Menu
  1. Agenda
  2. Actualité
    • All
    • Agriculture et environnement
    • Communication
    • Économie
    • Éducation
    • Écoles fransaskoises
    • Écoles d'immersion
    • Petite enfance
    • Postsecondaire
    • Organisme
    • Politique
    • Sport
      Plus
      Un Plan d’action de bon augure 2018

      Un Plan d’action de bon augure

      Le Plan d’action pour les langues officielles a été finalement dévoilé le 28 mars à Ottawa. Avec 2,7 milliards de dollars prévus pour 2018-2023, il constitue le plus gros investissement de l’histoire pour les langues officielles.

      No content

      A problem occurred while loading content.

      Previous Next
    1. Société
      • All
      • Aînés
      • Autochtones / Métis
      • Femmes
      • Francophonie
      • Guerre et enjeux militaires
      • Histoire
      • Immigration
      • Jeunesse
      • Juridique
      • Nécrologie
      • Religion
      • Santé
      • Voyages
        Plus
        Les 125 ans du Château Frontenac 2018
        Michel Vézina

        Les 125 ans du Château Frontenac

        Le Château Frontenac a un lien avec la Saskatchewan. En effet, des briques de l’Usine de briques de Claybank, près de Moose Jaw, (aujourd’hui le site historique national de l’Usine de briques de Claybank), serviront au...
        Tannée de l'hiver 2018
        Francine Proulx-Kenzle

        Tannée de l'hiver

        Comme plusieurs personnes autour de moi, je suis tannée de l’hiver. Tannée de voir la neige tomber et de me sentir prisonnière d’une tempête. Tannée. Comment dépasser ces « blues d’un hiver trop...

        No content

        A problem occurred while loading content.

        Previous Next
      1. Communautaire
        • All
        • Communautaire
        • Bellegarde
        • Bellevue
        • Debden
        • Gravelbourg
        • Humboldt
        • La Trinité
        • Moose-Jaw
        • North Battleford
        • Ponteix
        • Prince-Albert
        • Prud'homme
        • Regina
        • Saint-Brieux
        • Saskatoon
        • Vonda
        • Zenon Park
        • Willow Bunch
          Plus
          L’aventure... 2018
          L'Eau vive

          L’aventure...

          On ne peut qu’être abasourdis par la qualité et la quantité du travail que Mychèle a abattu depuis qu’elle s’est retrouvée à la barre du contenu de l’Eau vive en 2015.

          No content

          A problem occurred while loading content.

          Previous Next
        1. Culture
          • All
          • Arts visuels
          • Cinéma
          • Danse
          • Exposition
          • Littérature
          • Musique
          • Théâtre
            Plus
            Jésus de Montréal 2018
            Mairyn Rackow *

            Jésus de Montréal

            Tourné suite à une période de changement religieux parmi les francophones au Québec, le film Jésus de Montréal reflète notre époque marquée par l’incertitude spirituelle et la société de consommation, ainsi que la recherche continue pour...
            Lancement de "Contre toute attente" 2018
            Jean-Pierre Picard

            Lancement de "Contre toute attente"

            REGINA - Le 15 mars dernier , une quarantaine de personnes se sont rendues à La Cité universitaire pour assister au lancement du livre Contre toute attente de l’historien Michael Poplyansky et du chercheur Abdulaye Yoh.

            Monsieur Lazhar 2018
            Michaela McKinnon *

            Monsieur Lazhar

            Monsieur Lazhar raconte l’histoire de Bachir Lazhar, un Algérien qui vient de s’installer au Québec, et un groupe d’élèves de sixième année dont l’enseignante, Martine, s’est pendue.

            No content

            A problem occurred while loading content.

            Previous Next
          1. Opinion
          2. Chroniques
          User Menu Search
          Close

          Bras de fer dans le dossier immigration

          Conférence de presse du Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan

          Conférence de presse du Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan

          Le directeur général du CÉCS, Robert Therrien (à gauche), et le président, Jean Fouillard, ont fait le point sur le dossier immigration le 12 mars 2017.
          Photo: Pierre-Émile Claveau (2017)
          Regina – Le dossier du Réseau immigration francophone en Saskatchewan (RIF-SK) a suscité bien des réactions au cours des derniers mois. Mise à jour sur un sujet chaud qui divise deux importantes associations fransaskoises : l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) et le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS).

