Close

 

Navigation du site


Categories

Assemblée générale numérique pour la Société historique
Emmanuel Masson

Assemblée générale numérique pour la Société historique

La Société historique de la Saskatchewan (SHS) a tenu sa 43e assemblée générale annuelle (AGA) sur la plateforme Zoom le 14 novembre, jour d’anniversaire de l’association fondée en 1978. L’occasion de revenir sur une année réussie riche en projets.

L’AGA était présidée par Ronald Labrecque et a duré deux heures. Les votes ont été effectués grâce à la fonctionnalité « sondages » de Zoom. Isabelle Gaudet, présidente par intérim, a profité de l’occasion pour remercier tous les bénévoles, membres, partenaires, bailleurs de fonds ainsi que le conseil d’administration (CA) de faire vivre l’organisme.

Les participants ont pu consulter les états financiers de la SHS pour l’année fiscale 2019-2020, clôturée le 31 mars 2020. Au cours de cette période, la SHS a accumulé 400 301 dollars en produits et dépensé 391 885 dollars en charges, dégageant un surplus net de 8 416 dollars.

Un organisme avec les moyens de ses projets

Dans son rapport d’activité, le directeur Alexandre Chartier a parlé des initiatives et des projets qui ont occupé l’organisme en 2019 et en 2020. D’abord, il a souligné le travail qui a été fait pour professionnaliser et structurer le Centre des archives fransaskoises. De nouvelles politiques pour régir la gouvernance du centre ont d’ailleurs été adoptées par l’AGA à l’unanimité.

Ouvert en novembre 2019, le Centre des archives a pour mission d’ « acquérir, préserver et rendre accessible le patrimoine archivistique qui enrichit la mémoire et l’histoire des Fransaskois », explique le nouveau règlement directeur. Le total des charges pour le centre s’élève à 54 605 dollars, couvertes intégralement par des subventions de Patrimoine canadien, du ministère de l’Éducation de la Saskatchewan, de Bibliothèque et Archives Canada et de Jeunesse Canada au Travail.

Alexandre Chartier a aussi parlé du succès des Journées du patrimoine, tenues en septembre 2019 à Fort Carlton, une réplique d’un ancien poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson dans l’actuelle municipalité rurale de Duck Lake.

Le directeur a aussi parlé de l’avenir incertain de la Revue historique. Il a discuté de multiples idées pour la réinventer, notamment celle d’un partenariat avec l’Eau vive ou bien celle de la republication des anciens articles dans une encyclopédie en ligne.

Intéresser les jeunes à l’histoire

Alexandre Chartier a aussi présenté les programmes mis en place par la SHS pour la rétention des jeunes dans la communauté, tels que le projet « Gardiens de Lys’toire », démarré en 2019 et où sept jeunes étudiants sont embauchés pour animer des ateliers scolaires dans les écoles secondaires et d’immersion.

La SHS offre aussi une ceinture fléchée fransaskoise aux diplômés du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF). Ce programme « unique au pays », selon le directeur, existe depuis trois ans. « Ça fonctionne très bien, affirme Alexandre Chartier. J’ai beaucoup de retours d’étudiants qui affichent fièrement dans leur chambre partout au pays leur ceinture fléchée », se réjouit-il.

Changements au CA

Après le dépôt des rapports et des politiques, tous acceptés à l’unanimité, les participants à l’AGA de la SHS ont élu trois membres du CA pour un mandat de deux ans : Annette Labelle,  Iftu Ahmed et Isabelle Campeau.

Malgré tout, il reste un poste vacant, celui laissé par la démission de Mesdé Belel plus tôt cette année. Ce poste sera pourvu lors de la prochaine rencontre du CA à la fin du mois de novembre.

L’AGA s’est terminée avec un hommage rendu à Alice Gaudet, la présidente sortante de la SHS qui ne s’est pas représentée cette année, mais qui a assuré vouloir continuer à faire du bénévolat pour l’organisme. Une nouvelle présidence sera choisie lors de leur prochaine rencontre.

Imprimer
2356

Theme picker

Back To Top