Close

La livrée des forêts

Livrée des forêts

Livrée des forêts

Si vous êtes sortis à l’extérieur ou avez suivi les nouvelles locales ce printemps, vous avez probablement remarqué une quantité abondante de chenilles. Plusieurs d’entre vous ont aussi probablement visionné la vidéo de l’infestation majeure de chenilles chez une résidente de Saskatoon. C’est maintenant la quatrième année d’une infestation de la livrée des forêts (forest tent caterpillar, Malacosoma disstria) en Saskatchewan.

Plusieurs autres région canadiennes sont affectées, par exemple en Alberta, en Ontario et au Québec. Bien que la ville de Saskatoon ne fasse pas de suivi officiel sur les infestations de la livrée, il semble que les gens aient rapporté des quantités plus élevées qu’à l’habitude. Les chenilles sont présentement beaucoup moins nombreuses, puisqu’elles ont fini de se nourrir et sont en cours de métamorphose.

La livrée des forêts est un insecte défoliateur indigène à l’Amérique du Nord qui s’attaque principalement au peuplier faux-tremble, mais peut également se nourrir d’une variété d’arbres et d’arbustes à feuillage décidu. En ville, les chenilles se nourrissent principalement de frêne vert, de peuplier et de cerisier. Bien que les chenilles endommagent le feuillage des arbres, il est très rare que cela cause la mortalité. Les arbres en santé sont capables de produire de nouvelles feuilles en un mois et de recommencer à faire de la photosynthèse.

Les chenilles mesurent environ 5 cm de longueur et sont de couleur foncée avec des lignes longitudinales bleues et jaunes de même que des points blancs. Ce sont des chenilles sociales, c’est-à-dire que toutes les 50 à 200 chenilles qui éclosent d’une même masse d’œufs demeurent ensemble jusqu’à la mue. La chenille se fabrique ensuite une chrysalide (cocon) et se transformera éventuellement en papillon de nuit. Le papillon de la livrée des forêts mesure environ 3 cm de largeur au niveau des ailes et a un corps jaunâtre et velu. Contrairement à la livrée d’Amérique que l’on retrouve plus à l’est, la livrée des forêts ne forme pas de tente, mais plutôt des tapis de soie sur les arbres. Les fils de soie permettent aux chenilles de mieux adhérer à la surface et peut aussi leur permettre de se déplacer d’une branche à l’autre à la manière de funambules.

Les infestations de la livrée des forêts se produisent tous les 10-12 ans et durent de 2 à 5 ans. En Saskatchewan, la dernière infestation a eu lieu en 2007-2008. Au Canada, la superficie défoliée lors d’épidémies précédentes en 2001 et 2009 était de 14,3 millions et 150 000 hectares, respectivement. Il faudra attendre la fin de l’infestation présente pour savoir l’étendue des dommages. Les chercheurs ne sont pas tout à fait certains des facteurs qui mènent à l’initiation d’une infestation de la livrée des forêts. Il est cependant fort probable que des températures printanières chaudes, une bonne synchronie avec les arbres hôtes, et une baisse de la prédation favorisent le déclenchement de ce phénomène. La durée de l’infestation est régulée par plusieurs facteurs tels que les conditions météorologiques, les pressions exercées par les prédateurs et les parasitoïdes (parasite de parasite, certaines espèces de mouches par exemple), la disponibilité des espèces d’arbres préférées, et le potentiel de dispersion des papillons adultes (la dispersion est plus facile dans les zones où la topographie est plate que dans les montagnes).

Il y a relativement peu de recherche à ce jour sur la livrée des forêts en Saskatchewan. On ne sait pas encore comment les changements climatiques affecteront les infestations de la livrée des forêts. Il est possible que l’interaction entre les infestations et un climat plus sec mènent à des dommages plus importants ou plus de mortalité chez les arbres affectés. Des printemps plus chauds pourraient aussi potentiellement augmenter la fréquence ou la durée des infestations. Il est aussi important de se rappeler que, bien qu’une grande quantité de chenilles puisse être déplaisante pour nous, c’est une source exceptionnelle de nourriture pour tous les oiseaux, mammifères (incluant les ours) et autres arthropodes. 


Pour en savoir plus…

http://www.saskparks.net/tentcaterpillars

https://www.rivercare.org/news/tent-caterpillars-are-for-the-birds

http://www.rncan.gc.ca/forets/feux-insectes-perturbations/principaux-insectes/13380

https://www.saskatoon.ca/news-releases/forest-tent-caterpillars-abundant-saskatoon-again-year

Pour une vidéo avec beaucoup de chenilles : http://www.huffingtonpost.ca/2017/06/01/caterpillars-saskatchewan_n_16909458.html

Article précédent Les Éditions de la nouvelle plume déménagent
Prochain article Les noms de lieux les plus longs dans l’Ouest canadien seraient-ils en français ?
Imprimer
2730

x

Les plus populaires

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

Festival pour enfants Potash Corp à Saskatoon

SASKATOON - Pour la première fois cette année, le Festival pour enfants Potash Corp offrait une tente abritant les activités offertes par plusieurs artistes et organismes francophones.