          Mis sur pied en 2011 par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), le Réseau immigration francophone de la Saskatchewan (RIF-SK) est une table de concertation qui regroupe une dizaine d’organismes en Saskatchewan. Il a pour mission de favoriser l’accueil et l’intégration de nouveaux arrivants francophones dans la province. Puisqu’il ne possède aucun statut juridique, il ne peut donc faire aucune demande de financement auprès des gouvernements. C’est pourquoi dès le début, l’ACF avait pris en main la demande de financement auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) pour coordonner les activités du RIF-SK.

          Mais lors du dépôt d’une seconde demande, en août 2015, il y a eu un cafouillage à l’interne. La coordonnatrice du RIF-SK, à l’emploi de l’ACF à l’époque, a envoyé une demande à IRCC sans l’avoir fait approuver par ses supérieurs. Au même moment, le CÉCS  soumettait une demande sans en informer les autres partenaires du RIF-SK. Ce n'est que 16 mois après le dépôt de la demande que le CÉCS informe les autres membres qu’il a également fait une demande de financement. Les réactions fusent de partout.

          Au début du mois d’avril, leCÉCS obtient un financement de 470 000$ de IRCC pour coordonner le Réseau en immigration francophone (RIF) de la province pour les trois prochaines années.

          L’ACF met les choses au clair

          Le 28 mars dernier, l’ACF a été le premier organisme à faire un point de presse sur le dossier du RIF-SK. Elle a fait la lumière sur les évènements qui ont mené à la perte du financement du RIF. De plus, l’ACF a déploré le manque de transparence et le non-respect des procédures de la part du CÉCS. 

          La tension entre les deux organismes est palpable. Au cours du point de presse, Françoise Sigur-Cloutier, la présidente de l’ACF, déclare : « Dans son rôle, l’ACF ne peut rester muette face à une situation où l’esprit de la concertation peut être aussi facilement bafoué. »

          Par ailleurs, les membres du RIF-SK ont fait appel à la Commission sur le code éthique de la communauté fransaskoise pour examiner les agissements du CÉCS.

          Le CÉCS s'explique

          Le 12 avril, deux semaines après la sortie de l’ACF, le CÉCS sort de son mutisme et fait le point sur la raison de  sa demande. Son directeur général, Robert Therrien, explique qu’il avait fait une demande de subventions pour le RIF-SK « pour faire les choses différemment ».

          L’organisme, également membre du RIF-SK, s’est expliqué sur le fait de ne pas avoir informé les autres membres de  sa demande. « Depuis le début de nos démarches, nous nous efforçons de ne pas créer de division. Nous ne voulions pas risquer de créer du favoritisme au sein du réseau alors que nous nous n’avions aucune certitude que la demande serait acceptée » a mentionné monsieur Therrien.

          En prenant les rênes de l’administration du RIF en Saskatchewan, le Conseil souhaite en faire « une entité indépendante ». « Nous croyons fondamentalement que le RIF a le potentiel d’être un organisme autonome et ainsi être incorporé. » rajoute monsieur Therrien.

          Le CÉCS s’est dit ouvert à discuter avec l’ACF pour offrir de meilleurs services à la communauté et tourner la page.    

          Les réactions sont nombreuses

          À la suite de la conférence de presse du CÉCS, plusieurs questions de la communauté fransaskoise demeurent sans réponse. Michel Dubé, le président de la Société canadienne-française de Prince Albert, n’y va pas de main morte sur sa page Facebook. Il demande la suspension de Monsieur Therrien le temps que la Commission sur le Code d’éthique fasse le point sur ce dossier. Il qualifie la conférence de presse du CÉCS d’une insulte à la communauté et aux membres du RIF.

          « Le fait de limiter le nombre de questions à seulement trois alors qu'il s'agit d'une situation éthique cruciale affectant toute la communauté indique clairement que le leadership du CÉCS a choisi de faire fi de toute notion éthique et de collaboration communautaire! » a écrit monsieur Dubé.

          Il remet en doute les propos de Robert Therrien à propos de ses intentions de prendre la gestion du RIF pour ne pas créer de division ou de favoritisme. Selon lui, le directeur général du CÉCS savait qu’il n’aurait pas eu l’appui des autres membres du RIF. Il critique également le fait que le CÉCS demande aux membres du RIF de passer à autre chose et d’avancer main dans la main. « M. Therrien demande aux membres du RIF de laisser tomber la poussière alors que c'est lui qui a créé le nuage de poussière en cachant ses intentions en 2015!»

