Close
Andréa Perrault
/ Catégories: Cinéma , Le 7e art, 2019

L’Acadie, l’Acadie ?!?

Un film de Michel-Brault et Pierre Perrault (1971)

L'Acadie, l'Acadie

L'Acadie, l'Acadie

Michel-Brault et Pierre Perrault (1971)
L’Acadie, l’Acadie ?!? est un documentaire qui dépeint la grève étudiante à l’Université de Moncton en 1968. Le documentaire suit principalement six étudiants : Michel Blanchard, Bernard Gauvin, Régis Brun, Blondine Maurice, Irène Doiron et Hélène Tremblay. Chaque étudiant a joué un rôle assez important dans la grève.

Au début du documentaire, ils revendiquent des droits linguistiques auprès de l’administration municipale, soit à l’hôtel de ville. Le maire, Leonard Jones, ne prend pas les étudiants au sérieux, se moque de leurs revendications et leur demande de parler en anglais, car le français n’est pas la langue de la municipalité.

Les étudiants veulent aussi que le gouvernement provincial accorde plus de financement à l’Université de Moncton afin de compenser le retard accumulé par rapport à la University of New Brunswick. Suite à la scène de l’hôtel de ville, les étudiants se réunissent à l’université afin de discuter de la prochaine phase de la grève. Comme les politiciens les ont humiliés, les étudiants décident de leur envoyer un message pour démontrer qu’ils ne vont pas accepter de se faire prendre pour des "cons" : ils envoient alors une tête de cochon chez le maire. La grève continue malgré tout, et les étudiants continuent à se battre pour leurs droits.

Bien qu’Acadie Acadie soit un documentaire au sujet de la grève à l’Université de Moncton, il présente aussi les différentes facettes de la génération des baby-boomers. Par exemple, Irène représente la « libération des femmes » : elle est ouverte à la contraception et à l’avortement. De plus, l’attitude d’Irène au début du documentaire est très positive, mais vers la fin elle est plutôt déprimée. Cette évolution représente le changement généralisé entre la fin des années 60 et le début des années 70. Contrairement à Irène, Blondine a une mentalité plus « conservatrice ». Elle tombe enceinte et décide de procéder avec sa grossesse. Elle cherche aussi à retourner vers ses racines, soit à la campagne. Malgré leurs différentes personnalités, Michel Blanchard et Bernard Gauvin, représentent la mentalité revendicatrice des baby-boomers. Ils cherchent à éveiller leurs pairs à une cause afin de les rassembler et changer leur réalité. Quant à elle, Hélène, la Québécoise, s’engage dans la grève de Moncton, mais vraiment le résultat lui importe peu, car elle retournera au Québec, où ses droits linguistiques sont assurés.

Somme toute, le film L’Acadie, l’Acadie ?!? documente la grève de 1968 à l’Université de Moncton, tout en donnant un portrait général de la « génération lyrique ». J’ai beaucoup aimé ce documentaire, car je m’intéresse énormément à la culture acadienne. De plus, je pense que ce documentaire est inspirant et motivant, car il me donne envie de « changer les choses » dans mon milieu.

Imprimer
218

Navigation du site

Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top