Skip Navigation

L’ACFR poursuit sa route malgré l’absence de direction

L’ACFR poursuit sa route malgré l’absence de direction
995 of views

L'Association communautaire fransaskoise de Regina (ACFR) se retrouve à nouveau sans direction depuis le départ de sa directrice adjointe Mireille Bizimana. Une situation qui suscite des interrogations quant au devenir de l’association.

Selon l’ACFR, il n’y a pas eu de licenciement. Le contrat de Mireille Bizimana s’est terminé fin mars et n’a pas été renouvelé à cause de la situation financière difficile de l’association.

Ces dernières années, les changements de direction se succèdent à l’ACFR et inquiètent les Réginois qui se posent des questions quant à l’avenir de leur organisme.

« Ça m’inquiète aussi, mais on se penche sur les solutions, confie Lisette Marchildon, présidente de l’ACFR. Pour le moment, on est en train d’évaluer et de mettre en place des façons de faire. »

Parmi ces solutions, des levées de fonds sont envisagées, « pour nous permettre de participer dans la communauté et d’avoir des activités pour tout le monde », ajoute la porte-parole.

« Depuis le début, quand on a commencé à avoir des directions, le personnel n’a jamais été très stable, reconnaît la présidente. On a eu un moment où quelqu’un est resté trois ou quatre ans, même pas. Mais avec l’appui des consultants et le bureau de direction, on a pu continuer. »

Avancer malgré tout

Pour remettre l’organisme sur la bonne voie, l’ACFR a décidé d’embaucher une firme de consultants, ce qui devrait aussi coûter moins cher que l’embauche de trois ou quatre employés à plein temps.

Claire Belanger-Parker, à la tête du groupe de gestion CNT basé à Regina et consultante pour le compte de l’ACFR, tient à clarifier son rôle.

« Je ne remplace pas Mireille [Bizimana] à la direction, je ne joue pas le rôle de direction du tout. On travaille avec une gestion linéaire, donc je suis l’équivalent de tous les employés. Mes tâches, c’est la gestion de projets, donc je m’assure que tous les membres de l’équipe savent ce qu’il y a à faire et à quel moment. »

La consultante ajoute : « Je ne sais pas si on pourra me proposer un poste à la direction dans le futur, mais pour l’instant je prends plutôt le rôle de coordination. Je suis très engagée au niveau national et je travaille au niveau associatif depuis plus de 25 ans. Donc pour le moment, je suis ici en tant que gestionnaire de projets. »

Selon Claire Bélanger-Parker, le départ de la direction n’empêchera pas le bon déroulement des événements de l’ACFR.

« Les employés en place avaient déjà en main toutes les informations pour les événements à venir. Moi, je suis là pour pouvoir exécuter. Les dates étaient réservées, les projets étaient pas mal engagés. J’ai donc tout simplement fait le calendrier avec les employés pour s’assurer que tout fonctionne. »

En plus des activités récurrentes telles que le pickleball les mercredis, le badminton les dimanches ou encore les ateliers basketball pour les jeunes toutes les fins de semaine, l’ACFR promet de nouveaux événements.

Dans un futur proche aura ainsi lieu une vente de fleurs en partenariat avec les trois écoles francophones de Regina. Cette vente aidera à acheter de l’équipement sportif pour les établissements scolaires.

Viendront aussi des ateliers de compostage, le Francothon, une formation en cuisine, ou encore la fête des Mères.

Pour plus de renseignements sur les activités à venir de l’ACFR, rendez-vous sur le site web de l’association.