Close
Sandra Hassan Farah
/ Categories: 2016, Éducation, Petite enfance

Le centre éducatif Les Petits Pois de Bellevue

Défis et projets d'une garderie en milieu rural

Danièle Tournier, directrice du Centre éducatif Les Petits Pois

Danièle Tournier, directrice du Centre éducatif Les Petits Pois


(Photo: Sandra Hassan Farah 2016)
BELLEVUE - Le centre éducatif Les Petits Pois à St-Isidore de Bellevue a ouvert ses portes en septembre 2015. Après une occupation temporaire au sein du restaurant le Rendez-Vous, l’équipe éducative et les enfants ont intégré leurs locaux flambant neufs au sein de l’école.

Le projet de créer un tel centre dans la petite communauté francophone a émergé en 2008 avec un petit comité de parents désireux d’installer la culture francophone dès le plus jeune âge.

Et c’est grâce à la volonté de la Province de créer de nouveaux espaces pour les enfants d’âge préscolaire que des fonds nécessaires ont été dégagés pour offrir 20 places à la population de Bellevue.

Depuis l’ouverture du centre, 7 enfants à temps plein et 1 à temps partiel sont inscrits. Une directrice, 2 éducatrices à temps complet et une éducatrice à temps partiel se relaient pour couvrir les heures d’ouverture (7h-17h30). Une cuisinière à temps partiel est présente pour offrir des repas de qualité.

La garderie gère aussi le service d’avant/après école. 32 élèves sont inscrits, mais seulement 7 s’y rendent de manière régulière.

Krystle Pratt, membre actif depuis l’été 2015, est entrée dans ce projet afin d’offrir à ses deux petites filles une éducation en français dès leur plus jeune âge. « Cette garderie représente le maillon manquant à l’école. Elle permet d’aborder l’éducation en français dès l’âge préscolaire. Cela permet aussi aux familles exogames (en grand nombre dans les parents utilisateurs du service) de poursuivre l’éducation en français dans un milieu majoritairement anglophone. »

La directrice du CPE, Danièle Tournier, une enfant du pays, approuve cette réflexion : « Offrir une éducation en français n’est pas une perte de la langue française, c’est un gain d’une seconde langue. »

Toutes deux reconnaissent que l’ouverture de cette garderie est une merveilleuse vitrine de l’éducation en français. Mais toutes deux avouent qu’il n’est pas facile de remplir les places du fait d’être en milieu rural, mais aussi du fait de l’existence d’autres garderies (anglophones) dans les villages voisins (Wakau, St-Louis).

Pour Krystle Pratt, après 8 mois d’existence, le grand défi reste de « combler les places. Cela induit un déficit financier. Pour pallier à cela, nous avons déjà organisé 2 levées de fonds grâce à la communauté. Cela nous a permis d’acheter une machine à laver, une sécheuse, ainsi que de nombreuses ressources éducatives. »

Pour la directrice, malgré « un appui de la direction de l’école qui nous donne accès aux différents services administratifs, le défi de remplissage entraîne inéluctablement un défi financier. De plus, il n’est pas facile de recruter du personnel qualifié en milieu rural. »

L’une et l’autre s’accordent à dire que l’avenir de la garderie sera en fonction de la stabilité des effectifs tant au niveau des enfants d’âge préscolaire qu’au niveau du programme avant/après école.

Enfin, selon Danièle Tournier, certaines familles exogames ne franchissent pas les portes de l’école et a fortiori de la garderie, car ils ne perçoivent pas les avantages de l’apprentissage du français.

« Certaines familles anglophones qui font partie des générations retrouvées angoissent à l’idée de ne plus comprendre leurs enfants quand ils maîtriseront la langue française. Je trouve d’ailleurs que la Province et les institutions fransaskoises ne font pas assez de promotion de l’utilité de la langue française. Il y a toute une éducation à faire envers ces familles. »

L’éducation en français passe par l’ouverture de ces garderies, tant en milieu urbain qu’en milieu rural.

Encore faut-il trouver une clientèle suffisamment conséquente pour qu’un tel service puisse perdurer…


Previous Article Communications scolaires
Next Article Rencontre avec Kenneth Bos: histoire d'une chronique
Print
8938

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Le budget fédéral et la formation à l’emploi

Les francophones pris entre les colonnes

Les provinces, les employeurs et les sans emploi sont poussés au pied du mur.

Thursday, February 27, 2014/Author: Jean-Pierre Dubé (Francopresse)/Number of views (15265)/Comments (0)/
Le nouveau directeur du CÉF veut une analyse de la situation

Le nouveau directeur du CÉF veut une analyse de la situation

Le Conseil scolaire fransaskois (CFS) a annoncé la nomination de monsieur Donald Michaud au poste de directeur par intérim du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF). 

Thursday, February 20, 2014/Author: Jean-Pierre Picard/Number of views (10151)/Comments (0)/
Êtes-vous business?

Êtes-vous business?

Des ateliers bien appréciés

C’est le samedi 1er février 2014 que le Conseil de la Coopération de la Saskatchewan (CCS) offrait son quatrième et dernier atelier pour l’année 2013 – 2014, et ce, dans le cadre de son projet « Êtes-vous business? »

Thursday, February 20, 2014/Author: Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan/Number of views (17837)/Comments (0)/
Toute la province a fêté la Journée de l’Alphabétisation Familiale

Toute la province a fêté la Journée de l’Alphabétisation Familiale

Comme chaque année, le 27 janvier a été synonyme de Journée de l’Alphabétisation Familiale. 

Thursday, January 30, 2014/Author: Alexandra Drame (EV)/Number of views (7625)/Comments (0)/

Entrevue avec Marcel Michaud, directeur général du Collège Mathieu

Il l’affirme sans broncher, les défis que devra relever le Collège Mathieu sont énormes. De plus, la diminution du nombre d’élèves fréquentant son école l’inquiète beaucoup.

Thursday, April 12, 2001/Author: L'Eau vive/Number of views (5034)/Comments (0)/
RSS
First192021222324252628

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Reprise des activités pédagogiques au CÉF

Le 30 mars 2020 Chers parents et tuteurs, Au terme de cette semaine au cours de laquelle les écoles étaient fermées et durant laquelle le personnel était en congé, je désire porter à votre attention certains éléments importants pour la suite de...
Monday, March 30, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Reprise des activités éducatives en mode télétravail

Le 19 mars 2020 Chers parents et tuteurs, J’aimerais apporter quelques précisions au sujet de ce qui motive le CÉF à mettre en place les meilleurs services éducatifs qu’il est possible d’offrir aux élèves dans les circonstances actuelles. Il...
Wednesday, March 25, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Fermeture des écoles du CÉF à compter de vendredi

Le 16 mars 2020 Chers parents et tuteurs, Le Gouvernement de la Saskatchewan a annoncé ce matin la fermeture des écoles. Le CÉF va donc procéder à la mise en application de ces directives et tous les établissements scolaires fermeront à compter...
Wednesday, March 25, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/
12345678910Last

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top