Close

Un record pour le Francothon

Une soirée artistique enrobée de générosité

Francothon 2017

Francothon 2017


Photo: Nathalie Franck / Le studio jaune

Regina – Les arts ont pris une grande place cette année au Francothon qui s’est tenu le 29 avril 2017 dans les locaux de ICI Saskatchewan. En plus du chant qui était bien présent lors des autres éditions, les arts visuels et culinaires ont fait leur entrée au grand rendez-vous annuel francophone de la province. De plus, la Fondation fransaskoise a pulvérisé son objectif. Une édition 2017 qui a été riche en émotions.

Le Francothon contribue à récolter des fonds pour la Fondation fransaskoise. Cette année, un partenariat inédit entre la Fondation fransaskoise, le Conseil culturel fransaskois (CCF) et Radio-Canada a été conclu pour présenter l’évènement. La Fondation et le Conseil culturel ont produit l’événement tandis que l’autre partenaire s’est chargé de le diffuser à la radio, à la télévision et également sur les réseaux sociaux. La présidente d’honneur était nul autre que Cécile Kayijuka, une Saskatchewannaise d’adoption originaire du Rwanda. 

Cette année, le Conseil culturel fransaskois en a profité pour présenter la grande finale du concours Fransachante, qui était disputée dans les studios de Radio-Canada durant le Francothon. Trois trios représentaient leur région soit; Moose Jaw, Regina et Saskatoon. L’édition 2017 aura été marqué par les ajouts au concours des volets arts visuels et de la cuisine. C’est l’équipe KAO Fou de Saskatoon composée de Keitha McClocklin en arts visuels, d’Arthur Béage en cuisine et d’Olivier Ferapie en chant qui a remporté les grands honneurs et se partagent la somme de 3 000 $.

Le slogan de la présente édition 150 façons d’agir était un clin d’œil au cent-cinquantième anniversaire de la Confédération canadienne.

« On s’est dit 150 façons de donner et c’est pour élargir justement la créativité et permettre aux gens de penser de n’importe quelle manière de donner et que ça soit un petit don ou un gros don, c’est un don. » mentionne la présidente d’honneur du Francothon Cécile Kayijuka.

Objectif dépassé

La Fondation fransaskoise a atteint son objectif de 60 000$ qu’elle s’était fixée avant l’évènement. Par ailleurs, elle a fracassé son record récoltant 120 646$. En plus d’un objectif monétaire, la Fondation s’était fixé un objectif de 2 017 donateurs. Malheureusement, cet marque n’a pas été atteinte. Le président de la Fondation fransaskoise a expliqué qu’il aurait fallu que les treize directeurs des écoles francophones de la province embarquent dans le jeu que chaque élève donne 1$. Seule l’école élémentaire Monseigneur de Laval l’a fait. Tout de même, il s’est dit fier de la récolte obtenue. La présidente d’honneur abonde dans le même sens.

« Je suis contente de la générosité des Fransaskois. Je suis contente de voir qu’ils comprennent à quel point c’est important de faire vivre notre communauté et de la vitalité de celle-ci. » mentionne-t-elle. 

Plusieurs mises de fonds majeures ont contribué à cette récolte record. Le Centre éducatif Gard’amis a donné 50 000$ tandis que la Société canadienne-française de Prince Albert a remis 20 0001.64$.

Imprimer
3745

Navigation du site

Categories

Back To Top