Skip Navigation

Un trio 100 % francophone qui dépasse les frontières

Un trio 100 % francophone qui dépasse les frontières
730 of views

À l’occasion des Coups de cœur francophones, le Conseil culturel fransaskois (CCF) a organisé une tournée musicale du 6 au 8 mars rassemblant les artistes fransaskois Étienne Fletcher et éemi, aux côtés de la Française Melba. Le trio s’est ainsi produit à Regina, Saskatoon et Prince Albert dans une ambiance décontractée, faisant le bonheur du public fransaskois.

Étienne Fletcher et éemi, tous deux originaires de la Saskatchewan, ont été rejoints par la chanteuse française Melba, preuve de l’ouverture du champ musical local sur l’international.

« L’idée de ce trio est née d’un voyage exploratoire que nous avions fait il y a à peu près deux ans au Festival de la chanson de Granby », indique Elma Bos, codirectrice générale du CCF.

Sur place lors de ce prestigieux rassemblement musical, la délégation fransaskoise avait alors bénéficié d’une vitrine.

« En découvrant plusieurs artistes, nous est apparue cette opportunité de collaborer avec des artistes hors Canada », complète la responsable de la direction artistique.

Melba, diplômée d’une école de musique près de Lyon en France, a attiré l’attention de l’organisme fransaskois.

« On a su qu’elle avait décroché un prix et qu’elle allait revenir en 2024 pour faire une tournée au Québec. Donc on a sauté sur l’occasion pour profiter de son passage au Canada et bénéficier de sa collaboration avec des artistes locaux en Saskatchewan », ajoute Elma Bos.

Trois artistes à l’unisson

En outre, le rapprochement a été facilité par le fait que Étienne Fletcher et Melba s’étaient déjà vus plusieurs fois dans le cadre professionnel, que ce soit au Canada ou en France.

« Étienne est allé jouer en France à plusieurs reprises à côté de Melba, donc il y avait déjà une certaine complicité entre les deux artistes », précise Elma Bos.

Le duo sera ensuite complété par la venue de l’autrice-compositrice de Saskatoon, éemi. « En ajoutant une autre artiste qui a des convictions écologistes et féministes comme elle, je savais que le matching allait être vraiment très intéressant », confie la codirectrice.

Derrière cette union de trois artistes, l’organisme fransaskois avait pour ambition de proposer un spectacle original. « L’idée était d’avoir des artistes qui collaborent, qui font une résidence de création pendant plusieurs jours », ponctue Elma Bos.

Trois artistes, trois villes

Le petit groupe s’est produit dans les villes de Regina, Saskatoon et Prince Albert. Bien qu’identique dans son contenu, chaque concert a été teinté d’une certaine particularité.

« Puisque c’est un projet qui a été conçu en deux jours de résidence, les artistes s’attendaient à faire des modifications et améliorations au fur à mesure des représentations », souligne Elma Bos. Le dernier concert aura été sans doute le plus abouti.