Skip Navigation

Le 7e art en festival auprès des jeunes

Le 7e art en festival auprès des jeunes
603 of views

Le Roxy Theatre de Saskatoon a accueilli cette année la 19e édition de la programmation scolaire des films francophones de CINERGIE. La partie jeunesse du festival s’est tenue du 16 au 19 avril en présence de plusieurs élèves et enseignants des écoles francophones et d’immersion.

Dans le cadre de sa programmation scolaire, CINERGIE a mis sur pied cette année un comité scolaire, où siégeaient quelques enseignants et parents d’élèves.

L’objectif était d’obtenir une meilleure planification et organisation, notamment dans le choix des films et des horaires de projection.

Le festival a ainsi privilégié la variété et l’approche familiale dans ses projections de films scolaires.

De Katak, le brave Béluga pour les enfants de la 1ère à la 3e année, à L’océan vu du cœur pour les niveaux 10 à 12, en passant par La légende du papillon pour les 4e à 6e année et Dounia et la princesse d’Alep pour les 7e à 9e année, les élèves ont eu de quoi se divertir.

Les films d’animation, documentaires et films d’aventure étaient tous des productions et réalisations canadiennes.

L’art du compostage

À la fin de chaque projection, le jeune public a bénéficié d’une courte présentation sur le compostage domestique.

Cette présentation était parrainée par le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS), et animée par le docteur Judicaël Moukoumi, chercheur en sciences de l'environnement et spécialiste des sols et de la biogéochimie terrestre.

L’intervention de l’expert visait à informer, sensibiliser et outiller les élèves sur le compostage domestique, une méthode naturelle de réduction et de valorisation des déchets qui participe à la préservation de l’environnement.

Image
Lorenzo Dupuis et Mary Ormiston, bénévoles lors de la programmation scolaire du Festival CINERGIE. Courtoisie de CINERGIE

Selon Älva Jouband-Uusitalo, directrice du festival CINERGIE, « la présentation des techniques de compostage s’est faite de manière professionnelle, elle était interactive et adaptée à chaque groupe d’âge ».

Une organisation productive

Les enseignants présents ont apprécié l’organisation du festival. « Les élèves se sont amusés et ont aimé leur matinée. C’était fantastique », témoigne un enseignant qui accompagnait un groupe d’élèves.  

Le plus réussi était sans doute la conception et la distribution un mois à l’avance du programme de projection, des laissez-passer pour les délégations scolaires et un mini guide pédagogique.

Et ce, en dépit de la grève des enseignants qui avait fait naître une certaine incertitude quant à la tenue de la programmation scolaire. Certaines écoles avaient d’ailleurs annulé leur participation en amont.

CINERGIE a ainsi donné l’option aux écoles intéressées de visionner les films en ligne, grâce à l’un de ses distributeurs. 

« Maison4tiers nous a beaucoup aidés en nous donnant accès aux films en ligne via un lien vidéo accessible par un mot de passe, explique Älva Jouband-Uusitalo. Ça permet aux élèves qui n’ont pas pu assister au programme en personne de regarder les films dans leur salle de classe. »

L’organisatrice pense développer l’accès aux films en ligne pour permettre à d’autres villes excentrées, telles que Prince Albert, de bénéficier de la programmation scolaire.

La suite du festival

Le festival tout public se tiendra, lui, du 9 au 12 mai, toujours au Roxy Theatre. Au programme, de la variété, des courts et longs métrages internationaux, africains et européens notamment, et des productions canadiennes.

La soirée du 10 mai sera marquée par un Apéro-franco offrant un buffet et de la musique en direct, suivi de la projection de Frontière verte, un film de production colombienne, et Les hommes de ma mère, une production canadienne.