          Marie-France Kenny, ex-présidente de l’ACF et de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA), abonde dans le même sens. Elle trouve déplorable le manque de transparence dans ce dossier. Pour elle, si le CÉCS avait des choses à apporter il se devait d’en discuter avec les partenaires.  « S’il [le CÉCS] croit qu'il peut faire les choses différemment, à ce moment-là comme partenaire, il se doit d’apporter les choses à la table. »

          Madame Kenny aimerait savoir qui a pris la décision de faire la demande de financement. Elle se questionne quant à savoir si le conseil d’administration a décidé ou s’il a été mis devant le fait accompli.

          Lors de la conférence de presse du CÉCS, Monsieur Therrien a souligné l’importance de la dimension économique dans le dossier immigration. Il a laissé entrevoir que les chiffres d’immigrations pourraient augmenter et se rapprocher des cibles visées si le dossier est administré par le CÉCS.

          Ce à quoi madame Kenny répond « Il faut comprendre que le rôle du RIF n’est pas le recrutement, mais bien l’accueil et l’établissement. »

          Si les plans du CÉCS  de faire du RIF-SK un organisme à part entière se concrétisent, il s’agirait d’une première au Canada. Selon Sylviane Lanthier, la présidente de la FCFA, le nombre d’organismes en milieu francophone est déjà élevé. Elle estime donc qu’il faudrait plutôt miser sur la collaboration plutôt que de créer un nouvel organisme.

          Cet épisode aura laissé des traces dans la communauté et semé la division. En bout de ligne, c’est l’offre de services aux immigrants qui risquent d’écoper si l’ACF et le CÉCS n’arrivent pas à réinstaurer un climat de collaboration et de confiance. 

          Article précédent Marie-France Kenny : le temps de redonner
          Prochain article Concours de l'ACELF: l’école de Bellevue remporte deux prix
          Imprimer
          4109

          Comments are only visible to subscribers.

          x

          Les plus populaires

          La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

          La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

          Festival pour enfants Potash Corp à Saskatoon

          SASKATOON - Pour la première fois cette année, le Festival pour enfants Potash Corp offrait une tente abritant les activités offertes par plusieurs artistes et organismes francophones.

           

          16 juin 2016/Auteur: Aminata Konaté/
          La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

          La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

          Compte rendu et photos des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste à Saskatoon, Bellegarde, Gravelbourg et Zenon Park.

          3 juillet 2016/Auteur: L'Eau vive/
          Foire du patrimoine régionale de Regina

          Foire du patrimoine régionale de Regina

          Des jeunes de 18 écoles étalent leur savoir

          La Foire régionale du patrimoine s’est tenue à l’Université des Premières Nations, le jeudi 1er mai. Cet évènement réunissait les 103 projets des 125 élèves (4e à 9e année) de 18 écoles des 6 commissions scolaires suivantes : le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), Prairie Valley, Regina Catholic, Regina public, South East Cornerstone et Holy Family.

          8 mai 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
          Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

          Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

          SASKATOON - C’est sous le thème du « mieux être personnel et communautaire » que s’est déroulé le Rendez-vous fransaskois, la rencontre annuelle de la communauté organisée par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), du 4 au 6 novembre 2016 à Saskatoon.
          10 novembre 2016/Auteur: Jean-Pierre Picard/
          Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise:  Comment se porte le français dans nos écoles?

          Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise: Comment se porte le français dans nos écoles?

          Rencontre avec un parent inquiet, mais optimiste

          La Saskatchewan a bien changé depuis l’obtention de la gestion scolaire il y a 20 ans. Depuis deux décennies, l’épanouissement du Conseil des écoles fransakoises (CÉF) est évident. La gestion scolaire est-elle garante de la qualité de l'éducation française? Nous en avons discuté avec un parent de Regina qui a accepté de répondre à nos questions mais qui a préféré garder l'anonymat.

          29 janvier 2015/Auteur: Mychèle Fortin (EV)/
          Une nouvelle garderie francophone en milieu familial à Regina

          Une nouvelle garderie francophone en milieu familial à Regina

          Les Bout'Choux DayCare

          Les places en garderie sont rares, on le sait, et le nombre de garderies elles-mêmes est limité. C’est donc une inauguration bienvenue pour la communauté que celle de la garderie familiale francophone Bout’Choux Day Care de madame Saida Chehaima, qui a eu lieu, samedi 14 juin, au 22 Hyland Crescent à Regina. 

