Close
Frédéric Dupré

La nation métisse s’invite en documentaires à l’Institut français

Une discussion avec le cinéaste André Gladu (à gauche) et le leader métis Paul Chartrand (à droite) a suivi la projection.

Une discussion avec le cinéaste André Gladu (à gauche) et le leader métis Paul Chartrand (à droite) a suivi la projection.

Photo : Frédéric Dupré
Le cinéaste-documentariste de renom, André Gladu, était invité à l’Institut français dans le cadre des Rendez-vous de la francophonie, le mardi 18 mars. Véritable vagabond documentariste de l’Amérique française, André Gladu, est venu présenter deux de ses œuvres portant sur les Métis francophones de l’Ouest. Il est le réalisateur de plus d’une trentaine de documentaires, dont la majorité portant sur les francophones des Amériques.

Le premier documentaire présenté : « Les gens libres » date de 1979 et a été coréalisé avec Michel Brault, pionnier du cinéma vérité. Ce film relate la place des pratiques de survivance traditionnelle, comme la pêche sur la glace, mais aussi sur l’oppression et les combats que doivent mener les Métis pour défendre leur identité. Le second documentaire présenté est sa dernière création : « Mitchif : l’esprit de Riel et Dumont » tourné à Batoche en 2006, à l’occasion du 100e anniversaire du décès de Gabriel Dumont.

Ce film donne la parole aux Métis sur deux de leurs héros, soit Louis Riel et Gabriel Dumont. Le documentaire nous permet de mieux comprendre la place historique de ces deux personnages dans la construction d’une identité métisse plus forte. L’intervenant principal du film, Paul Chartrand, s’était déplacé spécialement pour participer à cette présentation. Dans le film, il nous transmet la sagesse de son père, qui disait souvent : « La vie est bonne tant que tu ne faiblis pas! ». Ce film est en quelque sorte un hymne à la résistance, à l’importance de la force et de reconnaître nos victoires, plutôt que la célébration des défaites, comme celle de Batoche.

Près de soixante-dix personnes ont assisté à ces présentations, dont deux classes de l’école Mgr de Laval. Une longue discussion a suivi le visionnement des deux documentaires. André a répondu à quelques questions sur son parcours professionnel à titre de cinéaste-documentariste. Plusieurs échanges ont aussi eu lieu avec Paul Chartrand, venu spécialement pour l’occasion. Leader métis de renommée internationale, il nous a rappelé le parcours difficile de la nation métisse et de la perte progressive du français comme langue d’usage. L’Institut français poursuit ainsi son engagement envers l’établissement d’un dialogue et d’une meilleure compréhension entre les Métis et les francophones de l’Ouest.

Imprimer
5495

Navigation du site

Categories

Back To Top