Close

La communauté africaine divisée autour de la CAFS

AGA 2018 de la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan

AGA 2018 de la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan


Photo: Simb Simb (2018)
SASKATOON - La Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS) s’est réunie samedi dernier, le 30 juin 2018, au Pavillon Gustave-Dubois de l’École canadienne-française de Saskatoon, dans le cadre de son Assemblée générale annuelle (AGA). Cette rencontre était très attendue compte tenu des crises récentes qui ont secoué cette association communautaire.

Une centaine de personnes étaient présentes, venant d’un peu partout à travers la province, pour faire entendre leur voix et chercher à clarifier certains éléments. C’est toutefois dans une ambiance houleuse que s’est tenue cette assemblée, avec une présence policière sur les lieux.

Un contexte tendu

Le 17 mars 2018, à Saskatoon, lors d’une Assemblée générale extraordinaire (AGE), un projet d’amendement des statuts et de mise sur pied d’un comité de réforme des statuts et règlements avait été proposé par Mamadou Bah, un membre du conseil d’administration de la CAFS. Ce projet a été adopté par l’AGE. Ce comité a donc vu le jour, mais des divisions ont perturbé ses travaux de révision, ce qui a occasionné le départ de deux de ses membres.

Le 13 juin dernier, la majorité des membres du conseil d’administration (CA) de la CAFS décide de mettre fin au mandat du conseil exécutif (CE) constitué du président par intérim, Jean Népo, ainsi que d'Alice Kankindi et Ildephonse Bgirimana : « Jean Népo avait été mandaté par le CA afin d’initier des réformes. Dans le processus de mise en application des réformes, ce dernier a été peu coopératif, prenant des décisions sans consulter le CA », a déclaré Mamadou Bah.

Dans sa réplique, le président sortant par intérim, Jean Népo, a affirmé qu’il a subi « un coup d’État qui visait à me déchoir de mon mandat. » Et d’ajouter : « quand j’ai commencé à assurer la fonction de président par intérim, j’ai remarqué que la CAFS accusait un déficit financier de 42 000 $, occasionné par le bureau de 2015-2016. Il était donc normal que la communauté sache ce qu’il en était, tel était mon mandat. »

Annulation de la censure du CE et demande d’excuses

S’appuyant sur l’article 11.4 des statuts de la CAFS, le président de l'AGA Judicael Moukoumi, déclare l’annulation de la censure du CE, initiée le 13 juin par certains membres du CA, par défaut d’avoir atteint le quorum de sept membres exigé pour une délibération. L’AGA adopte ensuite une mesure punitive qui demande aux membres dissidents du CA de présenter, en public, leurs excuses pour avoir semé du trouble et du désordre au sein de l’organisme.

En réponse à cette décision et à cette demande d’excuses, une bonne partie de l’assemblée ainsi que les membres dissidents du CA ont quitté la salle. L’AGA s’est néanmoins poursuivie avec la présentation des nouveaux membres du CA élus deux semaines auparavant sur la base des statuts actuels et l’élection d’un nouveau CE, avec, à sa tête, la nouvelle présidente de la CAFS, Céline Moukoumi.

Patrice Ngouandi, membre de la CAFS, déplore le non-respect d’une résolution qui avait été prise lors de la dernière AGE : « Cette résolution était que si le CA ne parvenait pas à organiser les élections sur la base des nouveaux statuts, l’AGA du 30 juin devrait être tenue pour mettre sur pied un comité de transition. Mais on vient de se rendre compte que c’est un cirque qui a été mis en place pour maintenir des dictateurs en place. »

Création d'une deuxième association ?

À l’issue de cette AGA, les lendemains de la CAFS ne s’annoncent pas meilleurs. Il est notoire que deux groupes de l’organisme s’opposent avec des idées antagonistes. Selon Céline Moukoumi « aucun membre de notre communauté n’est exclu de la CAFS, et tout le monde est amené à participer à nos rassemblements et activités ». Mais selon Patrice Ngouandi, il est temps que « les oiseaux qui ont le même plumage volent ensemble, c’est-à-dire, que ceux qui ont la même vision d’une organisation inclusive soient ensemble. Nous avons donc décidé de créer une autre association plus inclusive, plus représentative de la diversité africaine, au sein de laquelle tous les Africains francophones de la Saskatchewan se retrouveraient ».

Article précédent Message de Roger Gauthier suite au jugement Chicoine
Prochain article La Diva des petits s'éteint
Imprimer
234

x

Les plus populaires

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

Festival pour enfants Potash Corp à Saskatoon

SASKATOON - Pour la première fois cette année, le Festival pour enfants Potash Corp offrait une tente abritant les activités offertes par plusieurs artistes et organismes francophones.

