Skip Navigation

La création à portée de main

La création à portée de main
1142 of views

Le 18 février s’est tenu un atelier d’art hybride offert par la galerie Dunlop de la Bibliothèque publique de Regina. Animé par l’artiste fransaskoise Anne Brochu Lambert, l’atelier intitulé L’estampe à la main – facile et amusant ! misait sur la création à partir de matériaux issus du quotidien.

Sarah Pitman, éducatrice en art à la Bibliothèque publique de Regina, et Anne Brochu Lambert, animatrice de l’atelier, ont commencé la session en saluant les participants rassemblés à la bibliothèque George Bothwell dans le sud de Regina et les participants présents en ligne.

« Je suis artiste en multimédia, a démarré Anne Brochu Lambert, je fais de l’estampe, de la peinture et de l’installation artistique. »

L’animatrice a d’emblée affiché sa passion pour des ateliers rassembleurs : « J’aime énormément enseigner les techniques en art pour tous les âges. Je suis contente de voir que dans nos participants, on a autant d’adolescents et de parents que de jeunes enfants. »

Facile, amusant et abordable

« Notre intention aujourd’hui est de ne pas être trop durs envers nous-mêmes », a insisté Sarah Pitman afin de rassurer l’auditoire.

Les participants ont dû préparer une station d’estampe avant de commencer à créer. Pour ce faire, il a fallu renverser de la peinture sur une assiette en papier et la couvrir avec un morceau de feutre.

Après avoir exercé une pression sur l’assiette, la combinaison assiette-peinture-feutre s’est transformée en un tampon encreur, un outil indispensable pour l’art de l’estampe.

Puis, les artistes en herbe ont transformé des pommes de terre. En les découpant de diverses manières, ce sont autant de faces à estamper qui sont obtenues. Ainsi, un seul de ces légumes peut donner lieu à une multitude de tampons.

« Parfois, c’est avec ces contraintes qu’on accomplit des choses vraiment très belles », a souligné Anne Brochu Lambert.

Une fois les matériels prêts, l’artiste a donné des exercices à faire. À la fin de l’atelier, chaque participant avait créé des motifs répétitifs et symétriques en vue de composer de l’art abstrait.

L’art pour tous

« Cet atelier cible les familles, alors on l’a gardé le plus simple possible, indique Anne Brochu Lambert. Mais avec des adolescents et des adultes, c’est possible d’aller plus loin dans la théorie, la composition et la technique. »

Surtout, la Fransaskoise a voulu démontrer que l’estampe à la main ne nécessite pas beaucoup d’équipement. Elle espère ainsi que les participants s’y essaieront à la maison avec d’autres matériaux à portée de main : « On peut utiliser d’autres fruits, comme une poire ou une pomme, ou remplacer le papier par un sac ou un t-shirt. »

Devon Van Parys a assisté à l’atelier de façon virtuelle. « Pendant que mon fils dormait, j’étais capable d’assister à l’atelier. Les exercices m’ont rappelé qu’on n’a pas toujours besoin d’une raison pour faire de l’art. J’ai apprécié le fait de créer quelque chose juste pour le fun. C’est facile d’oublier ça. »

La plupart des programmes offerts par la Bibliothèque publique de Regina sont offerts de façon hybride. Deux ou trois ateliers d’art en français sont disponibles chaque année.