Close

Chanson francophone : un répertoire pour l’Ouest

Folle avoine

Folle avoine

Photo : Archives l’Eau vive

Rapidement, nommez quelques-uns de vos artistes préférés de la scène dans les provinces de l’Ouest qui font de la chanson d’expression française! Vous pensez peut-être à Chic Gamine et Daniel ROA au Manitoba, Alexis Normand et Shawn Jobin en Saskatchewan, Paul Cournoyer et Mireille Moquin en Alberta... N’oubliez surtout pas ceux qui sont passés avant — les Daniel Lavoie, Gerry et Ziz, Hart Rouge, Gabrielle Bujold, pour n’en nommer que quelques-uns.  

D’ici quelques années, vous pourrez consulter le Répertoire de la chanson d’ici, dont la sortie est prévue pour 2017, afin d’ajouter des noms à cette liste. Dans cette initiative, la société Chant’Ouest propose la création d’un répertoire des créateurs et des évènements qui ont contribué de façon tangible à la chanson d’expression française dans l’Ouest, et ce, de 1967 jusqu’à présent. Le projet, qui en est à ses premiers pas, a été confié à Ronald Tremblay, celui qui s’implique depuis longtemps dans le secteur de la chanson francophone en Alberta et dans l’Ouest. « Il s’agit d’un instrument stratégique. Ce n’est pas seulement pour le côté historique, mais on veut aussi nourrir l’industrie. Cela va permettre de voir ce qui se fait dans les autres provinces. Actuellement, les artistes francophones de la Colombie-Britannique sont plus connus au Québec qu’ils ne le sont en Alberta ou au Manitoba. Il faut un outil de référence que tout le monde puisse y accéder

 », croit M. Tremblay. En citant comme modèle l’encyclopédie du rock Rolling Stone, ou encore le Dictionnaire de la musique populaire au Québec, M. Tremblay estime que le répertoire des artistes de l’Ouest pourrait desservir une clientèle diverse, telle les médias, les écoles francophones et d’immersion, ainsi que les artistes, les diffuseurs, les producteurs et les autres membres de l’industrie. « Le projet est une collaboration interprovinciale à laquelle je crois beaucoup. On l’écrit pour nous, ici dans l’Ouest, mais aussi pour l’extérieur

 », souligne-t-il, précisant que la date de publication coïncide avec la célébration du 50e anniversaire du 100 Nons, l’organisme de la musique francophone au Manitoba. Ce groupe est l’un des premiers partenaires de  l’initiative. Ronald Tremblay compte aussi aller chercher le support de plusieurs autres partenaires pour assurer la réalisation du projet. Le président de la société Chant’Ouest et directeur général du 100 Nons, Aimé Boisjoli, reconnaît que le répertoire est nécessaire pour documenter l’histoire de la chanson francophone de l’Ouest, et aussi pour servir d’outil de référence. « On se disait qu’il serait de valeur de perdre toutes ces connaissances. Avant tout, ce sera une ressource pour les gens du milieu, pour ceux qui veulent accéder au milieu, ou même pour ceux qui veulent le comprendre. On peut être fiers de ceux qui ont eu du succès dans nos communautés, mais ce n’est pas évident de faire une carrière en français ici 

», avoue-t-il. Ronald Tremblay indique qu’une prochaine étape du projet consiste à entamer la collecte d’informations en approchant les artistes qui auront été choisis par un comité de sélection. On pourra retrouver dans le répertoire, entre autres, les biographies d’artistes accompagnées d’une discographie, de photos, et d’extraits d’entrevues. Pour celui-ci, le projet est l’occasion de partager ses connaissances et de laisser une trace dans le secteur où il s’implique depuis plus de 25 ans. « C’est une œuvre d’amour. J’étais là au début, dans les années ‘80, et pour le premier Gala albertain de la chanson (devenu polyfonik), ainsi que le début du Chant’Ouest. C’est un projet qui n’a jamais été fait ici, dans l’Ouest, et il y a un intérêt extraordinaire 

», fait part M. Tremblay.

 

Imprimer
4000
 

Navigation du site

Categories

Back To Top