Close
Jean-Pierre Dubé (Francopresse)
/ Catégories: Économie, Éducation, Formation

Le budget fédéral et la formation à l’emploi

Les francophones pris entre les colonnes

Le budget préélectoral du ministre Jim Flaherty garde les bonnes nouvelles pour 2015 sans régler les problèmes de 2013. Les provinces, les employeurs et les sans emploi sont poussés au pied du mur.

Le budget de Jim Flaherty est une mince affaire, selon Normand Lévesque, le directeur général du Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC). 

Le budget d’Ottawa prévoit 40 millions en deux ans pour 3 000 stages au sein d’entreprises dans les secteurs en demande. Mais il laisse au chômage près d’un demi-million de jeunes Canadiens.

« Malgré les progrès dans notre réseau au niveau des compétences, explique Normand Lévesque, il y a un sérieux problème qui se pose avec la mise en œuvre de la stratégie des Subventions canadiennes à l’emploi. Ça fait un an que le fédéral négocie avec les provinces et ça n’avance pas. On voit l’impact sur le terrain dans certaines provinces où on travaille. » 

« En Nouvelle-Écosse, précise le directeur général du réseau national, on a un projet de formation dans la région d’Argyle, qui prépare des sans emploi en fonction de postes disponibles. Le ministre responsable a récemment envoyé une lettre aux partenaires pour dire que, sans entente avec le fédéral, il faudrait trouver une autre solution. Ça fragilise nos centres de formation et menace certains programmes prometteurs.

« Ça se complique pour les francophones, croit Normand Lévesque. L’accès à des fonds dans le cadre d’ententes fédérales-provinciales n’est jamais évident. Et la façon de procéder du fédéral, en forçant les provinces à embarquer d’ici le 31 mars, rend la chose encore plus difficile. Les enjeux sont là en ce moment. » 

Le ministre des Finances a fait savoir qu’à défaut d’une entente avec les provinces, les fonds seront remis le 1er avril à Service Canada qui répondra alors directement aux demandes des employeurs. Ottawa tente d’instaurer une nouvelle formule où il partage les coûts de formation de la main-d’œuvre avec les provinces et les employeurs. Le budget prévoit 116 millions $ pour la part du fédéral en 2014-2015.

« La formation est une compétence provinciale, souligne le directeur général. Plus on s’approche du terrain, plus les solutions sont pertinentes. C’est mieux pour les communautés francophones de négocier avec les provinces. C’est par elles qu’on a accès aux fonds quand le fédéral fait des transferts. »

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Denis Vaillancourt, est d’accord. Il trouve regrettable que le fédéral en vienne à passer directement par les employeurs pour répondre aux besoins spécifiques des communautés. L’AFO invite le fédéral à rencontrer les communautés francophones pour voir comment éviter qu’elles ne soient pénalisées advenant l’échec des négociations. Denis Vaillancourt a rappelé le rôle essentiel des organismes sur le terrain dans la formation et l’intégration des nouveaux arrivants sur le marché du travail.

Pour sa part, le président du World Trade Center de Winnipeg, Raymond Lafond, ne croit pas que l’administration va recourir à Service Canada. « Le fédéral va finir par s’arranger avec les provinces parce qu’il ne peut pas jouer un très grand rôle. Ce sont les collèges communautaires qui assurent la plus grande part de la formation à l’emploi. Et les collèges s’adaptent à la demande. Le fédéral peut seulement ajouter à ce qui se fait présentement. » 

Selon le comptable agréé, Ottawa considère que les provinces ne sont pas à la hauteur des défis et que les solutions au manque de travailleurs qualifiés sont nationales et globales. « Les exigences de formation ont changé et les marchés évoluent rapidement. Ça complique tout. Il y a des emplois disponibles, par exemple en Alberta, où on manque d’ingénieurs.

