Close
Lucas Pilleri
/ Catégories: Communautaire

Financement agricole Canada: Des subventions bienvenues, bien qu’inégales

Image
Financement agricole Canada a remis ce 12 avril 50 000 dollars à 23 organismes francophones à travers le pays. Quatre se trouvent en Saskatchewan, empochant un modeste chèque de 500 dollars chacun. En parallèle, l’organisation a reversé 150 000 dollars à 21 organismes anglophones pour la seule ville de Regina. Déséquilibre logique ou inégalitaire ?

Deux enveloppes ont été accordées en ce mois d’avril par Financement agricole Canada (FAC). Pour la plus importante, d’une valeur de 150 000 dollars, un événement s’est tenu au YMCA de Regina le 18 avril en la présence du président-directeur général Michael Hoffort et de la vingtaine d’organismes anglophones récipiendaires.

« Il y a de nombreux groupes communautaires remarquables, ici à Regina, qui font de notre ville un meilleur endroit où vivre, a-t-il déclaré. Le Fonds FAC de Regina vise à soutenir ces groupes dans leurs efforts. Du jardinage aux arts en passant par les sports et le soutien aux écoles, je suis impressionné par le travail accompli pour améliorer la vie des autres à Regina. »

Dans la liste des heureux élus, on retrouve en tête le YMCA et le YWCA de Regina, empochant chacun 20 000 $, aux côtés d’une vingtaine d’organismes à but non lucratif de langue anglaise. Ces fonds serviront à développer leurs services : « Les projets vont avoir des retombées favorables pour les citoyens », perçoit Susan Cameron, consultante bilingue en investissement communautaire à FAC.

Deux enveloppes inégales

Une semaine auparavant, c’était au tour de 23 organismes francophones de recevoir une contribution de la part de Financement agricole, sans cérémonie cette fois. En outre, il s’agissait de remettre seulement 50 000 dollars pour tout le pays. Seuls quatre organismes fransaskois ont ainsi encaissé la modique somme de 500 dollars : le Centre éducatif Le Tournesol à Gravelbourg, la bibliothèque Chinook Regional Library, la Communauté burundaise de Regina et l’École de Bellegarde.

Ce chèque va-t-il faire la différence ? « C’est une question à leur poser », se contente de répondre Susan Cameron. Interrogée sur ce point, Mélissa Castonguay-Cossette, directrice du Centre Le Tournesol, se dit satisfaite : « C’est toujours mieux que rien. On va utiliser ce montant pour l’achat de matériel éducatif et de ressources en arts pour les enfants. »

Toutefois, une fois les deux enveloppes mises côte à côte, la responsable du centre éducatif réagit avec un peu plus de surprise : « C’est vraiment pas égal. C’est décevant. Mais d’un autre côté, c’est la réalité. Ça arrive souvent. C’est pour ça qu’il faut continuer à manifester notre présence. »

L’anglophone Jean McKendry, elle, directrice de Chinook Regional Library au moment du dépôt de la demande de subvention, se dit ravie : « Pour nous, un chèque de 500 $, c’est beaucoup d’argent. On va l’utiliser pour acheter des livres pour enfants en français et rémunérer un conteur pour trois écoles. » L’école d’immersion de Swift Current, ainsi que les écoles fransaskoises de Gravelbourg et Ponteix devraient en bénéficier.

Jean-Claude Hagerimana, président de la Communauté burundaise de Regina, est content du chèque reçu qui servira à acquérir des tambours du Burundi. « Pour nos petites associations, ça fait une différence », assure-t-il. Malgré tout, l’organisme avait déposé des demandes pour des sommes beaucoup plus conséquentes, de 5 000 à 10 000 dollars, afin de financer des projets de plus grande envergure. « On remercie FAC, mais oui, on aurait voulu beaucoup plus », confie-t-il.

Au niveau national, l’Association de la presse francophone remporte 15 000 $, l’Association des radios communautaires de l’Ouest et des Territoires repart avec 12 500 $ et la Fédération de la jeunesse canadienne-française reçoit 12 500 $.

Depuis sa création en 2008, le Fonds FAC de Regina a soutenu 158 projets, totalisant un investissement de plus d’un million de dollars, accordé dans sa quasi-totalité à des organismes anglophones. Les francophones de tout le pays devront se contenter des 50 000 dollars du programme de soutien aux langues officielles en situation minoritaire.

La prochaine période de présentation des demandes débutera en janvier 2020.

Imprimer
1436

Theme picker

 

Navigation du site


Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top