Close

Communautés amies des ainé.e.s

  • 2017: une nouvelle année et aussi une grande fête, celle du 150ième du Canada. Et le monde compte également plus d’aîné.e.s. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), on estime que d’ici 2050 (ce qui n’est pas si loin), 80% des 3 milliards de personnes âgées de 60 ans et plus vivront dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. En 2010, l’OMS a lancé une initiative d’un Réseau mondial des Villes-amies des aînés pour aider les villes à créer des environnements urbains permettant aux personnes âgées de rester actives et de continuer à participer à la vie sociale tout en gardant une bonne santé.

    Récemment, Saskatchewan Seniors Mechanism (SSM) ainsi que la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) et ses membres, dont la Fédération des aînés fransaskois, ont répondu à l’invitation de l’Agence de santé publique du Canada (ASPC) à participer au projet des collectivités-amies des aînés visant à inciter les aînés canadiens et les collectivités à faire de leur milieu de vie un endroit meilleur, plus sain et plus sûr, où les aînés peuvent vivre et s’épanouir.

    En Saskatchewan, les communautés amies des aînés peuvent être un village (100 habitants et plus), une municipalité (ville ou lieux de villégiature de plus de 500 habitants), une cité (5 000 habitants et plus) ou une municipalité rurale (MR - il y en avait 296 lors du recensement de 2011).

    Dans ces entités administratives, on pourrait concevoir des politiques, mettre en place des services ou offrir des structures liées à l’environnement physique et social conçus de façon à permettre aux personnes âgées de « vieillir activement », c’est-à-dire de vivre en sécurité, de bénéficier d’une bonne santé et de continuer à participer pleinement à la société.

    Parmi les thèmes qui peuvent être abordés, retenons :

    • le transport (transport bénévole, l’entretien des routes, l’éclairage des rues, le stationnement, les modes de transport alternatifs ou publics, etc),
    • le logement (construction normée des logements, modifications potentielle des maisons, services et soutiens en place, proximité de réception des soins personnels, etc),
    • la participation sociale (accueil et accès aux événements communautaires, promotion, organisations de voyages, culture d’inclusion, réponse au danger d’isolement, etc),
    • le respect et l’inclusion sociale (services publics et commerciaux variés, activités pour toutes les générations, écoles favorisant le contact avec les aînés, accès et disponibilité des divers services aux moins nantis, etc),
    • la participation communautaire et les possibilités d’emplois (représentation des citoyens âgés, promotion d’emplois flexibles, acquisition de nouvelles compétences, post-retraite sur le marché du travail, etc),
    • la communication et l’information (diffusion régulière, accès aux personnes isolées, lieux d’information, littératie informatique, etc),
    • le soutien communautaire et les services de santé (repas abordables, proximité des établissements de soins, coordination simple des services, accessibilité aux services, plan d’urgence incluant les aînés, etc). 

    Autant et plus d’idées qui pourraient rendre votre communauté amie des aîné.e.s. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la Fédération des aînés fransaskois (FAF).

    aines@sasktel.net
    téléphone: 306-653-7442

  • Article précédent Et pourquoi pas un salaire maximum!
    Prochain article Sommes-nous une menace à notre propre développement?
    Imprimer
    2397

    Navigation du site

    Categories

    Back To Top