Close
Alexandre Daubisse (EV)
/ Catégories: Arts et culture, Regina, 2014

Folk Fest de Regina

Serena Ryder

Serena Ryder

Photo : Peter Scoular

Un beau succès de plus pour les organisateurs du Folk Fest de Regina qui comptait sa quarante-cinquième édition du 8 au 10 août 2014 au parc Victoria avec 32 groupes et artistes, 600 bénévoles et quelque 30 à 40 000 festivaliers sur les trois jours de festival.

 

L’une des têtes d’affiche les plus attendues était Serena Ryder animée d’une énergie phénoménale et qui, manifestement, avait grand plaisir à être sur scène samedi soir. 

 

L’un des intérêts de ce festival, ce sont aussi les ateliers, gratuits, pendant la journée, qui drainent des foules considérables et qui permettent au public d’écouter la majorité des groupes jouer dans des ensembles de trois, généralement, et dans des formations inhabituelles toujours pleines de surprises et d’enthousiasme pour le plus grand plaisir du public. 

 

Lors de la prestation de Mélange à trois, s’il-vous-plaît, le trio francophone réunissant Klô Pelgag, Indigo Joseph et Mario Lepage, le public était enthousiaste bien qu’il eût souhaité entendre plus de trois chansons lors de cet atelier. 

 

Pour Sandra Butel, directrice artistique du festival, il est naturel qu’il y ait des francophones dans la programmation, cela reflète la Saskatchewan.

 

Grâce à ses bénévoles et à une bonne organisation, l’orage violent qui a prématurément mit fin à la soirée de vendredi, n’était plus qu’un mauvais souvenir samedi matin et les festivaliers ont pu profiter de deux jours de musique estivale dans les meilleures conditions.

 

Le public a été séduit samedi sur la grande scène par l’univers et le talent de Klô Pelgag, artiste québécoise. Mario Lepage a fait vibrer la foule comme à son habitude sur la même scène tandis qu’Indigo Joseph, réunissait une grande foule dimanche et faisaient danser une quinzaine d’intrépides avec force enthousiasme.

 

Il est important qu’il y ait une scène musicale aussi dynamique dans l’Ouest et en particulier en Saskatchewan. « Cela permet de faire vivre la communauté francophone aux yeux de tous, » dit Klô Pelgag. Mario Lepage la rejoint là-dessus en expliquant qu’il lui tient à cœur d’être connu par les anglophones et de jouir d’une bonne réputation. Il ajoute qu’il ne faut pas séparer les deux communautés « sinon c’est une relation bizarre. J’essaie de rapprocher les deux, » conclut-il. 

 

Parmi les autres artistes très appréciés du public, on compte The Dead South de Regina, Mo Kenney, Leonard Sumner ou Matt Andersen. Difficile de faire le décompte cependant car les talents variés ont séduit différents publics. 

 

Une fois de plus, le Regina Folk Fest a réussi sa mission : donner du plaisir aux gens.

Imprimer
5253

Navigation du site

Categories

Back To Top