Close

La PÉLEC : une solution pour le sous-financement des écoles fransaskoises?

La Saskatchewan pourrait emboîter le pas à l'Ontario et au Nouveau Brunswick

La Politique d’encadrement linguistique et culturel ou PÉLEC est un outil qui pourrait aider à résoudre les problèmes auxquels sont confrontés le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) et la province en matière de financement et de programmation. 


Le Conseil scolaire fransaskois (CSF) a soumis, l’an dernier, l’idée de cette politique au ministère de l'Éducation qui a réagi positivement. L’idée est de faciliter les rapports avec la province, souvent conflictuels. Les questions financières, institutionnelles et de développement de programmes seront traitées avec l’espoir d’une nouvelle forme de dialogue entre le CÉF et le ministère de l'Éducation. 


La PÉLEC serait une feuille de route pour le gouvernement, le CÉF et ses partenaires, afin de mettre sur pied des interventions planifiées et systémiques pour assurer la protection, la valorisation et la transmission de la langue française et de la culture fransaskoise. 


Les Conseils d'écoles et les organismes fransaskois pourront partager leurs opinions et attentes quant à l'éducation en français dans la province et aux relations entre les joueurs clés. 


Le CSF s'inspire du gouvernement ontarien qui a adopté une telle politique en 2004 avec les douze conseils scolaires de la province. Cette politique assure que les Francophones en Ontario reçoivent une éducation de qualité dans leur langue et que les obligations de la Charte canadienne des droits et libertés en matière d'éducation en milieu minoritaire sont respectées.

 

Le CÉF veut proposer au gouvernement de la Saskatchewan une politique similaire.

Imprimer
6136

Navigation du site

Categories

Back To Top