Close
Alexandra Drame (EV)
/ Catégories: Arts et culture, Saskatoon, 2014

Le petit Broadway de Saskatoon n’a (presque) rien à envier au grand!

Entrevue avec Sarah Marchildon, la directrice fransaksoise du BBID

Le cinéma Broadway et le restaurant français Calories

Le cinéma Broadway et le restaurant français Calories

Photo : Alexandra Drame

Quand on dit Broadway, on pense New-York, comédie musicale, élégance citadine. Eh bien moi, je vais vous parler aujourd’hui d’un Broadway tout aussi créatif et élégant mais moins célèbre: celui de Saskatoon.

 

Historiquement, il était l’un des premiers quartiers commerçants en ville et a, peu à peu, perdu de sa splendeur et de sa clientèle au profit du centre-ville et de Riversdale. C’est alors que le Broadway Business Improvement District (BBID) a été créé afin de redynamiser les commerces et les quartiers résidentiels qui les entourent.

 

Avec ses petits commerces alignés, ses vitrines colorées, ses bancs et lampadaires au style ancien, l’avenue Broadway a un charme désuet, rétro, sympa. À contretemps des grandes avenues commerçantes où l’on se déplace en voiture, on traverse le quartier à pied, en prenant son temps. On y trouve en vrac: de très bons croissants et baguettes, du fromage, de la charcuterie fine (mes références françaises !) mais aussi des chaussures, des bars, des instruments de musique, de belles terrasses, un cinéma, des tortillas mexicaines, des vêtements de créateur. Et des cupcakes. 

 

Comme tout quartier chic qui se respecte, des activités francophones s’y tiennent également régulièrement : on y trouve l’école d’immersion Victoria et, d’ailleurs, le coordinateur des programmes d’immersion pour toutes les écoles publiques de Saskatoon y est basé. Le cinéma Broadway passe souvent des films francophones indépendants et le festival de cinéma Cinergie, en partenariat avec la Fédération des francophones de Saskatoon, y a lieu tous les ans. Le restaurant français Calories, voisin du cinéma, sert même des moules-frites et du (vrai!) kir royal. 

 

Oui, on trouve tout sur l’avenue Broadway, et ce n’est pas Sarah Marchildon, la directrice fransaksoise du BBID qui me contredira!

 

L’Eau Vive : A quoi sert le BBID? Est-ce un concept unique en ville ou bien d’autres quartiers ont-ils la même structure?

Sarah Marchildon : Le Broadway Business Improvement District est un organisme destiné à développer l’économie du district. Il été créé dans les années 80 sous l’impulsion des commerçants. Après les « dirty thirties », la ville entière à travaillé fort pour se remettre à la positivité d’aujourd’hui. 

 

On continue à animer le district par de multiples efforts: événements, nettoyage et aménagement, art de rue, travail avec les commerçants et la ville, etc.

 

À Saskatoon, il y a aussi un BID à Riversdale, au centre-ville et à Sutherland. On travaille souvent ensemble.

 

EV : On voit beaucoup de commerces quitter le quartier, est-ce dû aux loyers qui augmentent?  Le prix des loyers n’est-il pas dissuasif pour les nouveaux commerces?

SM : Les exceptions ne confirment pas toujours les règles! Malheureusement, « the FarnamBlock » qui contenait le bar Lydia’s continue à être vide; il n’y a pas de nouveau locataire, ni de propriétaire, malgré les rumeurs! En tant que BBID, on espère voir les bâtiments revenir à un format plus idéal pour la communauté : des magasins au rez-de-chaussée, des espaces de bureaux à l’étage, et peut-être des logements résidentiels au-dessus.

 

Le restaurant Wezceria a été remplacé par un nouveau, Nosh, qui est fantastique! Cette perte et les autres renforcent le fait que les compagnies passent, vont et viennent, c’est normal... 

 

Beaucoup ne survivent pas aux premières années, qui sont les plus difficiles, et le quartier va alors naturellement avoir des changements.

 

Nous avons aussi une nouvelle stratégie d’extension du district : certains commerces (six récemment) déménagent vers les ruelles adjacentes à l’avenue Broadway. On envisage de créer une ambiance plus pittoresque dans ces petites ruelles.

 

C’est vrai que les loyers de Broadway sont les plus élevés en ville, mais les rues et ruelles à côté offrent des options un peu plus abordables en étant quand même dans le quartier! Il y a rarement des espaces vacants très longtemps ici!

 

EV : Comment imaginez-vous le quartier dans cinq ans?

SM : J’espère qu’on continuera à être un quartier vibrant avec une communauté engagée qui travaille avec les associations communautaires qui l’entoure, notamment le Nutana Community Association voisine.


Des évènements tout au long de l’année

- Janvier : Snow Day on Broadway, tournoi de hockey et balade en traîneau

- Mai : Festival de cinéma francophone Cinergie & Bikes on Broadway

- Juin : Festival de musique et de conférences MoSo  & Broadway ArtFest

- Juillet et Août (les samedis) : Live@Lunch, musique live dans les rues à midi

- Août : Festival Fringe

- Septembre : Broadway Street Fair, foire commerciale dans les rues

- Décembre : Jingle Bucks & Spirit of Christmas, parade du Père Noël dans les rues, distribution de coupons de réduction dans les rues et les commerces


Le chat de Broadway : histoire du logo

Si vous vous promenez sur l’avenue, vous le verrez un peu partout, ce gros matou qui griffe le mot Broadway. Le logo a été créé en 1997 par le designer Christian Jensen qui voulait donner au quartier une image qui le représentait bien, une image de quartier fun et cool à la fois. Un endroit où on peut être soi-même, quelle que soit sa personnalité, un peu comme les chats qui peuvent vous ignorer, puis vous coller la minute suivante, être élégant le matin, et se rouler dans la poussière l’après-midi. Le logo a été choisi par la directrice de l’époque, qui aimait les chats, mais Sarah Marchildon aime quant à elle « le coté cool, jazzy et joueur du chat de Broadway. » Vivez 9 vies dans le quartier vous aussi!

Imprimer
5966

Navigation du site

Categories

Back To Top