Close

 

Navigation du site


Categories

Rapprochement estival pour des familles fransaskoises et montréalaises

Du 5 au 9 juilletl’organisme québécois à but non lucratif Ruelle de l’avenir a offert un camp virtuel hybride et gratuit aux familles montréalaises et fransaskoises. Par son action pédagogique, ses projets éducatifs intégrateurs et ses partenariats stratégiques, l’organisme mobilise les jeunes et leur famille dans leurs apprentissages et leur réussite scolaire.

En collaboration avec l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) et le Service d’accueil et d’inclusion francophone de la Saskatchewan (SAIF-SK), le projet pilote de jumelage interprovincial rassemble seize familles issues de quatrecommunautés en Saskatchewan et six familles de Montréal.

« Notre organisme n’est pas encore très connu, alors pour nous c’est la chance d’être plus visible à travers le pays, mais aussi d’en apprendre plus sur une communauté francophone éloignée », indique Lara Zada, conseillère pédagogique pour Ruelle de l’avenir. 

Une rencontre inattendue

Lara Zalda
Lara Zalda, conseillère pédagogique du camp d’été pour Ruelle de l’avenir
Crédit : Courtoisie

 Le SAIF-SK continue de faire ses preuves dans la tenue d’activités pour les familles avec la recherche d’activités pédagogiques et ludiques en français pour l’été. « Nous recherchions de nouvelles activités parascolaires en français à offrir. Grâce à ma collègue Josée O’Blenis [coordonnatrice en concertation et renforcement à l'ACF], nous avons pu prendre contact avec Lara Zada, la conseillère pédagogique du camp », explique Elena Popova, conseillère en inclusion communautaire et travailleuse en établissement dans les écoles du Sud pour le SAIF-SK. 

La prise de contact aura été d’autant plus surprenante pour Lara Zada qu’elle ne pensait pas que la francophonie était aussi vivante dans les Prairies : « Nous sommes extrêmement contents que Mme O’Blenis nous ait rejoints. Nous nous doutions qu’il y avait une communauté francophone en Saskatchewan, mais pas aussi grande et active », se réjouit cette dernière.

La conseillère pédagogique revient sur la collaboration avec la Saskatchewan qu’elle juge très efficace : « Ce partenariat a été fantastique. Chaque fois qu’on a eu besoin de quelque chose, on avait juste à planifier une rencontre ou échanger des courriels pour que les choses avancent rapidement », témoigne-t-elle. Un avis que partage Elena Popova qui, de son côté, souligne « l’enthousiasme » de tous les acteurs du projet.  

Une belle surprise donc pour les deux organismes, mais aussi pour les enfants qui bénéficient ainsi d’un échange culturel placé sous le signe de la francophonie canadienne et de la culture. « Mes enfants sont très excités à l’idée de se faire de nouveaux amis », commente Pascal Kayishema, dont les enfants vont participer au camp. Pour ce papa, le camp lui permettra de passer du temps avec ses enfants et de rencontrer d’autres familles francophones.

Des participants choyés

Habituellement destiné aux 5-12 ans, le camp accueillera cette année des enfants de Regina, Saskatoon, Gravelbourg et Prince Albert âgés de 3 à 13 ans, offrant une programmation virtuelle familiale et éducative. « Nos activités feront appel aux connaissances générales des familles. Elles pourront faire du bricolage, suivre des recettes de cuisine ou encore participer à des jeux collectifs en ligne », indique Lara Zada.

Pour Aline Nizigama, dont les trois enfants participent au camp, le programme est prometteur : « J’aime savoir que les enfants vont pouvoir créer des objets ou encore déguster ce qu’ils auront préparé aux cours de cuisine », dit-elle.

Le matériel, gratuit, a été expédié par la poste directement aux familles par les employés du SAIF-SK avec l’appui de leur partenaire YWCA de Prince Albert. Quant à eux, les quatre animateurs du camp passeront du temps avec chaque famille et promettent de se souvenir des prénoms de chaque enfant. De quoi ravir les petits et les grands.

 

Imprimer
1905

Theme picker

Back To Top