Close
Matthew Scott

Incendies (2010)

Un film de Denis Villeneuve

Incendies
Incendies est un film dramatique réalisé par Denis Villeneuve. Sorti en 2010, il a été en lice dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère aux Oscars.

Incendies montre l’histoire de jumeaux à la suite de la mort de leur mère (Nawal) qui essaient de résoudre l’énigme qu’elle leur a laissée. Nawal, une réfugiée d’un pays moyen-oriental (que l’on présume être le Liban), a laissé deux lettres dans son testament, indiquant que ses enfants seraient obligés de trouver leur père (qu’ils croyaient mort) et leur frère (dont ils ignoraient l’existence).

La fille (Jeanne) part vers le Moyen-Orient pour accomplir son objectif en retraçant la vie de sa mère. Jeanne commence au village d’enfance de sa mère et interroge les gens concernant sa vie. Les révélations deviennent de plus en plus violentes et frappantes au cours du film. Ces révélations sont d’habitude présentées sous forme de retour en arrière, montrant Nawal comme jeune adulte durant la guerre civile.

On découvre qu’elle a eu une liaison avec un réfugié musulman et s'est retrouvée enceinte. Sa famille chrétienne n’accepte pas cela. Son frère tue le copain de Nawal et la menace aussi. Sa grand-mère accouche le bébé, le tatoue sur la cheville, et le fait adopter. Cela déclenche une série d’évènements durs et choquants. On voit Nawal d’une autre manière: comme victime de persécution, assassine, prisonnière, et réfugiée.

Finalement, le frère de Jeanne (Simon) rejoint sa sœur et ensemble ils découvrent une vérité tragique. Cela aboutit à l’explication de la cause du décès de Nawal.

Incendies offre une perspective québécoise du monde extérieur. En présentant la guerre d’une manière grave et brutale, sans « bons » ni « méchants », on est laissé avec des sentiments anti-interventionnistes et anti-guerre. Historiquement, ce sont les sentiments généraux de la population québécoise.

Les personnages du film sont forts et profonds. Chacun des personnages principaux est développé à travers le film: les nouvelles caractéristiques sont découvertes à cause des obstacles auxquels ils font face. Le jeu des acteurs est superbe, surtout Lubna Azabal (Nawal). L’intrigue est tragique, mais cela n’aurait pas été aussi efficace sans le jeu des acteurs. Ils suscitent des émotions de peur, de perte, de tristesse, et de compassion.

En gros, Incendies est un film dramatique avec une fin surprenante. Il mérite 5 étoiles sur 5.

5/5


Matthew Scott est étudiant du cours FRN 220 AD : Le Canada francophone au cinéma.

Article précédent L'école et ensuite?
Prochain article Conversation avec Yann Martel : À saut et à gambades
Imprimer
1772

x

Les plus populaires

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

Festival pour enfants Potash Corp à Saskatoon

SASKATOON - Pour la première fois cette année, le Festival pour enfants Potash Corp offrait une tente abritant les activités offertes par plusieurs artistes et organismes francophones.

 

16 juin 2016/Auteur: Aminata Konaté/
La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

Compte rendu et photos des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste à Saskatoon, Bellegarde, Gravelbourg et Zenon Park.

3 juillet 2016/Auteur: L'Eau vive/
Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

SASKATOON - C’est sous le thème du « mieux être personnel et communautaire » que s’est déroulé le Rendez-vous fransaskois, la rencontre annuelle de la communauté organisée par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), du 4 au 6 novembre 2016 à Saskatoon.
10 novembre 2016/Auteur: Jean-Pierre Picard/
"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

Le Théâtre Oskana de Regina présentait, du 15 au 18 mars dernier, Un tramway nommé Désir, de l’auteur américain Tennessee Williams.

29 mars 2018/Auteur: Mychèle Fortin/
Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Festival Mosaic 2017 à Regina

REGINA - Les résidents de la capitale saskatchewannaise se sont déplacés en grand nombre dans les dix pavillons du festival Mosaic dispersés à travers Regina. 

 

 

8 juin 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

C’est Saskatoon, St-Denis et Debden qui ont donné le coup d’envoi du projet de l'Association des parents fransaskois (APF) Le Canada c’est moi  le 21 janvier 2017.

3 février 2017/Auteur: L'Eau vive/
Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Après avoir sillonné les routes canadiennes des Maritimes aux Prairies, la caravane de Vocalités vivantes a effectué ses deux derniers arrêts en Saskatchewan.
15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Plus de 85 zombies et humains se sont affrontés

Les zombies ont envahi Moose Jaw lors de l'évènement Zombie vs humain auquel 85 personnes ont participé le 29 octobre 2016. Heureusement, quelques humains ont survécu!


10 novembre 2016/Auteur: ACF MooseJaw/
Les Tintamarres fransaskois

Les Tintamarres fransaskois

1 000 personnes dans les rues de 3 communautés

Trois communautés de la province, Moose Jaw, Prince Albert et Gravelbourg, ont organisé des Tintamarres le 20 mars 2018. Au total, ce sont près de 1 000 Fransaskois qui sont descendus dans les rues de ces communautés.

30 mars 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Douzième édition des Journées du Patrimoine de la SHS

Cette année, la culture métisse était à l’honneur des Journées du Patrimoine qui se sont déroulées au lieu historique national de Batoche, du 27 au 30 septembre.

15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Foire du patrimoine régionale de Regina

Foire du patrimoine régionale de Regina

Des jeunes de 18 écoles étalent leur savoir

La Foire régionale du patrimoine s’est tenue à l’Université des Premières Nations, le jeudi 1er mai. Cet évènement réunissait les 103 projets des 125 élèves (4e à 9e année) de 18 écoles des 6 commissions scolaires suivantes : le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), Prairie Valley, Regina Catholic, Regina public, South East Cornerstone et Holy Family.

8 mai 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

REGINA - L’hôtel DoubleTree de Regina accueillait un symposium organisé dans le cadre du 50e anniversaire de la production The Trial of Louis Riel, le 14 octobre dernier. 


 

26 octobre 2017/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise:  Comment se porte le français dans nos écoles?

Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise: Comment se porte le français dans nos écoles?

Rencontre avec un parent inquiet, mais optimiste

La Saskatchewan a bien changé depuis l’obtention de la gestion scolaire il y a 20 ans. Depuis deux décennies, l’épanouissement du Conseil des écoles fransakoises (CÉF) est évident. La gestion scolaire est-elle garante de la qualité de l'éducation française? Nous en avons discuté avec un parent de Regina qui a accepté de répondre à nos questions mais qui a préféré garder l'anonymat.

29 janvier 2015/Auteur: Mychèle Fortin (EV)/
La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

REGINA - Son Honneur, l’honorable W. Thomas Molloy, le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan a remis un prix à la Société historique de la Saskatchewan (SHS), le 13 juin 2018.

27 juin 2018/Auteur: L'Eau vive/
L’École canadienne-française honore ses finissants

L’École canadienne-française honore ses finissants

Remise des diplômes 2015

SASKATOON - Le samedi 27 juin c’était la cérémonie de remise des diplômes pour l’année 2014-2015 aux 22 finissants et finissantes de l’École canadienne-française (ECF) du Pavillon Gustave Dubois.

9 juillet 2015/Auteur: Martin Kakra-Kouame (EV)/

Navigation du site

Categories

Back To Top