Close

Il fait très froid !

Bulle de froid

Photo: Unsplash/Aaron Burden

Un des sujets de conversation de prédilection des êtres humains est la température. Ça doit remonter au tout début de l’humanité. On peut s’imaginer, de façon caricaturale, ceux-ci se réveillant le matin, et regardant hors de l’abri où ils avaient passé la nuit, le temps qu’il faisait dehors : un beau soleil, de la chaleur, du froid, de la neige, du vent, de la pluie ; pour savoir de quelle manière se protéger contre un soleil trop intense ou contre le froid, ou encore contre la pluie ou la neige.

Et que penser des premiers Européens qui ont mis les pieds en Amérique du Nord, dans la vallée du Saint-Laurent ? Heureusement que les Premières Nations avaient déjà réussi à maîtriser les affres de l’hiver canadien. Mais je peux m’imaginer quand même le choc qu’ont dû subir les premiers Français qui se sont établis le long du Saint-Laurent, en partant de Québec, tant en amont qu’en aval. Même si le climat pouvait être rigoureux en France, celui de la Nouvelle-France était d’un tout autre ordre.

Alors, pourquoi vouloir prendre racine dans ce pays qui, pour paraphraser Gilles Vigneault, « ce n’est pas un pays, c’est l’hiver » ? Mais, pour le commun des paysans ou des soldats, c’était un pays plein de possibilités. On y avait des terres à cultiver, du gibier à chasser en grande quantité, un air et des eaux purs, des horizons sans fin à découvrir et à peupler.

Eux aussi ont dû avoir la température comme sujet de conversation. J’imagine que l’on devait rapidement mettre les nouveaux arrivants au courant des conditions qu’ils auraient à affronter dans les mois suivants et de prendre les mesures nécessaires s’ils voulaient en survivre et être toujours là dans le futur.

N’empêche que le Canada demeure un pays nordique où l’hiver et sa sarabande de froid font partie de la réalité. Dans les dernières semaines, SaskAlert a émis de nombreux avertissements de temps froid, principalement dans le nord de la Saskatchewan.

Au Canada, huit villes se retrouvent dans le classement international des villes les plus froides au monde : Iqualuit au Nunavut (-26 °C) ; Churchill au Manitoba (-26 °C) ; Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest (-25,6 °C) ; Winnipeg au Manitoba (-16,4 °C) ; Whitehorse au Yukon (-15,2 °C) ; Saskatoon (-13,9 °C) ; Edmonton en Alberta (-10,4 °C) ; Québec au Québec (-15 °C). Ce sont des températures moyennes en janvier. Il peut faire plus froid ou plus doux selon les jours et les années.

Et si ce n’est pas assez froid pour vous, c’est à Yakutsk, située en Sibérie centrale, que les températures peuvent atteindre -41,5 °C en janvier. À bon froid, salut !

Imprimer
997

Navigation du site

Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top