Close
Dominique Liboiron

La saison de chasse 2018 s'annonce bien

La saison de chasse 2018

La saison de chasse 2018

En termes généraux, les populations de gibier connaissent une hausse en Saskatchewan alors les chasseurs ont de fortes chances de connaître une chasse fructueuse en 2018.
Photo : Dominique Liboiron
Le cœur de la saison de chasse approche et, bonne nouvelle, la population chez la plupart des espèces de gros gibier est élevée. Les chasseurs peuvent donc s’attendre à voir beaucoup de gibiers en 2018, surtout si l’on compare à il y a cinq ans.

Selon le Guide de chasse et de piégeage, une publication du ministère responsable de la chasse, et la revue « Outdoor Canada », qui publie annuellement des prévisions de chasse pour chaque province, la Saskatchewan a connu dernièrement une série d’hivers moins rigoureux. Ce facteur météorologique explique pourquoi la saison de chasse 2018 s’annonce bien. Voici une prévision pour chaque espèce de gros gibier.

Cerf de Virginie

Le cerf de Virginie est l’espèce de gros gibier le plus chassé de la Saskatchewan. À la suite d’hivers assez faciles à survivre depuis trois ans, le nombre de cerfs de Virginie augmente après son déclin en 2013. Il n’y a pas une surabondance de chevreuils, mais la population se veut à son plus haut niveau depuis cinq ans.

Cerf mulet

Les mêmes conditions qui ont touché le cerf de Virginie ont également favorisé la population de cerf mulet. Le nombre d’individus a augmenté, mais le ministère de l’Environnement a accordé, en 2018, un plus grand nombre de permis de chasse pour cette espèce.

Orignal

Malheureusement, les originaux se font plutôt rares dans la forêt boréale suite à des hivers difficiles et un nombre élevé de tiques. La chasse dans cette région-là sera peu enviable. Cependant, dans le sud de la Saskatchewan, là où les permis de chasse d’original s’obtiennent par tirage, le taux de succès touche 80 %.

Wapiti

Presque partout en Saskatchewan, le nombre de wapitis bénéficie lui aussi des hivers moins rigoureux. Attendez-vous à des populations fortes dans les zones de chasse agricoles en plus des zones situées dans la forêt et la forêt-parc à trembles.

Antilope

Encore une fois, les hivers calmes ont été un avantage pour les antilopes. Leur population augmente dans le sud-ouest de la province. Ce faisant, pour cette espèce, le ministère de l’Environnement accorde plus de permis depuis six ans.

Ours noir

L’hiver affecte moins l’ours noir parce qu’il hiberne. Son adaptation au climat canadien le protège des tempêtes hivernales qui tuent les autres espèces de gros gibier. Actuellement, le nombre d’ours noirs s’accroît et le ministère pourrait probablement accorder plus de permis.

Caribou

Selon le Guide de chasse et de piégeage, « La saison de chasse au caribou des toundras sera fermée en 2018 en raison des déclins de population dans tout le nord du Canada. » Ce même guide explique que le ministère et ses partenaires surveilleront « l’état des troupeaux de caribous ainsi que les facteurs contribuant au déclin de la population de caribous au cours des prochaines années. »

À l’exception des orignaux dans la forêt boréale et des caribous, la population des cervidés, des antilopes et des ours est stable ou à la hausse en Saskatchewan. La province a connu des hivers rigoureux en 2011 et 2013, mais depuis ces deux années, les hivers se sont adoucis. Grâce au temps plus favorable, le taux de survie des animaux a augmenté et ils se reproduisent avec plus de succès.

La population du gros gibier reprend sa forme d’autrefois et les chasseurs auront de quoi à sourire en 2018. Si vous avez des photos de chasse de cette année que vous aimeriez partager avec moi, veuillez me les envoyer au dliboiron4@hotmail.com. Vos photos pourraient figurer dans un prochain numéro de l’Eau vive. Le Guide de chasse et de piégeage est disponible en français au www.publications.gov.sk.ca/details.cfm?p=80294.

Imprimer
256

Navigation du site

Categories

Back To Top