Close
Simb Simb

Tanoh Adou : de la Côte d'Ivoire à Vonda

Gens d'ici

Tanoh Adou

Tanoh Adou

Photo : Simb Simb (2019)
VONDA - Canadien d’origine ivoirienne, Tanoh Adou est de formation communicateur, infirmier et enseignant. Sa passion réside dans la politique, la lecture et la quête permanente des connaissances qui se traduit par son inscription à travers des programmes de formation.

Tanoh Adou est né à Bondoukou en Côte d’Ivoire,. Dans son projet d’immigration, son choix a été porté sur le Canada « à cause de la qualité de vie, de la sécurité relative et de la facilité à poursuivre ses études » dit-il. Arrivé au Canada en 2012, il s’installe à Ottawa où il travaillera dans plusieurs domaines de professions, pour ensuite s’inscrire à l’école des sciences de l’éducation de l’université Laurentienne de Sudbury. Au sortir de sa formation, il travaillera pendant un an à Ottawa comme enseignant au sein du conseil catholique français, avant de se tourner vers la Saskatchewan après avoir été recruté par le Conseil des écoles fransaskoises. Il est actuellement enseignant à Vonda.

Son adaptation culturelle au Canada connaîtra quelques défis. En outre, il avoue : « J’ai trouvé la culture canadienne dans son ensemble très accueillante, avec des gens qui ont un sens de vie communautaire très élevé, ce qui fait que mon insertion s’est faite aussi de façon aisée compte tenu du fait que les structures étaient aussi là pour m’accompagner dans mon processus d’installation. »

Toutefois, s’adapter sur le plan culturel c’est aussi gérer au mieux des impairs de communication. Pour cela, Tanoh raconte 2 anecdotes. La première: « une fois, je cherchais à savoir où je pourrais me rendre pour acheter à boire ; et on m’a dit d’aller chez le dépanneur. Alors je me suis dit, tiens, je n’ai pas de voiture pour aller chez le dépanneur. Parce que dans notre jargon c’est un mécanicien qui dépanne des voitures. » La deuxième :  « Je demandais un renseignement pour me rendre à un magasin de Costco, et la personne me dit de tourner à gauche à la deuxième lumière. Et moi je me suis donc mis à compter les poteaux de lampadaires jusqu’au deuxième, parce que dans notre français quand on parle de lumière en route on fait référence aux lampadaires de voies publiques. »

Issu d’une fratrie de 4 enfants dont il est le cadet, Tanoh est marié et père de 3 enfants. Tanoh Adou est friand de lecture, de science et de politique. Il aime bien mener des débats sur des sujets scientifiques et politiques. 

Imprimer
1166

Navigation du site

Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top