Close

Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

crayons
Une troisième école élémentaire est déjà en pourparlers à Regina.
Crédit : Markus Spiske / Unsplash

L’école du Parc offre une solution temporaire aux écoliers francophones en attendant la construction d’un nouveau bâtiment prévu pour la rentrée 2023. Les locaux pouvant être conservés jusqu’en juin 2024, certains parents aimeraient en faire une école de transition avant l’arrivée, déjà anticipée, d’un troisième établissement scolaire à Regina.

Depuis l’automne 2018, l’école du Parc accueille quelque 200 enfants francophones dans l’attente de l’ouverture d’un établissement flambant neuf promis par le gouvernement provincial et qui devrait voir le jour dans le nord-ouest de la ville d’ici septembre 2023.

Bien que les propriétaires, la Regina Roman Catholic Separate School Division, souhaitent vendre le bâtiment, le ministère de l’Éducation n’a pas donné son approbation, spécifiant que l’utilisation de l’école par le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) devra perdurer jusqu’au 30 juin 2024 si nécessaire.

« Le gouvernement de la Saskatchewan est engagé à respecter les termes du Memorandum of Understanding relative à la construction de trois nouvelles écoles pour le CÉF (…) et le ministère de l’Éducation continuera de travailler de façon rapprochée avec le CÉF pour assurer qu’une éducation de qualité est fournie aux familles francophones », écrit le ministre Dustin Duncan dans une lettre datée du 26 mai.

Quoi qu’il en soit, « l’école du Parc a toujours été une école temporaire en attendant la construction d’une nouvelle école, et le conseil scolaire catholique n’a jamais caché son désir de la vendre », fait remarquer Ronald Ajavon, directeur général du CÉF. Et d’ajouter : « Pour nous, ça ne change pas grand-chose, car on ne veut pas d’une vieille école. On a toujours hérité de vieilles écoles et on fonctionne avec ces écoles-là par défaut. On veut éviter ça. »

Déjà, une troisième école ?

École du parc à Regina

L’école du Parc a été offerte comme solution temporaire en mars 2018 aux parents de Regina.

Crédit : Radio-Canada/Saskatchewan

Certains parents aimeraient toutefois conserver l’école du Parc, même une fois la nouvelle école construite dans le nord-ouest de la ville. « Il y a un potentiel de l’utiliser encore plus longtemps, estime Jean de Dieu Ndayahundwa, représentant du Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP) de Regina. On a vraiment la conviction que l’école du Parc peut continuer à servir d’école de transition en attendant qu’on construise une troisième école au sud-est de la ville ». 

Dans une lettre envoyée au ministre de l’Éducation le 3 mai, le CPIP souligne en effet que « le nombre d’ayants droit ne cesse de croître à Regina si bien que, dans un avenir rapproché, il sera nécessaire d’ouvrir une troisième école élémentaire de langue française dans le sud-est de la ville, là où bon nombre de jeunes familles s’installent ».

« On aimerait anticiper les besoins et être proactifs. Si on lâche l’école du Parc et que ça prend 10 ou 15 ans pour avoir cette troisième  école, ce sera trop tard », ajoute Jean de Dieu Ndayahundwa.

Des besoins grandissants

Une troisième école primaire dans la capitale saskatchewanaise est ainsi déjà en discussion. Cette dernière se situerait dans le sud-est de la ville et pourrait voir le jour dès 2025. « On anticipe déjà une nouvelle école qui sera toute nouvelle pour répondre aux besoins démographiques. Nos écoles fonctionnent déjà à pleine capacité. On veut une école stratégiquement située dans la ville pour créer une école accessible et de proximité où se trouvent les jeunes parents », note Ronald Ajavon.

Cette nouvelle structure n’a toutefois pas encore été promise par le ministère de l’Éducation. « On travaille avec le gouvernement pour qu’elle soit autorisée. C’est tout nouveau, et on n’oublie pas non plus Saskatoon et Prince Albert qui passent avant une autre école à Regina », tient à rappeler le directeur du CÉF.

De son côté, la Société canadienne-française de Prince Albert (SCFPA) a réitéré le besoin urgent de faire avancer le projet de centre scolaire et communautaire dans sa ville. « Vu l’urgence et la situation délétère qui prévaut actuellement à Prince Albert, le respect strict du Memorandum of Understanding en passant d’abord et avant tout par une annonce d’une nouvelle école communautaire à Prince Albert est une condition sine qua non », a rappelé l’organisme par voie de communiqué le 31 mai.