          19 juin 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
          L’École canadienne-française honore ses finissants

          L’École canadienne-française honore ses finissants

          Remise des diplômes 2015

          SASKATOON - Le samedi 27 juin c’était la cérémonie de remise des diplômes pour l’année 2014-2015 aux 22 finissants et finissantes de l’École canadienne-française (ECF) du Pavillon Gustave Dubois.

          9 juillet 2015/Auteur: Martin Kakra-Kouame (EV)/
          Les Cajuns de la Louisiane renouent de plus en plus avec le français

          Les Cajuns de la Louisiane renouent de plus en plus avec le français

          ARNAUDVILLE, La. - Au coeur du pays cajun, les plus vieux se souviennent des punitions corporelles que leurs professeurs leur infligeaient afin qu'ils cessent de parler en français. 

          Foire régionale du Patrimoine à Regina

          Foire régionale du Patrimoine à Regina

          « Est-ce que les juges sont passés vous voir » ?

          10 élèves de l’école élémentaire et secondaire de Monseigneur de Laval ont participé à cette belle foire sur l’histoire
          20 mai 2015/Auteur: Claude Martel (EV)/
          Le gagnant du prix BRAVO bénévoles 2014 est

          Le gagnant du prix BRAVO bénévoles 2014 est

          le Comité du projet RInC de Zenon Park!

          C’est dans une belle ambiance que la remise du 4e prix BRAVO bénévoles s’est déroulée, le samedi 14 juin à l’Hôtel Hilton Garden Inn à Saskatoon, et ce, grâce au maître de cérémonie Roger Gauthier. Bien déterminé à faire de cette soirée un moment de détente et de plaisir pour l’ensemble des personnes présentes, Roger Gauthier a donné le ton en débutant avec trois types de bravo : le « BRAVO » individuel, le « BRAVO » en cœur et le « BRAVO » chanté. 

          Omnium de volleyball

          Omnium de volleyball

          Un projet de l'AJF et du CÉF

          C’est sous le signe de la fraternité que s’est déroulé l’Omnium fransaskois de volleyball au centre Henk Ruys à Saskatoon les 8 et 9 octobre derniers.  Quelque 483 élèves des écoles du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) des quatre coins de la province se sont amusés en y participant.  

          16 octobre 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
          Êtes-vous business?

          Êtes-vous business?

          Le sujet de cette première formation d'une série de quatre, animée par le conseiller en développement économique Ildephonse Bigirimana, était l’acquisition d’une franchise. 

          2 octobre 2014/Auteur: Marie-Pier Boilard/
          Six élèves du Pavillon secondaire des Quatre-Vents (PSQV) de Regina vont traverser la Saskatchewan à vélo

          Six élèves du Pavillon secondaire des Quatre-Vents (PSQV) de Regina vont traverser la Saskatchewan à vélo

          Mardi 20 mai, six élèves de l’école secondaire Laval de Regina et six accompagnateurs se sont élancés à vélo de l’école Sans-Frontières de Lloydminster (CÉF) pour atteindre Bellegarde, le vendredi 23 mai. Ce parcours cycliste s’inscrit dans le cadre de l’évènement sportif La Grande Traversée (LGT), qui a débuté à Victoria le 12 mai dernier et s’achèvera à Québec le 13 juin prochain.

          20 mai 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
          Croix Pierre Blandin à Saint-Brieux: Un témoignage pour les générations à venir

          Croix Pierre Blandin à Saint-Brieux: Un témoignage pour les générations à venir

          ST-BRIEUX - La Croix Blandin fut érigée par Pierre Blandin peu après son arrivée au Canada de Carquefou, France, en août 1906.

          17 décembre 2014/Auteur: Jeanne Rocher (EV)/
          La Garderie : Là où tout commence

          La Garderie : Là où tout commence

          Dossier petite enfance - Mai 2014

          C’est au bout de quatre ans de démarches auprès du gouvernement et grâce à l’appui de l’ensemble de la communauté fransaskoise que le centre éducatif a pu ouvrir ses portes en 1987. À l’été 1996, le Centre a emménagé dans ses nouveaux locaux au Centre scolaire communautaire de Regina.

          15 mai 2014/Auteur: Mychèle Fortin/

          Le Portail fransaskois

          Back To Top