Close

ACF : une nouvelle présidence à prévoir

Élections de l’ACF

REGINA - La présidente de l’Assemblée communautaire fransaskoise Françoise Sigur-Cloutier ne briguera pas de nouveau la présidence de l’organisme fransaskois sans but lucratif.

L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) aura une nouvelle personne à titre de président(e) de l’organisme après les élections. Après deux mandats et cinq ans, Madame Sigur-Cloutier ne se représentera pas un troisième mandat.

En s’engageant pour un second mandat en 2014, Françoise Sigur-Cloutier s’attendait à briguer la présidence de l’ACF pour les quatre années suivantes. En juin dernier, des modifications ont été apportées aux statuts de l’organisme afin d’être conforme aux règlements d’un organisme sans but lucratif. La durée des mandats de la présidence et des députés communautaires a été modifiée pour passer à trois ans au lieu de quatre.

Avec les modifications, les plans ont changé et une décision devait être prise. Se représenterait elle pour finir ce qu’elle a commencé? La réponse s’est avérée négative puisqu’elle a jugé qu’elle a accompli la majorité ce qu’elle voulait entreprendre signifiant l’heure de tirer sa révérence.

« Nous [les élus] noussommes tous posés la question, et moi-même très sérieusement, est-ce que nous nous représentons pour finir ce que nous avons commencé? […] Où est-ce que j’en suis et dans quel état je laisserais la communauté, je suis satisfaite du travail que j’ai fait. » a-t-elle expliqué. Après la fin de son mandat qui prendra fin le 1er novembre, elle n’a pas souhaité s’avancer quant à son avenir. Cependant, elle a seulement mentionné qu’elle souhaitait remettre sa santé sur pied.

Madame Sigur-Cloutier a été catégorique lorsqu’elle a été questionnée sur les conseils qu’elle pourrait offrir à la personne qui lui succèdera. « Vous savez chacun a sa façon de voir, chacun sa façon de penser et chacun sa façon de faire. » 

Elle souhaite voir de nouvelles idées ainsi qu’une nouvelle dynamique au sein de l’organisme fransaskois. Cependant, la présidente sortante a mentionné que la personne devra être à l’aise de travailler en équipe et être une habile communicatrice.

L’assemblée des membres de l’ACF, le 24 juin dernier, avait suscité de vives passions et certains membres s’étaient fortement insurgés contre la proposition de l’organisme de restreindre le droit de vote aux élections aux citoyens canadiens et aux résidents permanents. Madame Sigur-Cloutier ne semble pas s’inquiéter des divisions au sein de la communauté et de l’agressivité des propos tenus. Rappelons que certains personnes étaient allées jusqu’à accuser l’ACF de faire de l’apartheid communautaire. « Disons encore une fois que ça fait partie de la vie. Vous savez, il y a toujours des prises de conscience et tout changement provoque des réticences. »

Depuis le 30 août, la période des mises en candidature pour le poste de président(e) est ouverte. Les personnes intéressées ont jusqu’au 21 septembre à 16 h pour déposer leur nom. Au moment de mettre sous presse, deux personnes ont manifesté leur intérêt pour la présidence de l’ACF : Denis Simard, un ancien directeur général de l'ACF, et Roger Gauthier, qui vient de prendre sa retraite après plusieurs années à la direction du Réseau Santé en français de la Saskatchewan.

L’Assemblée communautaire fransaskoise recherche une personne engagée, dévouée à l’épanouissement du fait français dans la province et qui souhaite contribuer au développement de la communauté. Elle doit répondre aux nombreux critères de l’organisme disponible sur son site Internet. 

www.fransaskois.sk.ca


 

Imprimer
2296

Navigation du site

Categories

Back To Top