Close

Assemblée générale extraordinaire de l’ACFR

Assemblée générale extraordinaire de l'Association canadienne-française de Regina, le 6 octobre 2014.

Assemblée générale extraordinaire de l'Association canadienne-française de Regina, le 6 octobre 2014.

Le conseil d'administration de l'ACFR et la présidente d'assemblée Francine Proulx-Kenzle
Photo : Marie-Pier Boilard
L’assemblée générale extraordinaire de l’Association canadienne-française de Regina (ACFR), qui visait à compléter l’assemblée générale annuelle (AGA) du 4 septembre dernier, a eu lieu dans la salle de formation du Carrefour Horizons lundi le 6 octobre dernier à 19 h. Une quinzaine de personnes composaient l’assistance lors de cette deuxième rencontre devant aborder les trois points à l’ordre du jour qui n’avaient pu être traités, faute de temps à la rencontre de septembre.

Les nouveaux membres du conseil d’administration (CA), Majid Benjelloun, Jean de Dieu Ndayahundwa, Jean-Marie Allard, Sophie Duranceau et Willy Barrau, étaient prêts à entamer la première assemblée de leur mandat, accompagnés de la trésorière Isabelle Nkapang Djossi et du président Siriki Diagabaté.

Madame Francine Proulx-Kenzle, a présidé l’assemblée. On a discuté de la planification stratégique de 2014-2017 qui tournait autour de cinq objectifs généraux : la collaboration avec les autres composantes de la communauté, la valorisation du travail des bénévoles, la connaissance de la clientèle, la visibilité de l’organisme ainsi que la gestion et la diversification des sources de financement de l’ACFR.

Le nouveau membre du CA et ancien employé de l’ACFR, Jean de Dieu Ndayahundwa, a profité de l’occasion pour présenter un sixième point. Il a mentionné un revenu provenant de la location des locaux au Carrefour des Plaines et au Carrefour Horizons, qui pourrait être encaissé prochainement et qui représenterait une somme de 50 000 $ annuellement. « L’objectif serait de mettre en place une politique de gestion de ces revenus. Nous désirons former un comité afin d’étudier les divers scénarios possibles pour l’utilisation de cet argent pour la prochaine année », a expliqué M. Ndayahundwa.

Ce dernier point a suscité plusieurs questionnements dans l’assistance, notamment à savoir si ce revenu pourrait être pris en compte dans le budget de la prochaine année financière. « Il s’agit d’une question complexe », a répondu M. Ndayahundwa. « Nous désirons étudier la question avant de prendre une décision ». Une fois les questions clarifiées, la planification stratégique a été adoptée à l’unanimité.

On est ensuite passé au plan d’action 2014-2015, où de multiples projets ont été présentés, dont la mise en place d’une campagne de recrutement et d’un gala pour les bénévoles, un Réseau communautaire des associations (RCA) fonctionnel avec un minimum de deux rencontres par an, un système de parrainage des nouveaux arrivants, un plan de communication et un nouveau logo ainsi que la célébration du 50e anniversaire de l’organisme et autres nombreuses activités.

Sophie Ballanfat, employée sortante de l’ACFR, s’est empressée de réagir : « Comment pensez-vous arriver à faire tout cela alors que je quitte le 15 octobre et que vous n’avez toujours pas trouvé de remplaçant »?

« Avant d’embaucher une nouvelle personne, nous voulons nous assurer d’avoir un budget suffisant », a répondu le président. [...] « S’il le faut, on va peut-être mettre de côté certaines activités ».

Francis Kasongo a rétorqué en disant : « Nous ne sommes pas ici pour parler d’une employée ». Son intervention a ramené l’assemblée à l’ordre et mené au vote du plan d’action, qui a été adopté à l’unanimité.

La soirée a été conclue par le partage des prévisions budgétaires pour la nouvelle année financière, où l’on a présenté une prévision de 321 468 $ de revenus et 311 433 $ de dépenses, laissant un coussin de sécurité de 10 000 $.

Françoise Sigur-Cloutier a alors émis la requête suivante : « On aimerait avoir le rapport financier actuel afin de voir si c’est réaliste ».

La trésorière, Isabelle Nkapang Djossi, a répondu que, jusqu’alors, 82 000$ de bénéfices avaient déjà été réalisés et que d’autres étaient à venir, notamment certaines subventions se faisant toujours attendre. « Toutefois, nous n’avons pas fait la plupart des activités envisagées », a-t-elle mentionné.

Les spectateurs, satisfaits des réponses obtenues, ont adopté le budget à l’unanimité. La séance a été levée au grand bonheur de tous après l’interminable assemblée générale annuelle, qui avait eu lieu un mois plus tôt.

Imprimer
5242

Navigation du site

Categories

Back To Top