Close
Marie Galophe

Lancement de l’album "I am" d’Annette Campagne

Lancement de "I am" d'Annette Campagne

Lancement de "I am" d'Annette Campagne

Annette Campagne, au lancement de son album "I am" au Artesian de Regina, le 18 octobre 2018.
Photo : Marie Galophe
REGINA – L’artiste fransaskoise Annette Campagne a rassemblé le 18 octobre 2018 plus de 85 personnes dans la salle de concert de l’Artesian, à Regina, à l’occasion du lancement de son album, I am.

Elle a ensuite interprété 10 chansons en anglais, explorant les thèmes de la conscience de soi, de la compassion et de l’amour. Des titres comme « Where Peace Resides » ou encore « Dream Deep » invitent à l’autoréflexion tout en communicant l’enthousiasme évident de l’artiste dont le cheminement spirituel est présent en filigrane dans tout l’album.

Entre les morceaux, Annette Campagne a partagé aussi anecdotes et bons mots pour le plus grand plaisir du public, avec qui elle entretient une relation de complicité évidente. Elle a ainsi affirmé entretenir avec la musique la relation la plus longue de la vie, reconnaissant avec une belle humilité à la fois 30 ans de carrière mais aussi la singularité de chaque étape créatrice.

En effet, l’auteure-interprète souligne que cet album intervient à un moment intéressant de sa vie, mais aussi de l’Histoire, puisque, selon elle, nous vivons une période d’éveil et de transition, sur le plan spirituel. Elle confie d’ailleurs que l’écriture lui vient aussi de plus en plus facilement.

À cet égard, elle confie que les chansons de cet album lui sont d’autant plus chères qu’elles sont la manifestation de ce changement.

Malgré un public majoritairement anglophone, l’artiste a redis son amour et sa gratitude vis-à-vis de la communauté francophone de la Saskatchewan, avant d’interpréter une excellente chanson sur Calamity Jane, en français. Confessant que le texte lui était venu comme si la fameuse figure du banditisme lui avait chuchoté à l’oreille, Annnette Campagne a célébré cette « grande menteuse » avec superbe.

Elle ne s’est pas arrêté là puisque la chanson suivante, « Where Peace Resides », ode à cette époque de transformation que nous vivons, a été l’occasion d’une autre belle surprise. La chorale Plaines du Gospel a rejoint la chanteuse pour l’accompagner. Cette collaboration s’est poursuivie également pour « Magdalene Flame ». L’émotion était palpable au sein de la chorale.

Autre surprise à mi- concert puisque Annette Campagne a cédé la scène et la parole à Lauren Heistad, l’auteure du livre Activating your Soul Works, a Healing Journey. Cette dernière a ensuite développé pendant 20 minutes les thèmes présents dans les textes de l’artiste, qu’elle décrit d’ailleurs comme « the most beautiful earth angel I have ever crossed. »

Les 75 minutes du concert sont donc passées en un clin d’œil, dans un esprit de partage et d’amour détonnant. Et c’est sans doute le mérite de cette soirée hybride que de procéder par l’exemple. Annette Campagne a, comme on dit en bon anglais, walked the talk.

Article précédent Participation record au Symposium des parents fransaskois 2018
Prochain article Un album Jazz pour Marie-Véronique Bourque
Imprimer
465

Navigation du site

Categories

Back To Top