Close
Jean-Pierre Picard
/ Categories: 2016, Éditorial, Éducation

Communications scolaires

Ça a bardé ces dernières semaines dans les couloirs d’écoles. L’annonce du retour de l’ancien directeur de l’Éducation du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) a fortement polarisé les parents. D’un côté, il y a ceux qui appuient sans réserve la réembauche de monsieur Bernard Roy, et de l’autre, ceux qui s’opposent farouchement au retour de celui dont la gestion a été fortement critiquée par la vérificatrice provinciale. C’est une situation où le terme « division » scolaire est tout à fait approprié.

Cette décision a généré une pétition signée par plus de 400 personnes et deux rencontres « publiques » tenues à huis-clos. La seconde de ces rencontres a requis la présence d’un ancien juge de la Cour suprême pour guider les conseillers pendant ce huis-clos de 7 heures. Un ancien magistrat de la plus haute cours du pay? À huis-clos avec des conseillers scolaires pendant 7 heures? On peut légitimement se demander s'il y avait déjà certaines ententes signées entre le CÉF et monsieur Roy qui auraient rendu coûteuse une annulation de l’embauche. 

Total des courses : on maintient l’embauche de monsieur Roy et on lui crée un nouveau poste. Il s’occupera de projets et sera le mentor du prochain directeur des études. Mais si je me fie à ce que j’entends sur la forte personnalité de monsieur Roy, acceptera-t-il d’être mentor d’une personne qui voudrait faire les choses de façon différente? Et en attendant, qui sera directeur des études?

S’il y a un enjeu légal au maintien de cette embauche, le CÉF devrait le dire car ça aiderait à faire passer la pilule de la création d’un nouveau poste cadre alors qu’il y a des besoins pressants en ressources humaines dans les écoles. 

C’est ce qui est malsain dans tout ça : la discrétion, non, le silence de nos dirigeants scolaires. Dans toute cette histoire, ils n'ont jamais pris les devants pour expliquer le pourquoi et le comment de décisions importantes. Et ça ne date pas d’hier. Depuis des années, c’est à travers les médias ou les groupes de parents insatisfaits que l’on entend parler du CÉF.

Les conseillers scolaires en faveur de la réembauche de monsieur Roy auraient dû expliquer les raisons de leur appui. Considèrent-ils que monsieur Roy a eu sa leçon et qu’il n’investira plus des millions en services que l’on juge importants, comme le préscolaire, avant de s’assurer que le financement est au rendez-vous? Il a tout de même des habiletés de gestionnaire. Et il a de l’expérience dans le pilotage de recours juridiques, atout non négligeable pour plusieurs parents qui réclament un retour aux recours pour au moins clarifier la portée de l’Article 23 sur le préscolaire. 

Les déficiences des communications aux CÉF ont été maintes fois décriées et des correctifs ont été promis tout aussi souvent. Mais pour bien communiquer, il faudrait d’abord que les dirigeants scolaires démontrent un minimum de respect pour les parents qu’ils affirment représenter.

Est-ce normal d’inviter les parents à une rencontre « publique » qui sera, dès l’entrée de jeu, transformée en huis-clos de 7 heures? De les faire patienter tout ce temps pour ensuite quitter sans leur adresser la parole? Qui est responsable de telles décisions?

Il n'y a pas qu'au chapitre des mauvaises nouvelles et des dossiers difficiles que les communications du CÉF laissent à désirer. C'est pareil pour les bonnes nouvelles. 

Saviez-vous que la question des toits rouges à Gravelbourg a été réglée avec la province qui verse au CÉF 400 000$?  Ou même que la province a fini par payer la note pour le déménagement des portatives à North Battleford et Ponteix?  Ce sont de bonnes nouvelles qui auraient mérité d’être partagées.


Previous Article Les 5 choses essentielles à apprendre avant l’âge de 20 ans
Next Article Le centre éducatif Les Petits Pois de Bellevue
Print
10648

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Mise à jour de la cause du CPIP

Mise à jour de la cause du CPIP

Résultats prometteurs de la médiation !

