Close

AGA de la Fédération provinciale des Fransaskoises

 Panel au sujet des personnes aidantes samedi matin avant l'AGA de la FPF

Panel au sujet des personnes aidantes samedi matin avant l'AGA de la FPF


Photo : Courtoisie de la FPF
PRINCE ALBERT - La Fédération provinciale des Fransaskoises (FPF) a tenu son assemblée générale annuelle (AGA) ce 25 mai en présence d’une vingtaine de participantes. La rencontre s’est faite sous le thème de la transformation du statut et des conditions de travail des personnes aidantes.

La première partie de la rencontre était réservée essentiellement aux causeries qui ont porté sur l’apport inestimable des proches aidantes à la société. Les participantes ont assisté à une intervention remarquée de Madame Elda Savoie, professeure en travail social à l’Université de Moncton et doctorante de l’Université du Nouveau-Brunswick.

La deuxième partie de la rencontre était consacrée à de multiples activités qui ont débuté par un petit déjeuner. Ont suivi des témoignages sur les réalités, les défis et l’identification préliminaire de possibilités d’appui de différents participants.

Quatre domaines-clés à couvrir

La Fédération provinciale des Fransaskoises a pour mission d’encourager les femmes à participer activement au développement de la communauté et de l’ensemble de la société canadienne. En outre, elle se donne pour objectif de valoriser le bien-être des femmes francophones de la Saskatchewan sous quatre axes d’intervention principaux : la santé, le soutien social, la sécurité économique et le renforcement de l’identité culturelle et linguistique.

Durant l’AGA, plusieurs points importants ont été pris en compte. D’abord, la nomination de la présidente Stéphanie Gaudet et de la secrétaire-trésorière Sylvie Gaudet. Ensuite, la présentation d’un rapport annuel des activités de la Fédération. Ce document inclut les rapports financiers qui ont été revus au 31 mars 2018, à quoi s’ajoute la nomination d’une firme de vérification pour l’année 2019-2020. Enfin, l’élection de la vice-présidente Gabriella Quintanilla et des conseillères Maria Lepage et Mélissa Gagnon.

Des difficultés qui inquiètent

Au cours de cette assemblée, il était aussi question d’informer les membres non seulement sur la situation financière et politique de la Fédération, mais aussi sur la manière dont l’administration de l’organisme fonctionne. Une présentation brève des projets a ainsi été inscrite à l’ordre du jour et un comité d’administration a été établi.

Parmi les projets à venir, figure l’envie d’évaluer la situation des personnes aidantes en faisant une étude des faits économiques et sociaux de ces dernières dans la communauté. D’autre part, l’organisme souhaite conclure des alliances avec d’autres organisations de femmes.

Les vingt participantes ont été surprises par la manière dont la FPF s’organisait malgré l’insuffisance de ressources. Intéressées, elles ne se sont pas privées de poser mille et une questions quant aux prochaines étapes de la FPF.

Pour la présidente Stéphanie Gaudet, cette AGA présente une importance capitale pour diverses organisations qui forment le cœur de la Fédération. De son côté, la FPF a tenu à rassurer ces différentes organisations, notamment sur les événements, mais aussi sur des questions liées au financement, ou à la politique menée par la FPF.

Ceci étant dit, l’organisme rencontre de nombreux problèmes, dont le manque de financement de Patrimoine canadien et le fait que le comité d’administration travaille sans employé. Selon Stéphanie Gaudet, la FPF cherche tant bien que mal à combler ce vide. La présidente en a donc profité pour lancer une sorte d’appel à l’aide aux différents partenaires pour assurer la survie de la Fédération.

À l'issue de l’assemblée, la responsable espère que les multiples partenaires vont aider à résoudre les problèmes qui entravent le fonctionnement de la FPF. Les défis demeurent.

Imprimer
179

Navigation du site

Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top