Close
Gary Ouellette (EV)
/ Catégories: Politique, 2015

Rencontre avec les candidats de Gravelbourg

Coup d'oeil sur le libéral Marvin Wiens et le néodémocrate Trevor Peterson

GRAVELBOURG - Notre journaliste Gary Ouellette a rencontré les candidats libéral et néodémocrate alors qu'ils sont venus rencontrer la population.

La vague orange en visite à Gravelbourg

Trevor Peterson (à droite), le candidat néodémocrate à Gravelbourg

Trevor Peterson (à droite), le candidat néodémocrate à Gravelbourg

Photo : Gary Ouellette (2015)
Quelques jours après son concurrent libéral, le candidat néo-démocrate du comté de Cypress Hills-Grasslands, Trevor Peterson, a fait campagne à Gravelbourg. Le 28 septembre dernier, il a rencontré des électeurs au Centre culturel Maillard. 

Originaire de la Saskatchewan, père de deux enfants et résidant à Assiniboia, Trevor Peterson a enseigné pendant deux décennies dans les écoles de la province et se fait un honneur d’éduquer le comté dans lequel il se présente avec ses plans d’actions axés sur l’agriculture, l’environnement et les infrastructures.

Durant cette rencontre Trevor Peterson a martelé son message : le Canada a besoin de changement et le Nouveau Parti démocratique (NPD) est le mieux placé pour l’apporter. « La meilleure chance que nous ayons de battre Stephen Harper, c’est de voter pour le NPD », a expliqué le candidat.

L’agriculture reste un sujet important dans la province  et Trevor Peterson, lui-même fils de fermier et travaillant sur les fermes familiales, affirme qu’il faut déjouer les tentatives des grandes entreprises de vouloir s’approprier les exploitations locales. Des entreprises qu’il juge souvent au-dessus des lois. D’autres sujets, tels que les routes et les infrastructures, restent aussi à l’ordre du jour, alors que le deuxième plus grand comté fédéral de la Saskatchewan nécessite des rénovations majeures sur plusieurs  de ses voies. Des routes nécessaires à l’épanouissement des villes et industries de la province. « Il se pourrait que ces élections soient les plus importantes pour le Canada », a estimé Trevor Peterson.

Le candidat néo-démocrate s’est également présenté comme un environnementaliste, touché personnellement par la situation des eaux en Saskatchewan. Par ailleurs, il a décrit le secteur culturel comme « une pierre angulaire dans l’évolution de plusieurs communautés ». Il a ainsi affirmé vouloir sauver Radio-Canada et mettre en place de nouvelles idées pour améliorer l’industrie touristique de la province. « Avec les coupures, Radio-Canada/CBC devient un diffuseur provincial plutôt qu’un diffuseur national », a indiqué le candidat.

Un peu à la manière de son opposant libéral Marvin Wiens, Trevor Peterson veut aider les jeunes fermiers et construire autour des entreprises locales. Pour cela il souhaite développer des solutions environnementales pour la grande région du sud-ouest, améliorer les services de santé, les transports et promouvoir davantage la culture.

Les libéraux veulent déloger les conservateurs de Gravelbourg

Marvin Wiens (Parti libéral)

Marvin Wiens (Parti libéral)

Photo : Gary Ouellette (2015)
Le 22 septembre, le candidat libéral dans le comté de Cypress Hills Grasslands, Marvin Wiens, est venu discuter avec des résidants de Gravelbourg des sujets qui les préoccupent.

Ayant grandi sur une ferme de Wymark en Saskatchewan, Wiens n’est clairement pas sans connaître les sujets de l’heure qui comptent pour les Saskatchewannais, spécialement en ce qui a trait à l’agriculture, un sujet récurrent de cette campagne dans la province. Depuis toujours supporter du Parti libéral, marié depuis 48 ans à sa femme Louise, Marvin Wiens a été invité il y a un an par Justin Trudeau à se porter candidat aux élections du 19 octobre. Durant sa carrière, il a été président du Saskatchewan Wheat Pool de 2000 à 2004 après avoir endossé les rôles de directeur et de vice-président pendant plus de quinze ans. « Nous ne devons pas permettre aux grandes entreprises de prendre le monopole du secteur agricole au profit des investissements de nos fermiers locaux » a-t-il déclaré.

Lors de cette rencontre avec les électeurs organisée au Centre culturel Maillard, les discussions sont passées de l’agriculture aux infrastructures, en prenant un détour vers l’immigration et les Premières Nations. La francophonie a été abordée, particulièrement au sujet du bilinguisme, du soutien aux langues officielles et du financement des organismes francophones hors Québec. « Je suis impressionné de voir une communauté comme Gravelbourg garder sa culture francophone, même sans l’aide du gouvernement », a indiqué Marvin Wiens.

Le candidat libéral a également promis de mettre l’accent sur la réparation de l’autoroute 4 qui s’étend de la frontière américaine en passant par les villes de Cadillac et Wymark jusqu’au nord du territoire saskatchewannais, Une route  nécessaire pour revigorer l’économie et engendrer des retombées économiques pouvant servir à d’autres projets. « Cypress Hills Grasslands est un coin difficile. Les gens vont voter pour moi, mais ne veulent pas laisser leur voisin savoir qu’ils votent pour moi », a estimé Marvin Wiens qui part à la conquête d’un comté acquis aux Conservateurs depuis 15 ans.

Les citoyens de Gravelbourg ont fait connaître leurs inquiétudes face à la transformation de l’ancien couvent qui pourrait être transformé en institution mentale ou en centre d’aide pour personnes souffrant d’Alzheimer sous la gouverne d’un gouvernement libéral. Durant cette rencontre de près de deux heures, le candidat de 70 ans a promis que sa première mission serait de restaurer la réputation de pays de paix qu’avait toujours eue le Canada avant l’arrivée au pouvoir des conservateurs de Stephen Harper, selon lui. Outre cette volonté, il désire rétablir des programmes pouvant aider les fermiers locaux et veut promouvoir des produits de la ferme non-transformés.

Marvin Wiens fait face à David Anderson du Parti conservateur et Trevor Peterson, candidat du Nouveau Parti démocratique.

 

 

Imprimer
2059

Navigation du site

Categories

Back To Top