En octobre 2017, le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP) a déposé un recours judiciaire contre le gouvernement de la Saskatchewan et le Conseil scolaire fransaskois (CSF) pour la construction d’une nouvelle école primaire à Regina et l’offre des programmes et services équivalents à ceux des écoles de la majorité anglophone.

Thursday, April 12, 2018/Author: Jean de Dieu Ndayahundwa/Number of views (9185)/Comments (0)/
Lancement de "Contre toute attente"

Lancement de "Contre toute attente"

50 de vie francophone à l’Université de Regina

REGINA - Le 15 mars 2018 , une quarantaine de personnes se sont rendues à La Cité universitaire francophone pour assister au lancement du livre Contre toute attente de l’historien Michael Poplyansky et du chercheur Abdoulaye Yoh.

Thursday, March 29, 2018/Author: Jean-Pierre Picard/Number of views (12793)/Comments (0)/
Lire avec fiston

Lire avec fiston

Travail d’équipe pour donner le gout de la lecture aux garçons

Lire avec fiston est un projet qui vise à donner le gout de la lecture aux garçons de 3e et 4e années en prêchant par l’exemple.

Thursday, March 29, 2018/Author: Julien Cayouette (Le Voyageur)/Number of views (10582)/Comments (0)/
Un cri d’alarme dans les garderies de l’Ouest

Un cri d’alarme dans les garderies de l’Ouest

Comité des langues officielles en tournée

Un groupe de sept membres du Comité permanent des langues officielles des Communes a récemment séjourné dans l’Ouest canadien pour s’informer sur place de l’état critique des services à la petite enfance francophone.

Sunday, March 25, 2018/Author: Jean-Pierre Dubé (Francopresse)/Number of views (10470)/Comments (0)/
Un livre sur 50 ans de présence francophone à l’Université de Regina

Un livre sur 50 ans de présence francophone à l’Université de Regina

En septembre 1968, le Centre d’études bilingues de Regina voyait le jour au cœur de l’Université de Regina. Cinquante ans plus tard, La Cité universitaire francophone et le programme du Bac en éducation française sont les fiers représentants de la francophonie à l'université.

Thursday, March 1, 2018/Author: Marie Galophe/Number of views (14293)/Comments (0)/
Ponteix obtient sa région scolaire fransaskoise

Ponteix obtient sa région scolaire fransaskoise

Le 7 février dernier, lors de sa séance régulière à Regina, le Conseil scolaire fransaskois (CSF) a décidé d’accorder une région scolaire distincte à Ponteix, accompagnée d’un siège à la table des conseillers scolaires.

Saturday, February 24, 2018/Author: Pierre-Émile Claveau/Number of views (10834)/Comments (0)/
Un soutien au
 développement de 
l’éducation postsecondaire en français

Un soutien au
 développement de 
l’éducation postsecondaire en français

Collaboration du Collège Mathieu, Saskatchewan Polytechnic et l'Université de Regina

Le Collège Mathieu, la Saskatchewan Polytechnic et l’Université de Regina ont signé une lettre d’intention visant la collaboration mutuelle au chapitre des programmes d’éducation en français dans le domaine de la santé, le 18 janvier dernier, à la Rotonde de la Cité universitaire.

Thursday, February 1, 2018/Author: Pierre-Émile Claveau/Number of views (10751)/Comments (0)/
Journée des carrières en santé

Journée des carrières en santé

Le Consortium national de formation en santé de La Cité universitaire francophone de l’Université de Regina a organisé, pour la première fois, une journée des carrières en santé, en collaboration avec l’Université d’Ottawa, le 13 janvier dernier. 

