Close

Participation record au Symposium des parents fransaskois 2018

Des parents et des enfants comblés

Symposium des parents 2018

Symposium des parents 2018

La formation « Intervention en milieu minoritaire » destinée aux professionnels de la petite enfance et dispensée par Brigitte Chassé a été très populaire.
Photo : Daniel Paquet (2018)

REGINA - Le samedi 20 octobre dernier avait lieu le Symposium des parents organisé annuellement par l’Association des parents fransaskois (APF) et d’après le sourire affiché par les 175 personnes présentes (un record), cette édition a été une réussite.

De l’avis de plusieurs, le Symposium de cette année semblait plus organisé et surtout, plus dynamique que les éditions précédentes. Selon les parents rencontrés par l’Eau vive, grâce aux ateliers pour enfants et adolescents (construction avec des blocs lego, l’atelier Défi ingénieur et la formation de gardiens avertis notamment), les parents ont pu se libérer et assister aux différentes conférences. Qui plus est, tous les ateliers ont été appréciés et les participants en redemandaient.

Donner confiance aux enfants

Parmi les activités prévues au programme, la formation en petite enfance a été, sans l’ombre d’un doute, la plus populaire. Dispensée par Brigitte Chassé, enseignante au programme de petite enfance du Collège Mathieu, cette formation a attiré près de 60 personnes. Lors de cette formation titrée « La petite enfance en milieu minoritaire », les participants ont eu l’occasion d’en apprendre davantage sur le développement de l’enfant et le rôle qu’ont les éducateurs à ce niveau. « Si l’enfant reçoit des interactions affectueuses, régulières, fiables et authentiques, l’enfant se développera en ayant confiance pour explorer le monde. […] Les enfants qui ont confiance en eux et en leurs capacités sont plus aptes à mener une vie adulte heureuse et productive. Apprenez-leur à mettre leurs erreurs à profit, à travailler pour atteindre un objectif et à être fiers de leurs réussites », explique l’animatrice. Tout au long de son intervention, Mme Chassé s’est permis quelques conseils, notamment à l’égard du rôle des éducateurs dans la relation entre enfants et dans un contexte où des conflits éclatent entre eux : « il faut trouver une façon pour que les idées de résolution de conflit viennent d’eux-mêmes ! », ajoute-t-elle.

Des silences pour ébruiter l’imaginaire

L’atelier « l’Art de conter », animé par l’Acadienne Clara Dugas, permettait aux participants d’acquérir les règles de bases pour conter une histoire, pour chercher l’émotion juste et pour capter l’attention de l’auditoire. Cette conférence a certes permis aux participants de comprendre l’art de conter, mais aussi d’acquérir quelques astuces pour améliorer leurs interventions publiques. « Il faut parfois, avant de conter une histoire, démontrer, dans une certaine mesure, votre vulnérabilité, votre authenticité. Les gens seront alors plus conditionnés à vous écouter. [Et] lorsque vous contez, allez-y avec une voix haute dans certains passages, et une voix basse pour d’autres, selon le texte. Le silence aussi est très important. Pendant les courts silences du conteur, l’auditoire imagine la suite et on crée une intrigue », mentionne l’animatrice.

Une cape de Superman pour le ménage!

Enfin, le Symposium 2018 avait l’honneur de présenter des ateliers animés par Émilie Ouellette, une humoriste du Québec qui se spécialise dans l’humour touchant la parentalité. Lors de ses deux interventions, la première intitulée « De la discipline à l’humour » et l’autre titrée « De l’humour dans une vie de fou », les parents présents ont bien rigolé et plusieurs ont exprimé leurs idées ou leurs inquiétudes face à la discipline qu’ils doivent inculquer à leurs enfants, malgré leurs lourdes journées au travail.

Mme Ouellette leur a alors démontré qu’il est possible d’élaborer une stratégie de discipline en utilisant l’humour et en ayant du plaisir à discipliner. L’une de ces stratégies, selon elle, est de développer un plan disciplinaire par « thématique ». « Trouvez quelque chose ou un domaine que vos enfants aiment, développez ensuite une « stratégie » à partir de là. Le fait d’utiliser un thème agréable pour vos enfants, ils seront plus attentifs à vos demandes. Par exemple, si votre enfant adore Superman, vous et votre enfant, vous pouvez commencer à faire le ménage avec une cape rouge ! », précise la spécialiste sous les éclats de rire des participants. « Toutefois, ajoute cette dernière, ce n’est pas si simple, et la discipline est souvent liée aux valeurs véhiculées dans le couple. C’est sûr qu’il y a un choc des valeurs lorsque l’on parle de la discipline chez les enfants. Il y a d’abord un choc entre les valeurs de deux individus, ensuite, les valeurs d’un homme et celles d’une femme, qui sont parfois opposées, et pour les couples mixtes, il y a aussi le choc des valeurs culturelles », souligne Mme Ouellette en y ajoutant quelques exemples rigolos de chocs culturels issus de son propre couple, elle qui est mariée à un homme d’origine haïtienne.

Le Symposium 2018 s’est terminé avec deux activités familiales au choix, le cinéma ou les quilles. Bien que le film d’animation « Mune » soit très intéressant, les quilles ont semblé séduire la plupart des parents. Aucun doute donc, la boule du Symposium 2018 a bien suivi l’allée familiale fransaskoise et a fait un abat !

Imprimer
271

Navigation du site

Categories

Back To Top