Close
Michel Vézina
/ Catégories: Chroniques, En quelques mots, 2016

Rendez-vous avec la Francophonie

Du 3 au 23 mars, nous vivrons une fois de plus les Rendez-vous de la Francophonie sous le thème « La francophonie en 3D : Diversité, Dualité, Dynamisme! ».  Le tout va culminer avec la Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars, célébrée depuis 1970 et sous le thème « Le pouvoir des mots ». 

Dans la même période, on retrouve la Journée internationale des femmes, le 8 mars, sous le thème : « Planète 50-50 d'ici 2030 : Franchissons le pas pour l’égalité des sexes ». Et n’oublions pas  la St-Patrick le 17 mars.

Donc beaucoup de raisons de se rencontrer, de réfléchir, de fêter, de se retrouver pendant cette période. Les francophones sont réputés pour leur joie de vivre. Tant mieux.

Mais je suis jaloux. Je suis jaloux des Franco-Ontariens. Leur première ministre, Kathleen Wynne, vient de leur faire des excuses officielles pour la promulgation du Règlement 17 interdisant l’enseignement du français et la communication en français dans les écoles de l’Ontario, dont le résultat a été l’assimilation d’une bonne partie de la population francophone de la province.  Il n’y a pas réparation mais au moins il y a un geste. Quand verra-t-on un geste semblable de notre gouvernement en Saskatchewan pour l’abolition de l’enseignement en français, un droit qu’il a fallu attendre jusque dans le dernier quart du XXe siècle?

Est-ce que notre population en général et francophone en particulier se souvient de ces gestes posés dans le passé? Évidemment, le programme scolaire a plutôt tendance à passer l’apport des francophones sous silence et peine à souligner celui des Premières Nations.

Les Rendez-vous de la Francophonie sont intéressants dans le sens qu’ils permettent de mettre en valeur la culture francophone. Puisqu’il y a des spectacles qui nous viennent autant de l’intérieur que de l’extérieur de la province, cette approche nous permet de mesurer la vitalité de la Francophonie. Notre langue et notre culture sont actuelles, modernes, dynamiques.

Cependant, autant c’est intéressant de célébrer le temps présent, et c’est nécessaire, les Rendez-vous de la Francophonie devraient intégrer un volet patrimonial, possiblement avec une version en anglais, afin de nous mettre à jour sur notre passé.  Pourquoi pas une version « Rendez-vous de la Francophonie » de l'émission «De remarquables oubliés » (une émission à Radio-Canada consacrée à des francophones mais aussi des autochtones oubliés de notre mémoire mais ayant participé à la construction de l’Amérique, avec l’anthropologue Serge Bouchard)? Après tout, pour savoir où l’on s’en va, il faut savoir d’où l’on vient.

Et aussi, pourquoi pas la Journée du drapeau fransaskois … tout comme les Franco-Ontariens ont leur Journée du drapeau franco-ontarien en septembre … Et tant qu’à y être, la reconnaissance officielle de la communauté fransaskoise par le gouvernement de la Saskatchewan avec tout ce qui vient avec en termes de bilinguisme officiel et opérationnel. Et autre souhait, un mois tout entier consacré à la Francophonie : des Rendez-vous de la Francophonie qui s’étaleraient tout le mois de mars plutôt qu’une vingtaine de jours à cheval sur les semaines du mois.

De toute façon, fêter c’est dans nos gènes : alors célébrons la Francophonie, notre langue, notre culture et ayons ainsi, pendant les Rendez-vous de la Francophonie, rendez-vous avec la Francophonie.

Imprimer
2855

Navigation du site

Categories

Back To Top