 

16 juin 2016/Auteur: Aminata Konaté/
La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

Compte rendu et photos des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste à Saskatoon, Bellegarde, Gravelbourg et Zenon Park.

3 juillet 2016/Auteur: L'Eau vive/
Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

SASKATOON - C’est sous le thème du « mieux être personnel et communautaire » que s’est déroulé le Rendez-vous fransaskois, la rencontre annuelle de la communauté organisée par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), du 4 au 6 novembre 2016 à Saskatoon.
10 novembre 2016/Auteur: Jean-Pierre Picard/
"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

Le Théâtre Oskana de Regina présentait, du 15 au 18 mars dernier, Un tramway nommé Désir, de l’auteur américain Tennessee Williams.

29 mars 2018/Auteur: Mychèle Fortin/
Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Festival Mosaic 2017 à Regina

REGINA - Les résidents de la capitale saskatchewannaise se sont déplacés en grand nombre dans les dix pavillons du festival Mosaic dispersés à travers Regina. 

 

 

8 juin 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

C’est Saskatoon, St-Denis et Debden qui ont donné le coup d’envoi du projet de l'Association des parents fransaskois (APF) Le Canada c’est moi  le 21 janvier 2017.

3 février 2017/Auteur: L'Eau vive/
Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Après avoir sillonné les routes canadiennes des Maritimes aux Prairies, la caravane de Vocalités vivantes a effectué ses deux derniers arrêts en Saskatchewan.
15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Plus de 85 zombies et humains se sont affrontés

Les zombies ont envahi Moose Jaw lors de l'évènement Zombie vs humain auquel 85 personnes ont participé le 29 octobre 2016. Heureusement, quelques humains ont survécu!


10 novembre 2016/Auteur: ACF MooseJaw/
Les Tintamarres fransaskois

Les Tintamarres fransaskois

1 000 personnes dans les rues de 3 communautés

Trois communautés de la province, Moose Jaw, Prince Albert et Gravelbourg, ont organisé des Tintamarres le 20 mars 2018. Au total, ce sont près de 1 000 Fransaskois qui sont descendus dans les rues de ces communautés.

30 mars 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Douzième édition des Journées du Patrimoine de la SHS

Cette année, la culture métisse était à l’honneur des Journées du Patrimoine qui se sont déroulées au lieu historique national de Batoche, du 27 au 30 septembre.

15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Foire du patrimoine régionale de Regina

Foire du patrimoine régionale de Regina

Des jeunes de 18 écoles étalent leur savoir

La Foire régionale du patrimoine s’est tenue à l’Université des Premières Nations, le jeudi 1er mai. Cet évènement réunissait les 103 projets des 125 élèves (4e à 9e année) de 18 écoles des 6 commissions scolaires suivantes : le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), Prairie Valley, Regina Catholic, Regina public, South East Cornerstone et Holy Family.

8 mai 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

REGINA - L’hôtel DoubleTree de Regina accueillait un symposium organisé dans le cadre du 50e anniversaire de la production The Trial of Louis Riel, le 14 octobre dernier. 


 

26 octobre 2017/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise:  Comment se porte le français dans nos écoles?

Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise: Comment se porte le français dans nos écoles?

Rencontre avec un parent inquiet, mais optimiste

La Saskatchewan a bien changé depuis l’obtention de la gestion scolaire il y a 20 ans. Depuis deux décennies, l’épanouissement du Conseil des écoles fransakoises (CÉF) est évident. La gestion scolaire est-elle garante de la qualité de l'éducation française? Nous en avons discuté avec un parent de Regina qui a accepté de répondre à nos questions mais qui a préféré garder l'anonymat.

29 janvier 2015/Auteur: Mychèle Fortin (EV)/
La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

REGINA - Son Honneur, l’honorable W. Thomas Molloy, le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan a remis un prix à la Société historique de la Saskatchewan (SHS), le 13 juin 2018.

27 juin 2018/Auteur: L'Eau vive/
L’École canadienne-française honore ses finissants

L’École canadienne-française honore ses finissants

Remise des diplômes 2015

SASKATOON - Le samedi 27 juin c’était la cérémonie de remise des diplômes pour l’année 2014-2015 aux 22 finissants et finissantes de l’École canadienne-française (ECF) du Pavillon Gustave Dubois.

9 juillet 2015/Auteur: Martin Kakra-Kouame (EV)/

Navigation du site

Categories

Back To Top