 

16 juin 2016/Auteur: Aminata Konaté/
La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

Compte rendu et photos des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste à Saskatoon, Bellegarde, Gravelbourg et Zenon Park.

3 juillet 2016/Auteur: L'Eau vive/
Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

SASKATOON - C’est sous le thème du « mieux être personnel et communautaire » que s’est déroulé le Rendez-vous fransaskois, la rencontre annuelle de la communauté organisée par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), du 4 au 6 novembre 2016 à Saskatoon.
10 novembre 2016/Auteur: Jean-Pierre Picard/
"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

Le Théâtre Oskana de Regina présentait, du 15 au 18 mars dernier, Un tramway nommé Désir, de l’auteur américain Tennessee Williams.

29 mars 2018/Auteur: Mychèle Fortin/
Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Festival Mosaic 2017 à Regina

REGINA - Les résidents de la capitale saskatchewannaise se sont déplacés en grand nombre dans les dix pavillons du festival Mosaic dispersés à travers Regina. 

 

 

8 juin 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

C’est Saskatoon, St-Denis et Debden qui ont donné le coup d’envoi du projet de l'Association des parents fransaskois (APF) Le Canada c’est moi  le 21 janvier 2017.

3 février 2017/Auteur: L'Eau vive/
Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Après avoir sillonné les routes canadiennes des Maritimes aux Prairies, la caravane de Vocalités vivantes a effectué ses deux derniers arrêts en Saskatchewan.
15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Plus de 85 zombies et humains se sont affrontés

Les zombies ont envahi Moose Jaw lors de l'évènement Zombie vs humain auquel 85 personnes ont participé le 29 octobre 2016. Heureusement, quelques humains ont survécu!


10 novembre 2016/Auteur: ACF MooseJaw/
Les Tintamarres fransaskois

Les Tintamarres fransaskois

1 000 personnes dans les rues de 3 communautés

Trois communautés de la province, Moose Jaw, Prince Albert et Gravelbourg, ont organisé des Tintamarres le 20 mars 2018. Au total, ce sont près de 1 000 Fransaskois qui sont descendus dans les rues de ces communautés.

30 mars 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Douzième édition des Journées du Patrimoine de la SHS

Cette année, la culture métisse était à l’honneur des Journées du Patrimoine qui se sont déroulées au lieu historique national de Batoche, du 27 au 30 septembre.

15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Foire du patrimoine régionale de Regina

Foire du patrimoine régionale de Regina

Des jeunes de 18 écoles étalent leur savoir

La Foire régionale du patrimoine s’est tenue à l’Université des Premières Nations, le jeudi 1er mai. Cet évènement réunissait les 103 projets des 125 élèves (4e à 9e année) de 18 écoles des 6 commissions scolaires suivantes : le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), Prairie Valley, Regina Catholic, Regina public, South East Cornerstone et Holy Family.

8 mai 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

REGINA - L’hôtel DoubleTree de Regina accueillait un symposium organisé dans le cadre du 50e anniversaire de la production The Trial of Louis Riel, le 14 octobre dernier. 


 

26 octobre 2017/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise:  Comment se porte le français dans nos écoles?

Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise: Comment se porte le français dans nos écoles?

Rencontre avec un parent inquiet, mais optimiste

La Saskatchewan a bien changé depuis l’obtention de la gestion scolaire il y a 20 ans. Depuis deux décennies, l’épanouissement du Conseil des écoles fransakoises (CÉF) est évident. La gestion scolaire est-elle garante de la qualité de l'éducation française? Nous en avons discuté avec un parent de Regina qui a accepté de répondre à nos questions mais qui a préféré garder l'anonymat.

29 janvier 2015/Auteur: Mychèle Fortin (EV)/
La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

REGINA - Son Honneur, l’honorable W. Thomas Molloy, le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan a remis un prix à la Société historique de la Saskatchewan (SHS), le 13 juin 2018.

27 juin 2018/Auteur: L'Eau vive/
L’École canadienne-française honore ses finissants

L’École canadienne-française honore ses finissants

Remise des diplômes 2015

SASKATOON - Le samedi 27 juin c’était la cérémonie de remise des diplômes pour l’année 2014-2015 aux 22 finissants et finissantes de l’École canadienne-française (ECF) du Pavillon Gustave Dubois.

9 juillet 2015/Auteur: Martin Kakra-Kouame (EV)/

Navigation du site

Categories

Back To Top