Si la SCFPA reconnaît malgré tout que « la construction de toute nouvelle école francophone à Regina ou ailleurs dans la communauté fransaskoise est positive », elle indique avoir envoyé à la fin du mois de mai sa plus récente analyse de viabilité financière au ministre de l’Éducation. « Le projet ‘Le Village’ est une opportunité en or de revitaliser Prince Albert et toute la communauté fransaskoise », souligne-t-elle.

Article précédent Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier
Prochain article Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?
Imprimer
7081

Autres nouvelles - Éducation

La francophonie, parent pauvre du postsecondaire

La francophonie, parent pauvre du postsecondaire

L’égalité est loin d’être atteinte entre les établissements postsecondaires francophones et ceux de la majorité anglophone. 

25 janvier 2022/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (378)/Commentaires (0)/
Revue de l'année 2021 - Éducation

Revue de l'année 2021 - Éducation

Survol de l'actualité fransaskoise durant l'année 2021 dans le domaine de l'éducation.

14 janvier 2022/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (762)/Commentaires (0)/
Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Ronald Ajavon du Conseil des écoles fransaskoises est reconnu parmi les 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne de 2021.

3 janvier 2022/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (1232)/Commentaires (0)/
Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

La Fédération des communautés francophones et acadiennes craint désengagement du fédéral de sa responsabilité de protéger l'éducation de la petite enfance en français. 

 

17 décembre 2021/Auteur: Inès Lombardo – Francopresse /Nombre de vues (1436)/Commentaires (0)/
Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

L’intégration des élèves allophones, de plus en plus nombreux, représente un défi pour les écoles francophones en milieu minoritaire. 

16 décembre 2021/Auteur: Marine Ernoult – Francopresse/Nombre de vues (1136)/Commentaires (0)/
Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

La Cité universitaire francophone de Regina organisait une table ronde sur la communauté fransaskqueer, du nom d’un projet d’études sur l’identité et les expériences queer et trans des Fransaskois.

28 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto – IJL-Réseau.Presse /Nombre de vues (2165)/Commentaires (0)/
Éducation francophone : Me  Roger Lepage décortique l’article 23

Éducation francophone : Me Roger Lepage décortique l’article 23

Me Roger Lepage nous explique que la francophonie canadienne en situation minoritaire revient de loin en matière d’éducation en français.

21 novembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2355)/Commentaires (0)/
Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Le Rendez-vous fransaskois qui avait lieu du 1er au 7 novembre touchait un sujet sensible et urgent : l’éducation. Dans cet article, vous trouverez un résumé des discussions qui ont eu lieu à ce sujet.

13 novembre 2021/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (2273)/Commentaires (0)/
Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Le Conseil culturel fransaskois a publié un troisième guide pédagogique consacre à Joseph-Marc Lebel, alias Jean Féron, l’un des joyaux les plus méconnus de la littérature francophone de l’Ouest.

 

1 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (2516)/Commentaires (0)/
Des balados en français pour les écoles

Des balados en français pour les écoles

Le Conseil culturel fransaskois a dévoilé son projet déCLIC, une série de balados éducatifs qui explore la construction langagière, identitaire et culturelle en Saskatchewan.

25 octobre 2021/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (2260)/Commentaires (0)/
Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

La création d’un système public pancanadien de garderies à 10 $ améliorera le sort des parents canadiens, mais les francophones en situation minoritaire s’inquiètent du manque de places de garderie pour eux malgré tout.

8 octobre 2021/Auteur: Marine Ernoult – Francopresse/Nombre de vues (2614)/Commentaires (0)/
Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Apprenez-en plus sur les deux nouveaux établissements de la petite enfance francophones qui ont ouvert leurs portes récemment à Saskatoon.

7 octobre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2562)/Commentaires (0)/
Une Journée d’orientation scolaire réussie

Une Journée d’orientation scolaire réussie

La Journée d’orientation scolaire du SAIF-SK pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

6 septembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari/Nombre de vues (3939)/Commentaires (0)/
Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Le gouvernement québécois veut rapprocher la francophonie canadienne et québécoise, notamment en réduisant les frais de scolarité des programmes universitaires et collégiaux offerts en français. 

14 juin 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (6779)/Commentaires (0)/
Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Depuis l’automne 2018, l’école du Parc de Regina accueille quelque 200 enfants francophones dans l’attente de l’ouverture d’un établissement flambant neuf d’ici septembre 2023.

11 juin 2021/Auteur: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (7081)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

1345678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top