Close

Une anthologie de la chanson francophone dans l’Ouest en préparation

Ronald Tremblay, grand serviteur de la chanson

Rencontre à Regina

Rencontre à Regina

Rencontre de quelques artisans de l'anthologie à l'occasion des célébrations du 40e anniversaire du Conseil culturel fransaskois à Regina en octobre 2014. De gauche à droite: Ronald Tremblay, le maitre d'oeuvre de l'anthologie, Aime Boisjoli (alors président de la Société Chant'Ouest), l'auteur David Baudemont et l'historien fransaskois Laurier Gareau. David est un ancien finaliste du Chant'Ouest alors que Laurier est un ancien président de la Société Chant'Ouest.
Une anthologie de la chanson francophone de l’Ouest sera publiée en 2017, l’année où le 100 Nons célèbrera ses 50 ans. Son maître d’œuvre est un amoureux de la musique, Ronald Tremblay.

Les milieux de la chanson francophone de l’Ouest doivent beaucoup au Montréalais d’origine Ronald Tremblay. Ce musicien dans l’âme travaillait comme réalisateur à Radio-Canada en Alberta lorsque la station CHFA a fêté ses 40 ans en 1989. Pour la grande occasion, il a proposé de mettre sur pied un premier Gala provincial de la chanson française. Il allait faire l’histoire avec un petit budget de 13 000 $.

« J’avais fait des boîtes à chansons au Québec où je gratouillais la guitare. Je me suis vraiment lancé dans la chanson quand je vivais au Nouveau-Brunswick, dans les années 1970. Ensuite j’ai fait de la radio privée, avant de rentrer à Radio-Canada Moncton au début des années 1980. En 1985, j’ai pris la route de l’Ouest pour Radio- Canada Edmonton. C’était pour moi évident qu’il existait des forces musicales actives dans le paysage albertain. Le premier Gala provincial a connu un véritable engouement. Il répondait à un grand besoin : dépister des artistes. »

L’initiative répondait en fait à un besoin tel que dès 1990 les Radio-Canadiens de l’Ouest se concertèrent pour organiser un premier Gala interprovincial de la chanson, qui mettait en vedette huit artistes des quatre provinces. Histoire de donner une signature à la cordiale compétition, le gala est devenu le Chant’Ouest en 1997. Autre étape importante : depuis 2010, Chant-Ouest se tient en conjonction avec Contact-Ouest, une rencontre de l’industrie du spectacle organisée par le Réseau des grands espaces qui permet aux artistes de vendre leurs spectacles.

Si Ronald Tremblay a quitté Radio-Canada en 2000, c’est pour encore mieux se plonger dans le monde musical en devenant le premier directeur du Centre de développement musical en Alberta. Toutes les amitiés qu’il développe l’incitent peu à peu à mûrir un projet un peu fou : réunir dans un livre toutes les figures qui ont marqué la scène musicale francophone dans l’Ouest. En 2013, les étoiles commencent à s’aligner. Une subvention de 6 000 $ est obtenue pour développer le projet, administré par le 100 Nons, qui joue un rôle clé dans cette aventure.

En novembre 2014 une proposition « ambitieuse » chiffrée à 160 000 $ est soumise à Patrimoine canadien. « Le projet a été accepté d’emblée, à raison de 38 000 $ par an sur trois ans. Il va encore falloir chercher d’autre argent, mais l’effort en vaut tellement la peine. Le but est de donner une description des forces vives de la chanson francophone des 50 dernières années. La date de référence est 1967. Elle correspond à la naissance du 100 Nons. »

Qui aura l’honneur d’entrer dans cette anthologie? « Il faut être ou avoir été un créateur, un interprète ou un diffuseur de la chanson française. On veut que la personne reflète un son de l’Ouest, un vécu de l’Ouest. Ceux qui sont originaires de l’Ouest doivent avoir eu une carrière d’au moins cinq ans. Les autres doivent avoir vécu au moins 10 ans dans l’Ouest et avoir été actifs pendant au moins cinq années. Autre critère : posséder au moins deux enregistrements commerciaux. Évidemment, une exception sera faite pour des artistes qui ont connu une grande notoriété, comme Gerry et Ziz au Manitoba, mais qui ont sorti juste un disque. »

Ronald Tremblay estime qu’entre 100 et 120 personnes, dont une vingtaine de la Saskatchewan, acteurs de la chanson sur la scène ou dans l’arrière-scène, figureront dans l’anthologie, qui comprendra environ 150 entrées. En effet, outre des mini-biographies, des articles seront rédigés sur des œuvres et des évènements marquants pour l’Ouest. Prévus sont aussi des articles traitant du rôle des médias dans la chanson. Le maître d’œuvre s’est assuré l’aide d’une quinzaine de rédacteurs de partout dans l’Ouest. En Saskatchewan, les services de Laurier Gareau et David Baudemont ont été retenus.

« Il y aura aussi un chapitre historique, une sorte de mise en situation pour chaque province. On va aborder le caractère bilingue des artistes, qui souvent ont fait ou font affaire dans les deux langues. L’anthologie comprendra aussi la discographie des artistes et beaucoup d’illustrations. On la veut accessible aux jeunes du secondaire. Elle existera aussi en version électronique ». 

L'anthologie – dont le titre reste à trouver - sera publiée aux Éditions du Blé en 2017. Des scénarios de lancement à travers l'Ouest et le Nord sont à l'étude, dont un qui marquera les 50 ans du 100 Nons.  

 

Imprimer
3472
 

Navigation du site

Categories

Back To Top