Thursday, February 1, 2018/Author: Jeanne Dumas/Number of views (10038)/Comments (0)/
Deux enseignantes de la Saskatchewan reçoivent le Prix d’histoire
 du Gouverneur général pour l’excellence en enseignement

Deux enseignantes de la Saskatchewan reçoivent le Prix d’histoire
 du Gouverneur général pour l’excellence en enseignement

Le 22 novembre 2017, à Rideau Hall, les enseignantes saskatchewannaises Naomi Fortier-Fréçon et Leia Laing ont reçu le Prix d’histoire du Gouverneur général pour l’excellence en enseignement 2017

Thursday, December 7, 2017/Author: L'Eau vive/Number of views (10706)/Comments (0)/
Les conseillers scolaires à la rencontre des aspirants chefs

Les conseillers scolaires à la rencontre des aspirants chefs

Les conseillers scolaires fransaskois ont commencé à rencontrer les candidats à la chefferie du Parti saskatchewannais et du Nouveau Parti Démocratique, le 4 décembre dernier à Regina. 
Wednesday, December 6, 2017/Author: Pierre-Émile Claveau/Number of views (12096)/Comments (0)/
L’intégration socioscolaire des jeunes immigrants

L’intégration socioscolaire des jeunes immigrants

Café causerie organisé à Regina dans le cadre de la Semaine nationale de l'immigration francophone

Pour une famille venue d’ailleurs, l’intégration d’un enfant dans un nouveau milieu scolaire est l’un des nombreux défis liés à son arrivée dans une communauté d’accueil.

Tuesday, November 14, 2017/Author: Jean-Pierre Picard/Number of views (12148)/Comments (0)/
Le Conseil scolaire fransaskois se tourne vers les tribunaux

Le Conseil scolaire fransaskois se tourne vers les tribunaux

Surpeuplement dans les écoles fransaskoises

Lors d’une vidéoconférence extraordinaire, le 7 novembre dernier, les conseillers scolaires fransaskois ont voté, à l’unanimité, afin de déposer un recours contre le gouvernement saskatchewannais.

Thursday, November 9, 2017/Author: Pierre-Émile Claveau/Number of views (11568)/Comments (0)/
Regard autochtone sur l'Histoire

Regard autochtone sur l'Histoire

« Blanket exercise » à l’École St. Dominic Savio de Regina

REGINA - 28 élèves de 7e et 8e année de l’École St. Dominic Savio ont eu la chance de prendre part à un « blanket exercise », le 12 octobre dernier.

Thursday, October 26, 2017/Author: Pierre-Émile Claveau/Number of views (11295)/Comments (0)/
L’autre côté de l’immersion

L’autre côté de l’immersion

Si les programmes d’immersion française ont joué un rôle dans l’augmentation du nombre de Canadiens bilingues dont faisait état le dernier recensement, leurs impacts négatifs sur les francophones sont reconnus, à défaut d’être étudiés. 
Friday, October 20, 2017/Author: Denis Lord /Number of views (8551)/Comments (0)/
Le Pavillon Monique-Rousseau

Le Pavillon Monique-Rousseau

Un nouveau nom pour le pavillon élémentaire de l’École canadienne-française de Saskatoon

SASKATOON - Suite à une consultation auprès de la population de Saskatoon, le pavillon élémentaire de l’École canadienne-française de Saskatoon portera le nom Pavillon Monique-Rousseau.

Thursday, October 12, 2017/Author: L'Eau vive/Number of views (11583)/Comments (0)/
RSS
124678910Last

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Reprise des activités pédagogiques au CÉF

Le 30 mars 2020 Chers parents et tuteurs, Au terme de cette semaine au cours de laquelle les écoles étaient fermées et durant laquelle le personnel était en congé, je désire porter à votre attention certains éléments importants pour la suite de...
Monday, March 30, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Reprise des activités éducatives en mode télétravail

Le 19 mars 2020 Chers parents et tuteurs, J’aimerais apporter quelques précisions au sujet de ce qui motive le CÉF à mettre en place les meilleurs services éducatifs qu’il est possible d’offrir aux élèves dans les circonstances actuelles. Il...
Wednesday, March 25, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Fermeture des écoles du CÉF à compter de vendredi

Le 16 mars 2020 Chers parents et tuteurs, Le Gouvernement de la Saskatchewan a annoncé ce matin la fermeture des écoles. Le CÉF va donc procéder à la mise en application de ces directives et tous les établissements scolaires fermeront à compter...
Wednesday, March 25, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/
124678910Last

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top