui fait place à la découverte, à la surprise. Nous avons donc voulu profiter de ce cadre plus intime pour présenter des artistes qui montaient sur scène, certains pour la première fois », se réjouit la directrice.

Pour d’autres, les Summer Satellites étaient l’occasion de « rentrer au bercail » et de partager avec le public réginois leurs talents. « L’artiste Tesher, originaire de Regina, est une grosse vedette sur TikTok et YouTube, c’est donc un retour aux sources pour lui », poursuit Amber Goodwyn.

De multiples visages

Même si on était loin des foules que peut attirer en temps normal le festival, l’ambiance intimiste a eu l’avantage de rassembler et de porter une oreille attentive à une scène musicale saskatchewanaise diverse. « L’objectif était de célébrer la musique qui se fait en Saskatchewan sous toutes ses formes », confirme Amber Goodwyn.

Du hip et trip hop à la scène électronique, en passant par le rap, le jazz, le blues, le folk-pop-électro ou encore le folklore, les styles ont défilé au même titre que les artistes aux origines variées. 

Image
L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise éemi faisait partie des invités du festival à distance.
Crédit : Capture d’écran

Aux voix autochtones et métisses de Eekwol, Germane, Dale Mac et Tristen Durocher se sont joints l’influence pakistanaise d’Origin of Spin, la touche sud-asiatique de Tesher, la nuance chinoise de Respectful Child et le cachet francophone d’éemi.

L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise a d’ailleurs fait sensation auprès de la directrice artistique du festival qui se dit ravie d’avoir fait cette découverte et qui a été tout de suite emballée par le style « à fleur de peau » et le grain de voix de la chanteuse.

Du même souffle, Amber Goodwyn ajoute que les prochaines éditions du Festival folk de Regina compteront davantage de talents francophones.

Imprimer
1066
Back To Top