« Le dilemme qu’on a toujours, les communautés francophones, suggère Raymond Lafond, c’est qu’on ne peut pas combler ces postes avec des nouveaux arrivants. On a beau être un ingénieur qualifié, c’est difficile de trouver un poste sans parler anglais. Et on n’a pas de formation en génie en français dans l’Ouest. »

Article précédent Le nouveau directeur du CÉF veut une analyse de la situation
Prochain article Symposium des 2014 de l’Association des parents fransaskois
Imprimer
16893

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Produire local, le nouveau défi des francophones de Regina

REGINA - LAssociation canadienne-française de Regina a inauguré son tout premier jardin communautaire le 15 juin dernier sur le terrain de l'École Mgr de Laval.

1 juillet 2020/Auteur: Leslie Diaz – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (527)/Commentaires (0)/
Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Après 10 ans de lutte judiciaire, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur des parents franco-colombiens. Cette décision historique a été chaudement saluée par la communauté fransaskoise.

29 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (390)/Commentaires (0)/
L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

Ateliers scolaires Gardiens de lys'toire par la Société historique de la Saskatchewan

À travers sa série d’ateliers pédagogiques, la Société historique de la Saskatchewan (SHS) donne vie à l’histoire dans la salle de classe des écoles de la province. 

28 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (534)/Commentaires (0)/
Une nouvelle école fransaskoise à Regina

Une nouvelle école fransaskoise à Regina

La communauté fransaskoise a accueilli favorablement l’annonce de la construction d’une nouvelle école élémentaire fransaskoise dans le Nord-Ouest de Regina.

23 juin 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (585)/Commentaires (0)/
La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux. Les mesures sanitaires en place affecteront directement les inscriptions.

14 juin 2020/Auteur: André Magny (Francopresse)/Nombre de vues (846)/Commentaires (0)/
Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta a lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir de l’établissement.

13 juin 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault – Francopresse /Nombre de vues (875)/Commentaires (0)/
Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Si tout va bien à la rentrée de septembre, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ira de l’avant avec un concept nouveau en Saskatchewan, mais qui a fait ses preuves dans d’autres provinces: l’école communautaire citoyenne.

13 juin 2020/Auteur: André Magny (Initiative de journalisme local – APF – Ouest)/Nombre de vues (1152)/Commentaires (0)/
La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême du Canada a donné raison aux francophone de la Colombie-Britannique, qui réclame depuis dix ans devant les tribunaux que le système scolaire de langue française soit mis à égalité avec le système anglophone.

12 juin 2020/Auteur: Marc Poirier – Francopresse /Nombre de vues (1151)/Commentaires (0)/
André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

Fils et petit-fils de colons de l’Ouest, André Moquin a œuvré toute sa vie pour l’avancement de l’éducation en français dans sa province.

2 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1927)/Commentaires (0)/
L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1678)/Commentaires (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

19 mai 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Nombre de vues (1624)/Commentaires (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

19 mai 2020/Auteur: Sébastien Durand/Nombre de vues (1965)/Commentaires (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

16 mai 2020/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (2708)/Commentaires (0)/
La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

L’Association canadienne-française de l’Alberta, soutenue par plusieurs associations, est partie en croisade pour défendre le Campus Saint-Jean dont l'avenir est menacé par d’importantes coupes budgétaires.

16 mai 2020/Auteur: Geoffrey Gaye – (Le Franco)/Nombre de vues (1178)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Je me sens un peu plus animée durant mes leçons virtuelles. C'est comme si j'étais une comédienne dans une pièce de théâtre.

14 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (1567)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Nouvelles affectations aux postes de direction et direction adjointe d’école

Regina, le 3 juillet 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) annonce de nouvelles affectations à des postes de direction d’école et direction adjointe pour la rentrée 2020-2021.
3 juillet 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Abdoulaye Yoh nommé directeur administratif du CÉF

Regina, le 3 juillet 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) a annoncé aujourd’hui la nomination d’Abdoulaye Yoh au poste de directeur administratif.
3 juillet 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Une nouvelle école élémentaire francophone pour le CÉF

Regina, le 23 juin 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) accueille avec enthousiasme l’annonce aujourd’hui par le Gouvernement de la Saskatchewan du financement pour une nouvelle école dans le secteur nord de la ville de Regina.
23 juin 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top