Close

Le défi numérique de nos journaux francophones

Discussions sur le 'futur présent' au congrès de l'Association de la presse francophone à Regina

Présentation du Portail fransaskois

Présentation du Portail fransaskois

Au congrès de l’Association de la presse francophone, le rédacteur en chef de l’Eau vive, Jean-Pierre Picard, a fait une démonstration de la nouvelle mouture du Portail fransaskois qui sera officiellement lancée sous peu. La Coopérative des publications fransaskoises s’est vu décerner une première mention pour la présence Web de l’Eau vive lors du Gala des prix d’excellence de l’APF.
Photo : Émilie Dessureault-Paquette (2015)
REGINA - L'Eau Vive a eu récemment l'honneur d'être le journal hôte du congrès annuel de l'Association de la presse francophone (APF) qui s'est tenu à Regina les vendredi 10 et samedi 11 juillet dernier. C'est dans ce contexte que j'ai assisté vendredi aux ateliers de divers intervenants œuvrant dans différentes fonctions au sein de la presse écrite francophone. 

La plupart des interventions ont touché de près les défis virtuels et numériques auxquels fait face la presse écrite. Depuis plusieurs années déjà, la question de la disparition probable du journal papier est une inquiétude qui n'est pas sans fondement, et chacun tente de trouver des solutions pour garder l'attention de ses lecteurs.

Un des premiers intervenants, Gilbert Paquette d'Hebdo Québec, est venu présenter une solution informatique clé en main pour la construction de A à Z des journaux web et papier. Il affirme que ce ne sont pas les lecteurs qui manquent à l'appel mais plutôt les annonceurs qui se retirent de la version papier. Selon lui, il faudrait donc attirer les annonceurs dans un format web attrayant pour les inciter ensuite à rester au sein de la version papier dans un même temps. 

Le deuxième atelier a porté sur la production vidéo, que la presse écrite utilise de plus  en plus sur ses sites web.  Jonathan Blouin, coordonnateur des médias sociaux pour la Commission de la capitale nationale, nous a offert un petit cours en accéléré sur la production de vidéos susceptibles de retenir l'attention des internautes. 

Monsieur Blouin a enchaîné en après-midi dans le troisième atelier qui portait sur la question des médias sociaux. Il a beaucoup insisté sur l’utilisation efficace de ceux-ci pour attirer les utilisateurs sur les pages web de nos journaux. 

Dans un quatrième atelier, les présentations de Jean-Pierre Picard, rédacteur en chef de l'Eau vive, et de Francis Saulnier, directeur général du quotidien l’Acadie Nouvelle, nous ont permis de voir les réussites, les défis et le potentiel concret qu’amène la construction d’une plateforme web efficace. En plus de représenter une nouvelle source de revenus pour les journaux, elle permet de suivre l'actualité de plus près (surtout dans le cas des hebdos) et de relier de façon plus efficace tous les organismes d'une communauté. Elle répond également à un souci de conservation en créant des archives photographiques et journalistiques.

La journée fut très intéressante. On nous a fait, de manière intéressante et intelligente, réaliser et comprendre les avantages et potentiel de la technologie, qui ne sont pas nécessairement évidents pour beaucoup d'entre nous. 

Toutefois, permettez-moi d’user d’un brin de philosophie avant les vacances en vous avouant que j’ai eu un peu le vertige face à toutes ces fonctions et connections de ce 'futur présent'. Après tout, il me semble que l’on dépense énormément de temps et d’énergie à vouloir en sauver. Et je me demande, puis-je encore lire un journal ou me faire de nouvelles connaissances (intellectuelles et humaines) sans avoir besoin d’électricité et de piles rechargées ?


Imprimer
2903

Navigation du site

Categories

Back To Top