Close

Paroles d’artistes : Nos artistes et leurs sources d’inspiration

Une belle discussion à la Slate Fine Art Gallery, proposée par le CCF

Joanne Skidmore (présidente Sask Book Awards), Suzanne Campagne (directrice CCF), Françoise Sigur-Cloutier (présidente ACF), Frédéric Dupré (Nouvelle Plume) et les 4 artistes, Laurier Gaureau, Joe Fafard, Sylvie Walker et Martine Noël-Maw.

Joanne Skidmore (présidente Sask Book Awards), Suzanne Campagne (directrice CCF), Françoise Sigur-Cloutier (présidente ACF), Frédéric Dupré (Nouvelle Plume) et les 4 artistes, Laurier Gaureau, Joe Fafard, Sylvie Walker et Martine Noël-Maw.

Photo : Gildas Helye pour le CCF
Le Conseil culturel fransaskois (CCF) a lancé ce jeudi 27 mars 2014, à la Slate Fine Art Gallery de Regina, la première conférence de son cycle joliment dénommé « Voulez-vous français avec moi », événement qui fait partie intégrante d’une programmation, riche et variée, célébrant les 40 ans du CCF. Le Saskatchewan Book Awards et les Éditions de la Nouvelle Plume étaient également partenaires de l’événement.

Quatre artistes se sont succédés, devant une soixantaine de personnes, pour parler de leur parcours artistique, de leurs sources d’inspiration et, bien sûr, des défis rencontrés, pour faire reconnaître leur art, ici et ailleurs.

Aurélie Labrière et Suzanne Campagne du CCF ont ouvert le bal, pour laisser s’exprimer Martine Noël-Maw (écriture), Joe Fafard (arts visuels), Sylvie Walker (chant, musique) et Laurier Gareau (écriture). Différentes disciplines artistiques, différentes approches mais des défis et des sources d’inspirations similaires, pour ces Fransaskois résolument fiers de leurs racines.

Martine Noël-Maw a rendu hommage à la vallée Qu’Appelle qui l’a fortement inspirée. Elle a offert au public des morceaux choisis de son ouvrage Dans le pli des collines, illustrant ses mots par des images des beaux vallons du sud de la province.

Joe Fafard a conté son enfance, en français, baignée dans le dessin, et sa découverte brusque de la langue majoritaire, l’anglais. Il a partagé l’importance de ses racines rurales dans son évolution artistique.

Plutôt que de parler de ses sources d’inspiration, Sylvie Walker s’est retranchée derrière sa musique, en offrant au public une performance en français et en anglais, célébrant l’amour... Une belle manière de faire passer son message!

Laurier Gareau nous a parlé de la manière dont il a vécu l’évolution de son art depuis ses débuts et nous a offert quelques vers bien choisis de sa « poésie cowboy ».

La petitesse des réseaux francophones fait qu’il est périlleux de penser pouvoir vivre de son art uniquement en français, mais cette identité francophone est néanmoins reconnue de tous, aujourd’hui. Pour Suzanne Campagne, la directrice générale du CCF : « Si l’histoire et la langue sont l’âme de notre culture, les arts et les artistes sont sûrement le coeur de cette culture. C’est pour cette raison que nous présentons cette soirée; pour entendre, sentir le coeur de qui nous sommes. »

Nos artistes nous susurrent à l’oreille que cette identité, cette empreinte francophone a de beaux jours devant elle... Deux heures, en compagnie d’artistes inspirants, qui nous auront permis également de trainer nos savates dans cette galerie coquette de Regina, tenue, d’ailleurs, par Kimberley Fyfe et Gina Fafard, la fille de Joe Fafard.

Le jeudi 3 avril, de 5 à 8, aura lieu une réception pour fêter la première année de la galerie, pour le coup ils vont exposer plusieurs oeuvres de leurs artistes membres jusqu'au 10 mai. www.slategallery.ca

Imprimer
11463

Navigation du site

Categories

Back To Top