Close
Michel Vézina
/ Catégories: En quelques mots

Douliou Douliou St-Tropez

Ce matin, je me suis levé avec une chanson dans la tête, « Douliou Douliou St-Tropez », le genre de ver d’oreille qui vous reste dans la tête longtemps… C’est peut-être parce que l’été est là finalement. La chaleur. Les vacances. Les voyages de l’été. Le camping. Le BBQ. La piscine. Les festivals de toutes sortes. Et bien d’autres images.

Pour se remettre dans le contexte, la chanson « Douliou Douliou Saint-Tropez » se retrouve dans la bande originale du film « Le Gendarme de Saint-Tropez » (1964) dans lequel on retrouve l’acteur français Louis de Funès. Ce film sera le début d’une série de films mettant en vedette un groupe de gendarmes devant faire régner l’ordre dans la petite communauté balnéaire de Saint-Tropez, en France, sur la Méditerranée. Le personnage, veuf et avec une jeune fille sortant de l’adolescence, est muté à Saint-Tropez. Ambitieux, il participe avec le groupe à la chasse aux nudistes de la plage de Saint-Tropez avec de multiples aventures et mésaventures, un style qui se répétera de film en film. C’est justement le genre de film pour rigoler. Ne cherchez pas un fil philosophique profond dans ces films. Amusez-vous!

Pour revenir à nos moutons, l’été 2017, c’est l’été du 150e du Canada. C’est certain qu’il y aura beaucoup d’activités présentées autour du 1er juillet, fête nationale du pays. Mais un 150e, c’est plus que quelques gros spectacles qui viennent flatter par la suite l’ego des politiciens qui disent que, grâce à eux, on a investi pour célébrer cet événement unique en soi.

Le 150e, c’est une occasion de découvrir son pays. Et justement, parce qu’il y aura des événements dans beaucoup de communautés, pourquoi ne pas se diriger vers ces communautés mais aller au-delà de ces manifestations. Il y a toujours des trésors de musées ici et là, des quartiers à connaître, des personnes avec qui entrer en contact, des paysages à découvrir.

Et pourquoi aussi ne pas se donner l’objectif de découvrir de nouveaux lieux francophones. Parfois, ceux-ci se cachent à l’intérieur d’autres communautés, particulièrement dans les grands centres urbains. Sinon, il y a beaucoup de petits centres ruraux où on est toujours heureux d’accueillir d’autres francophones et de leur faire découvrir son environnement.

Et si on n’a pas le goût de bouger plus qu’il ne faut, il y a toujours le temps, allongé sur une chaise longue dans la cour avec une bonne limonade maison (ou autre liquide désaltérant), de lire un ou plusieurs livres qu’on avait achetés mais pas eu le temps de lire.

Et pourquoi ne pas observer le ciel la nuit, les étoiles, la lune, quelques planètes, et si vous êtes bien équipé, les galaxies dont on ne cesse de trouver l’existence. On peut toujours se demander s’il y a de la vie ailleurs. Et peut-être quelqu’un quelque part se pose la même question. Mais voilà, on devient bientôt beaucoup trop philosophique. … Douliou Douliou St-Tropez… nous revient et on veut juste vivre cet été.

C’est aussi mon premier été dans la décade des soixante-dix. Ça fait drôle. Je ne me sens pas tellement différent de la décade précédente. La machine a un peu plus de difficultés maintenant. Les articulations ne fonctionnent plus tout à fait comme avant. De nouveaux malaises sont apparus dans les derniers mois. L’hiver a été un peu plus pénible. Mais la chaleur de l’été arrange tout.

Alors …Douliou Douliou Saint-Tropez… Je pense que je vais sortir le DVD du film et peut-être me payer la série des « Gendarmes » en quelques soirées, surtout les pluvieuses.

Bon été 2017!


 

Imprimer
421

Navigation du site

Categories

Back To Top