Close
Alexandre Daubisse (EV)
/ Catégories: Arts et culture, Musique, Regina

Indigo Joseph @ the Exchange

Indigo Joseph en spectacle à The Exchange à Regina

Indigo Joseph en spectacle à The Exchange à Regina

Photo : Alexandre Daubisse
On serait tenté, en parlant d’Indigo Joseph, de dire que c’est le petit groupe de Regina qui monte mais ils sont déjà pas mal là. Le groupe, formé depuis 2010, compte deux albums à son actif (un troisième est en préparation), plusieurs tournées à travers le pays, une personnalité qui s’affirme. Ils ont remporté le CBC Music’s Indie Song of the Summer Competition l’été dernier avec le titre Others. Ils créent de plus en plus de chansons en français et possèdent déjà un son reconnaissable entre tous. Ils sont capables de se renouveler à chaque toune, et cela est un gage de qualité.

Indigo Joseph s’est produit à the Exchange samedi dernier en ouverture de Islands, groupe indie-rock de Montréal.

The Exchange, est une salle de concert située sur la 8e Avenue dans le Warehouse District. Au milieu de la pièce, quelques tables et des chaises sur lesquelles sont installés des spectateurs comme au café du coin. Le son en provenance de la scène est fort mais pas si fort qu’il interdise les conversations. On comptait parmi les spectateurs, une douzaine de francophones, surtout venus, on se dit, pour écouter et soutenir Indigo Joseph dont Étienne Fletcher et Byrun Boutin-Maloney sont des anciens élèves de l’école Laval de Regina.

Immédiatement, à votre droite, se trouve une estrade le long du mur, où les groupes de passage peuvent présenter leurs produits sur une table (T-shirts, CDs et autres dérivés) et discuter avec les spectateurs tandis qu’au bord de l’estrade, côté salle, se trouve un étroit comptoir le long duquel les spectateurs peuvent s’asseoir et profiter du spectacle sur la scène.

Celle-ci est, légèrement, plus haute que la salle et les spectateurs peuvent danser à quelques centimètres des musiciens. Ils ne s’en sont pas privés. Indigo Joseph a joué de nouveaux titres dont quelques-uns étaient prévus en français, car ce groupe s’affirme de plus en plus comme un groupe bilingue, mais je ne peux l’attester étant arrivé en retard, et certains morceaux qu’on serait déjà tenté d’appeler « classiques » tel que Others. Ils ont immanquablement chauffé la salle, dont une partie était entièrement gagnée à leur cause puisque composée d’une partie de leur base de fans qui les suit à chaque fois qu’ils se produisent à Regina et même ailleurs en province.

Généreux sur scène, ils dégagent une énergie communicative. Fidèles à leur réputation, les membres du groupe s’échangent les instruments. Les musiciens passent indistinctement du clavier à la guitare, à la basse. Byrun Boutin-Maloney et Étienne Fletcher chantent à tour de rôle, chacun avec son style, soutenus à la voix par Éric Tessier et Sean McCannell, tous deux batteurs et bassistes et concernant ce dernier, également guitariste et chanteur.

Escondido, un groupe de Nashville, dont la chanteuse, Jessica Maros est native de Vancouver, est passé ensuite. Le guitariste, qui était très bon, a rendu un hommage discret à Indigo Joseph, les « Hometown Boys » en disant que ce n’était pas si facile de passer après eux.

Enfin Islands est arrivé. C’est avec une énergie phénoménale et une parfaite justesse que le groupe a entamé son concert. Ils enchaînaient chanson après chanson à un rythme soutenu qui interdisait toute oisiveté de la part de l’audience consentante, prise et entraînée volontiers dans leur univers. La mécanique est parfaitement huilée. Le son est net, les réglages précis, la musique est bonne. Je découvre Islands et j’adore. Je ne suis pas le seul. Devant la scène, ils sont plusieurs dizaines à manifester en rythme leur plaisir d’être là. En léger retrait, on reconnaît Étienne Fletcher, qui apprécie visiblement ce qu’il entend, et Sean McCannell avec un groupe de copains qui profitent du spectacle. Le chanteur de Islands, Nick Thorburn, les remercie et déclare à l’auditoire qu’il a beaucoup aimé LEUR concert. La soirée s’achève. C’est un succès. Pour tous les groupes présents.

Ceux qui souhaiteraient découvrir Indigo Joseph sur scène pourront le faire lors du Francothon le 12 avril à Radio-Canada (Regina), le 27 juin au SaskTel Saskatchewan Jazz Festival à Saskatoon et aussi à l’occasion de la Saint Jean (lieu et horaire à confirmer). À suivre...

Composition du groupe :

  • • Byrun Boutin-Maloney (chant, guitare, basse et piano)
  • • Etienne Fletcher (chant, basse, piano et guitare)
  • • Sean McCannell (guitare, basse et batterie)
  • • Eric Tessier (batterie et basse)
Imprimer
7230

Navigation du site

Categories

Back To Top