Close
Leslie Diaz
/ Catégories: Arts et culture, Arts visuels

À la découverte de l’abstraction avec Anne Brochu Lambert

C’est au cœur de son atelier d’art à Regina que l’artiste visuelle Anne Brochu Lambert a offert un atelier de composition d’art abstrait le 17 septembre. L’atelier misait sur les bienfaits de l’expression artistique en tant que vecteur d’émotions et de création.

« L’art abstrait permet d’interpréter des émotions, voir des concepts en manipulant les éléments de la ligne, la couleur, la texture, le motif, sans limites du figuratif. Cela me vient naturellement », indique l’artiste visuelle.

Le concept de l’atelier est simple, autant d’un point de vue technique que logistique. Les participants se munissent de pages de papier journal, en déchirent des morceaux de tailles diverses, puis les laissent retomber sur la feuille.

Les apprentis artistes peuvent ensuite détourer ces morceaux, réitérer le geste, en coller de nouveaux et ajouter couleurs et formes dans les espaces restants. Se crée alors « un chaos poétique sur papier » avec une composition des plus originales.

Image
Anne Brochu Lambert, artiste visuelle contemporaine basée à Regina Crédit : Site internet d’Anne Brochu Lambert

« Le tout est vraiment de créer une cohérence entre les formes, les textures et les couleurs pour ensuite placer notre centre d’intention de manière intentionnelle », explique Anne Brochu Lambert. 

L’abstraction est un art qui ne prend pas de modèle sur la réalité. Aussi n’y avait-il pas d’objets, d’animaux ou de personnes dans la démonstration de l’artiste. Parmi les techniques utilisées : les variations de couleurs, les oppositions de clair-obscur, le mouvement ou encore les textures.

Plus que l’outil utilisé, le geste et le hasard occupent une place importante dans le processus de création pour Anne Brochu Lambert : « Le hasard fait vraiment de très belles choses accidentelles. C’est intéressant de profiter de cet accident », note-t-elle.

Partager et apprendre

Les quinze participants à l’atelier ont ainsi pu se familiariser avec les codes et les techniques de l’abstraction, tels que le centre d’intention ou encore la règle des tiers.

Wendy Peart, responsable du secteur de l’éducation et de l’engagement communautaire à la galerie d’art Dunlop, partenaire de l’atelier, fait part de la richesse de l’approche empruntée par l’artiste fransaskoise.

« Le résultat est fantastique, se réjouit la responsable. Les participants ont fait un excellent travail et ont eu la chance d’en apprendre beaucoup grâce à Anne [Brochu Lambert]. »

La dimension pédagogique est, justement, recherchée par l’artiste : « On met de côté la peur du dessin parfait. C’est à la fois une occasion d’explorer pour soi et de donner une meilleure compréhension de ce type d’art pour une prochaine visite au musée », précise-t-elle.

La galerie Dunlop, rattachée à Bibliothèque publique de Regina, sert les communautés locales, les bibliothèques et les artistes dans le but de promouvoir des programmes éducatifs et accessibles au public.

« L’atelier s’est très bien déroulé et des gens de partout dans le monde ont pu se joindre, dont une personne de l’Allemagne, rapporte Wendy Peart. Les programmes en ligne nous permettent de rejoindre un nouveau public. L’atelier était très bien préparé et Anne [Brochu Lambert] a vraiment su guider les participants pas à pas dans cette découverte », salue l’agente.

 

Imprimer
162

Navigation du site


Categories

Back To Top