Close
Jean-Pierre Picard

Un peu de liberté, mais pas trop S.V.P.

- "Here Kia! Come over here... NOW!"

Le petit chien, langue sortie, court de toute la vitesse permise par ses courtes pattes. La grosse dame, de plus en plus impatiente, lui donne péniblement la chasse et l'appelle en vain de plus en plus fort.

- "Kia! Here! RIGHT NOW!"

Le chien s'en fout. Pour l'instant il n'y a que ces quelques minutes de liberté, sans cette sempiternelle laisse pour décider de son itinéraire. Quitter l’asphalte du sentier, sentir l’herbe sous ses orteils, choisir de tourner à gauche, puis à droite. Le bonheur !

C'est malgré tout essoufflant de garder une distance sécuritaire entre elle et lui. Il se doute bien qu’il y aura 3 ou 4 petites tapes sur le derrière, mais ça en vaut la peine !

Courir... courir...

- "Kia!" crie-t-elle à bout de souffle.

Il s'arrête, se tourne vers elle. Elle a l'air en furie. Qu'importe, il repart. Ah ! Le vent dans les oreilles qui rebondissent… Dévaler une pente… Quelle euphorie ! Zigzaguer entre les enfants, un petit aboiement par ci par là pour les saluer en vitesse.

- "Kia!" continue de hurler la grosse dame.

STOP! Un temps d’arrêt puis… demi-tour.

Il se précipite vers elle. Elle le soulève de terre d’un geste brusque, l'engueule vertement et il sent à peine les trois tapes réglementaires. Il a les yeux fixés sur ce molosse sans laisse dont les mâchoires sont deux fois sa taille. Un autre deux secondes de course et leurs trajectoires allaient se croiser. Il se blottit tremblant dans les mains furieuses et caressantes.

Article précédent Lumière sur les troubles anxieux : entretien avec Shawn Jobin
Prochain article Louis Riel : À la recherche du poète disparu
Imprimer
2758

Theme picker

 

Navigation du site


Categories

Back To Top